TOP COMMENTAIRES

21 COMMENTAIRES

  1. melpheos
    Invité

    Ils ont du passer plus de temps à se ravitaille en goudron que de faire la route

  2. anne onyme
    Invité

    Alors faut peut être 2 jours pour faire 5km, mais une routes comme ça, ici dans les Alpes, elle tiens pas 3 jours !!

  3. Simraill
    Invité

    En même temps ils ne font aucun nivellement (ou c’est pas montré dans la vidéo).
    Si y a un nid de poule sur le chemin bah y en aura un sur la route aussi…

  4. Anonyme
    Invité

    Par contre niveau durée de vie de cette « route » ……. c’est impressionant mais pas qualitatif

  5. HurluBerlu
    Invité

    Ils peuvent se permettre des routes pareilles car niveau climat il ne risque pas de geler ou neiger. Je me demande même si il pleut plus de 2 semaines par an la-bas.

  6. Jamy
    Invité

    Ça rassemble à ce qu’on appelle une émulsion bitumineuse. On fait ça aussi en France pour stabiliser une plateforme, ça permet d’éviter à l’eau de pluie de dégrader la terre dessous et aux engins de chantier de circuler avant de mettre en place une vrai structure de chaussée ou un dallage ou une voie ferrée par dessus.
    Ça peut effectivement servir de route de fortune dans un pays chaud mais sans grande durée de vie avec le passage de poids lourds

  7. kov
    Invité

    Pour info cette technique existe en france depuis bien des années au moin 50 ans, d’ailleur bcp bcp de nos route de campagne sont faite comme ça. elle permet aussi de réparé les routes abîmé. quand vous trouvé un « panneau attention gravaillion » c’est qu’on a fait ou réparé la route de cette manière. au passage c’est moins cher et plus rapide a peut prés 5 a 10 fois moins.
    Ps pour les routes de montagne cette technique est très utilisé car le rendu est bcp plus granuleux ce qui permet une meilleur adhérence. de plus la route est plus souple et absorbe mieux les déformements de la structure.

  8. Alfred
    Invité

    Bien joué, mais j’ai mal au cou pour le torticolli des chauffeurs qui se tapent 5 km de marche arriere!

  9. Captain Obvious
    Invité

    Oh la ligne droite ! Y a des portions à vitesse non limitées en Australie comme en Allemagne ??

  10. Mr Mousse
    Invité

    C’est ce que l’on appelle une couche d’imprégnation, c’est une couche d’interface et non le tapis final.
    En bref sur une route, il y a plusieurs couches : la couche de forme (en granulaire), une ou deux couches de graves bitume et ensuite le tapis en béton bitumineux. Entre chacune de ces couches il y a une couche d’interface dite de « collage ».
    En bref, c’est exactement ce que l’on fait chez nous aussi !