Une grosse amende pour les automobilistes qui mettent ça sur leur plaque d’immatriculation

Si vous vous amusez à modifier votre plaque d'immatriculation, vous vous exposez à une amende en cas de contrôle routier par la police.

© Une grosse amende pour les automobilistes qui mettent ça sur leur plaque d'immatriculation

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Des amendes sont vite arrivées… Sur les routes, les contrôles routiers sont légion et les forces de l’ordre pourraient vous sanctionner pour des comportements qui pourraient être évités. Par exemple si vous mettez ce petit détail sur votre plaque d’immatriculation, vous risquez une grosse amende !

De nouvelles amendes en 2024

Depuis le début de l’année 2024, de nouvelles règles de conduite sont entrées en application. Certains conducteurs ne seront ainsi plus pénalisés de points ni sur leur permis pour des excès de vitesse inférieurs à 5 km/h, mais qu’en est-il des amendes ?

Ces derniers seront donc soumis à des amendes fixes. Bien que cette nouvelle législation abolisse la réduction de points et sur les amendes associées aux petits dépassements de vitesse, vous pourriez vous voir sanctionnés financièrement parlant.

À lire LEP: très mauvaise nouvelle pour 11 millions de français qui vont perdre de l’argent

Le Ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, l’avait annoncé en avril dernier. Ce dernier avait expliqué que le gouvernement prévoyait d’ajuster le régime régressif applicable aux petits excès de vitesse.

C’est-à-dire les dépassements de vitesse inférieurs à 5 km/h. Officialisée par décret en décembre 2023, cette mesure se veut entrée en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2024.

La loi a donc mis fin à la réduction de points pour les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h. Auparavant, ces dépassements de vitesse se voulaient sanctionnés par la perte d’un point sur le permis de conduire, ainsi que par une amende entre 68 à 135 euros selon le cas.

Désormais, aucun point ne se verra retiré si la vitesse autorisée est dépassée de moins de 5 km/h. Selon le Ministre de l’Intérieur, cette mesure vise principalement à introduire une certaine clémence administrative à l’égard des infractions.

À lire RSA: qui va toucher cette aide majorée ? Les Français concernés

De nouvelles règles pour les conducteurs

Le 28 février dernier, le Parlement européen a voté de nouvelles mesures concernant le permis de conduire dans l’Union européenne. Bien que l’obligation de la visite médicale tous les 15 ans ait fait l’objet d’une mise sur le côté, ce texte comprend plusieurs dispositions.

Et toutes marquent ainsi une évolution de ce précieux document sur le continent européen. La directive doit maintenant discuter avec le Conseil de l’UE, représentant les gouvernements des États membres.

Les parlementaires soutiennent la création d’un permis de conduire numérique dans toute l’Europe. Ce dernier se veut accessible via le téléphone portable des conducteurs.

Ce système ressemble donc beaucoup à celui récemment lancé en France.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 200 euros pour se former à ce métier ?

Les députés cherchent à mieux sensibiliser les conducteurs aux risques, notamment en les informant sur les usagers vulnérables tels que les cyclistes, les utilisateurs de scooters électriques, etc.

De nouveaux éléments se verront intégrés à l’examen de conduite, comme la gestion des angles morts. Et des systèmes d’assistance à la conduite, de plus en plus présents dans les véhicules.

De plus, la sensibilisation aux dangers du téléphone au volant et aux conditions climatiques extrêmes se verra renforcée. Les conducteurs novices pourront se voir soumis à une période probatoire de deux ans.

Pendant laquelle des sanctions se verront appliquées en cas d’infractions.

À lire Électricité: ces changements sur les heures creuses qui agacent déjà tous les Français

Une amende à cause de votre plaque d’immatriculation

Les règles de conduite établissent les comportements attendus des automobilistes à bord de leur véhicule. Ces dernières interdisent ainsi la conduite sans ceinture, l’utilisation du téléphone portable et même la cigarette en présence de mineurs.

De plus, sachez que les conducteurs ne sont pas libres de faire ce qu’ils veulent. Un pare-brise sale, des feux défectueux ou une plaque d’immatriculation non conforme aux normes peuvent coûter cher.

Si tous les véhicules circulant sur la voie publique doivent se voir équipés d’une plaque d’immatriculation, il faut que ces derniers se disent clean. Elles doivent présenter des caractères de type bâton pour la police, des dimensions adaptées au type de véhicule.

Mais aussi une bande euro à gauche et le numéro de département à droite, ainsi que la couleur de police prescrite.

À lire Ne faites plus cette erreur avec votre chargeur ça fait exploser votre facture d’électricité

Les automobilistes doivent veiller à ce que leur plaque soit lisible, propre et intacte pour éviter les amendes.

Il se veut strictement interdit d’y apposer des autocollants, du ruban adhésif, du film plastique ou toute autre substance.

En cas de non-conformité de la plaque, les automobilistes s’exposent à une amende de 135 euros, qui peut atteindre 750 euros en cas de contestation devant les tribunaux.

Dans des situations graves, la justice peut même prononcer des peines d’emprisonnement.

Cela concerne des infractions bien plus sérieuses que des plaques illisibles, telles que l’utilisation de fausses plaques d’immatriculation ou l’usurpation de plaques existantes.