64 COMMENTAIRES

    • Endy
      Invité

      C’est un cercle vicieux. Plus tu t’enfonces, moins tu as la capacité et surtout l’envie de t’en sortir. Tous les gens qui se disent « moi je ferais mieux » ne comprennent pas ça. Certaines choses comme la drogue, la dépression, certaines maladies mentales, t’empêchent justement, en quelque sorte, d’en avoir envie. La souffrance apporte le malheur et le malheur te maintient dans la souffrance.

    • yeph
      Routard•••••
      Inscrit le 17/11/2014
      3928 pts

      @Tokar
      Combien de jours maximum as-tu déjà tenu sas te branler ou faire l’amour ? C’est difficile hein ? Imagine une drogue.

    • Addicto
      Invité

      Un piège. Tu goutes par curiosité puis tu penses contrôler en en reprenant puis tu tombes accro très très rapidement. La porte de l’enfer se referme derrière toi sans que tu t’en rendes compte. Il est trop tard…
      Ne jamais essayer une seule fois ces merdes, même les nouvelles drogues synthétiques.

    • hoho
      Invité

      Avec les opiacés, tu piques du nez (sensation d’endormissement): héroïne et dérivés +forts comme oxicontin. Ultra accros, c’est un drame social là-bas et ca arrive ici. Je vois de plus en plus de patient dans le cas.

    • Bernardo
      Invité

      Parce que c’est une position naturelle, contrairement à se pencher en arrière.

    • LAnalyseur
      Philadelphie
      Routard•••••
      Inscrit le 27/12/2017
      1492 pts

      Wow merci hoho pour expliquer cela.
      Pour ceux qui veulent en savoir plus sur le drame de l’héroïne aux USA comment la classe social basse (et même plus élevée) peut tomber très facilement dedans, regardez la série Dopesick. Ca explique comment le laboratoire pharmaceutical a créé une drogue « antidouleur » qui rend addict très rapidement les patients et comment les médecins l’ont prescrit depuis des années et de plus en plus fort. Super intéressant et perturbant !

    • hoho
      Invité

      Et c’est comme ça que l’on meurt d’une overdose: le cerveau est saturé en opiacé, tu t’endors et tu fais une dépression respiratoire. CAD, tout l’organisme « s’endort » artificiellement « grace » au produit, les muscles respiratoires inclus.

    • Galeriste mélomane
      Invité

      Pseudal bloqué, bienvenu au club.
      Dorénavant faudra attendre l’aval de la modo pour que les com’ s’affichent.

    • Endy
      Invité

      @Galeriste En fait, ce message viens de s’afficher immédiatement. Mais mon précédent, un peu plus haut, à mis peut-être plus d’une heure pour s’afficher.

    • Désolé certains messages passent en attente par la modération automatique, je dois les valider manuellement.

    • Su
      Invité

      Eh bien tu dois avoir pas mal de travail, merci pour l’effort, ton site est cool

    • Chuck
      Invité

      Je vais vous apprendre une bonne chose : on a les politiques qu’on mérite.

  1. Anonyme
    Invité

    c’est la faute des industries pharmaceutiques qui a prescrit des des antidouleurs extrêmement puissant et voilà le résultat

    • Anonyme
      Invité

      pour les gens qui votent négativement renseignez-vous un minimum il y a eu un film plus des reportages sur ce sujet

    • Euh...
      Invité

      Exact. Le coupable est Purdue Pharma. Très bonne série sur le sujet : Dopesick.

    • nom
      Invité

      On ne dit rien quand on dit « industries pharmaceutique ». Il y a une famille particulière à la tête de ce phénomène aux US, avec un nom « particulier ».

    • Anonyme
      Invité

      Comme d’habitude : tant que tu donnes pas les noms t’es journaliste. Dès que tu creuses tu es un pourvoyeur de haine pure.

