Denis Brogniart: son hommage bouleversant à son père décédé d’un cancer

Sur le plateau de Quelle époque, Denis Brogniart s'est livré sur son passé. Il livre un hommage bouleversant à son père décédé d'un cancer

© Denis Brogniart: son hommage bouleversant à son père décédé d'un cancer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Denis Brogniart était présent sur le plateau de Quelle époque pour parler de ses projets, et de sa vie privée. Il a livré un hommage bouleversant à son père décédé d’un cancer.

Denis Brogniart au cœur des critiques

Alors qu’il était l’animateur préféré des Français, Denis Brogniart se retrouve désormais au cœur des critiques. Il ne fait plus l’unanimité, en raison de son comportement envers les femmes.

Plusieurs journalistes comme Marion Jollès ont dénoncé sa mauvaise attitude, et son côté sexiste. Cette dernière explique que le fait d’avoir travaillé avec lui représente « le pire souvenir de sa carrière ».

À lire Chèque énergie 2024: toutes les conditions pour profiter du guichet de réclamation en juillet

Il en est de même pour la journaliste Charlotte Namura qui en garde un très mauvais souvenir. Car l’animateur l’a traitée de « merde, tout juste bonne à sourire« , pendant la pause pub de l’émission « Le Mag » en 2018.

Son mari Jean-Luc Guizonne se souvient de ses larmes. Il l’a donc ramassée à la petite cuillère. « Alors, il aura fallu attendre 4 ans pour avoir des excuses bidons. Sans une once de sincérité. » Alors Denis Brogniart a présenté ses excuses.

« À l’occasion de deux directs sur TF1, où la pression est très intense, j’ai eu des mots qui ont dépensé ma pensée. Rien ne justifie mon comportement. Je présente mes excuses à ceux que j’ai blessés ».

Il ajoutait chez Voici : « Des propos qui ont heurté des personnes et je le regrette. Ces faits ne rendent pas compte des relations basées sur le respect. Et la bienveillance que j’entretiens avec les équipes des programmes auxquels je participe depuis 30 ans. »

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

Malgré ce bad buzz, Denis Brogniart reste l’animateur de Koh-Lanta. D’ailleurs, il est actuellement en pleine diffusion sur TF1. Invité de « Quelle époque ! » samedi soir, il a évoqué cette affaire de façon très brève.

Des confidences émouvantes

En effet, il a confié à Léa Salamé avoir déjà été traîné dans la boue dans sa carrière. « Oui, j’ai été traîné dans la boue. Il faut accepter aussi le revers de la médaille. C’est violent, c’est brutal, mais il faut surtout avoir un socle fort« .

Mais il a su relever sa tête grâce à sa femme Hortense et ses quatre enfants. « Mon socle fort, c’est ma femme, mes quatre enfants et les gens qui m’entourent. C’est un socle réduit, mais c’est un socle infaillible« .

Sur le plateau de Quelle époque, l’animateur de Koh-Lanta a aussi parlé d’un moment marquant de sa vie. Il évoque ainsi son papa, qui est mort, en mai 1992. À l’époque, Denis Brogniart avait 24 ans.

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Denis Brogniart a donc fait référence au jeu Koh-Lanta : « Là, j’aurais voulu avoir un collier d’immunité pour lui mettre autour du cou pour qu’il soit là encore avec moi aujourd’hui ».

En effet, Léa Salamé lui a posé beaucoup de questions sur Koh-Lanta. Parmi elles :  « votre carrière est-elle un parcours du combattant ? », « avez-vous déjà été coiffé au poteau ? » ou encore « avez-vous avalé beaucoup de couleuvres ? ».

C’est ainsi que Denis Brogniart a parlé de son père. S’il avait un collier d’immunité dans sa vie, il le donnerait sans aucun doute à son père, pour partager de nouveaux moments avec lui.

« Mon socle fort, c’est ma femme, mes quatre enfants et les gens qui m’entourent. C’est un socle réduit, mais infaillible.  »Des confidences bouleversantes qui ont touché Léa Salamé.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

Elle a eu bien du mal à rebondir après ce sujet bouleversant. Elle terminait :« voilà, donc maintenant, il faut passer à autre chose. Excusez-moi ».