    • Un malade
      Invité

      Je suis handicapé et je prends certains des antidouleurs dont tu parles, et pourtant je n’ai jamais développé la moindre dépendance. Ils sont tous dosés pour être efficace sans développer de dépendance. Les cas de dépendance ne sont pas dû aux médicaments, mais à la manière dont les gens s’en servent. Normalement, avec 100mg de Tramadol tu as un soulagement de la douleur équivalent à du Perfalgan (du Dafalgan en perfusion… qui est assez puissant pour calmer de très fortes douleurs comme les coliques néphrétiques) et ce, pendant une durée de 12h, voire plus ! Or, 100mg de Tramadol, même si tu en prends toutes les 12h pendant plusieurs jours, ça n’a pas d’effet de dépendance. Le problème c’est que, certaines personnes prennent des doses jusqu’à 400mg/jour… C’est beaucoup trop ! Moi, si 100mg ne suffisent pas à calmer mes douleurs, je considère que c’est le moment d’appeler le 15. Jamais je n’irai au delà de cette dose ! C’est juste une question d’auto discipline ! (Et pour ceux qui me diraient que « Tout le monde n’a pas les capacités intellectuelles pour avoir cette auto-discipline », je leur répondrais que « Probablement, et c’est de la responsabilité du médecin prescripteur de déceler ça, pour savoir si la personne peut gérer ses douleurs elle-même, ou si il faut une autre solution (mise en foyer d’accueil médicalisé, ou passage journalier d’une infirmière pour administrer les médicaments au patient, qui, du coup, n’a pas de réserve chez lui pour pouvoir dépasser les doses)…
      Mais, de toute façon, il n’y a pas que les opiacés qui ont des effets secondaires graves en cas de surdosage. Un surdosage de l’antidouleur le plus commun et que tout le monde a chez soi et prends sans même l’avis d’un médecin, à savoir, le Paracétamol (alias Dafalgan, alias Doliprane), entraine la destruction du foie, ce qui peut être mortel ! Et même la prise de cet antidouleur « banal » à dose « normale » (1gr toutes les 6h), si elle est combinée avec l’alcool, peut avoir les mêmes effet que le surdosage !
      Bref : « Tout est poison, car c’est la dose qui crée le poison. »

    • Un malade
      Invité

      Je viens de m’apercevoir que mon commentaire n’a pas été mis en réponse au bon commentaire. Je voulais répondre au commentaire qui dit : « c’est la faute des industries pharmaceutiques qui a prescrit des des antidouleurs extrêmement puissant et voilà le résultat »

    • ...
      Invité

      Sauf que tu parles là du Tramadol et c’est peau d’zob en comparaison des médocs qui sont prescrit chez eux en lieu et place du Doliprane; ici chez nous si tu as de grandes douleurs on va te prescrire effectivement un tramadol en 100LP pour la nuit et jusqu’à 2X50 toutes les 4h dans la journée (oui, oui c’était ma propre ordonnance faite par le médecin). Mais quand ça ne suffit pas, tu vas passer sur l’oxycodone et l’Oxynorm Lyoc par exemple ou les gélules de sulfate de morphine ou encore dans les cas extrêmes le Fentanyl…

      Et là laisse moi te dire que le Tramadol c’est juste de la blague à côté, des smarties en comparaison; là on parle de médicaments qui te rendent accro en à peine une semaine et pour lesquels tu ne dois pas décaler tes prises au risque de ressentir un effet de manque parfois dans la demi-heure, des médocs où tu dois parfois programmer un arrêt en plusieurs phases pour réussir à ne plus en prendre, avec parfois d’autres médicaments pour passer le cap du manque, tu te retrouveras sûrement alors avec de l’Acupan qui est normalement injectable mais qu’on te proposera sur un sucre pour diminuer l’amertume.

      Donc non tu n’as pas pris de ces médicaments là et heureusement pour toi; car c’est un fait, ces médocs sont prescris en masse aux USA et rendent certains jeunes accros très tôt. Vous avez déjà vu des jeunes complètement défoncés au sortir d’une simple opération chez un dentiste, avec des vidéos de gosses délirants dans les bagnoles et compagnie ? Ben voilà ce que donnent certains de ces médocs et ils sont de plus en plus prescrit chez nous… Pour ma part je n’ai pas eu droit au Fentanyl heureusement, car lorsque j’ai pris conscience de l’état de manque avec l’Oxynorm j’ai demandé à arrêter immédiatement quitte à continuer à souffrir et à ne plus dormir la nuit, heureusement que cet état était temporaire.

    • Un malade
      Invité

      L’opiacée que j’ai chez moi « en guise de » Paracétamol (J’ai aussi du Paracétamol mais c’est, globalement « que » pour les « maux de tête », autrement dit, presque rien), c’est du Tramadol, mais la pompe à morphine et l’Acupan, je connais pour en avoir déjà eu… à l’hôpital (voilà pourquoi, j’appelle le 15 si 100mg de Tramadol ne me soulage pas).
      Ton témoignage montre, en tout cas qu’il y a des personnes qui savent gérer ce genre de produit « car lorsque [tu as] pris conscience de l’état de manque avec l’Oxynorm [tu as] demandé à arrêter immédiatement quitte à continuer à souffrir ». Or, comme je l’ai dit : « Tout le monde n’a pas les capacités intellectuelles pour avoir cette auto-discipline ». Voilà pourquoi il appartient au médecin prescripteur de savoir à qui prescrire quoi et dans quelle condition.
      Bref, je pense qu’on a, en fait, le même avis sur ce sujet. ;-)

    • ...
      Invité

      Nous sommes alors d’accord mais le problème qui est soulevé d’ailleurs par deux documentaires très intéressants, c’est la sur-médication par certains professionnels de santé et les dealers qui coupent leurs produits avec d’autres plus addictifs… Si tu recherches « Antidouleurs : l’Amérique dévastée » et « Konbini Le fentanyl : cette drogue 50 fois plus puissante que l’héroïne » tu vas découvrir différentes facettes de ce problème, c’est pas sympas à regarder attention ! Mais si tu veux en apprendre plus, ces deux reportages; l’un court et l’autre beaucoup plus complet vont vraiment t’éclairer à ce sujet.

      Par contre et c’est là où je voulais en venir, même si tu connais les effets de ces médicaments; la douleur faisant si tu n’as pas la volonté tu peux très rapidement être pris dans un engrenage sans fin. Pour ma part, plusieurs accidents, et des chocs répétés dans des sports violents à haut niveau ont fait que je connais tous ces produits; trop bien même parfois, car avec l’utilisation régulière vient l’accoutumance et la nécessité d’augmenter progressivement les doses pour soulager les douleurs. Des douleurs qui passaient avec un Tramadol en 37,5 et un 500mg de Doliprane à l’époque aujourd’hui te faut au moins un 50mg et 1g de paracétamol; et je crains qu’à l’avenir il me faille progressivement passer sur plus puissant. Et je peux te garantir que certains médecins, ne réfléchissent pas bien loin et prescrivent sans discuter tout ce que tu veux; typiquement je suis sérieux dans l’automédication mais normalement les sucettes de morphine je ne devrais pas en avoir à la maison, pourtant il m’en a prescrit. (Je ne les prendrais qu’en dernier recours mais je ne devrais même pas les avoir chez moi quand tu sais qu’elles doivent être stockées en coffre…). =/

    • Rabju
      Invité

      Bah vas y t as deux mains deux pieds , va juste à porte de la chapellle ……
      Vu que tu fais rien toi même , pourquoi se questionner sur les autres ???? Bah oui c est aux autres de faire …….

    • Tulavioke
      Routard•••••
      Inscrit le 11/03/2015
      2750 pts

      @Rabju le Rageux !
      ha lala, ce n’est pas parce que tu es Parisien que tout le monde l’est ;)
      si Le Truc viens du fin fond de la montagne comme moi, il n’a aucunes connaissance de ta ville « de merde »

      Tiens ça me rappelle un vieux dicton par *cheu* nous: « Quand Paris à mangé, la France n’a plus faim. »

    • Gibus
      Invité

      Ha merde, je me disais « enfin des coms qui ne font pas référence aux pro-anti-vax » et non, t’as tout foutu en l’air!

  2. anonyme
    Invité

    trés bientot pour la France tous ces joies du nouvel ordre mondiale venant des usa, surtout si macron ou pécresse passe en 2022, tous les rues de France se transformerons en colline du crack

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: