Immigrés, clandestins, travail au noir : Peut-on vraiment s’en passer?

0

Le gouvernement veut mettre fin à l’immigration illégale en France. Quel est le coût d’une expulsion ? Officiellement, entre 200 000 et 400 000 immigrés clandestins vivent et travaillent en France. Cette main d’oeuvre motivée fait tourner des pans entiers de l’économie. Les «clandestins» sont prêts à travailler dans des conditions très rudes. On les retrouve surtout dans des métiers jugés pénibles comme le bâtiment, le nettoyage, ou le gardiennage. Les «sans papiers» sont d’autant plus prisés dans ces secteurs que 400 000 emplois ne sont pas pourvus à ce jour pour ces tâches peu payées. L’«immigration choisie» serait-elle la bonne solution ? Reportage de Capital diffusé le dimanche 25 novembre 2007 : « Sans papiers : une main d’oeuvre en or ». « Le véritable coût d’une expulsion ». Les parties suivantes sont dans la suite…

Le véritable coût d’une expulsion.
Partie 1 :


Partie 2 :

Sans-papiers : Une main-d’oeuvre en or
Les « clandestins » sont prêts à travailler dans des conditions très rudes. On les retrouve surtout dans des métiers jugés pénibles comme le bâtiment, le nettoyage, ou le gardiennage. Les « sans papiers » sont d’autant plus prisés dans ces secteurs que 400 000 emplois ne sont pas pourvus à ce jour pour ces tâches peu payées. L’« immigration choisie » serait-elle la bonne solution ?

Partie 1 :

Partie 2 :

Interview de Brice Hortefeux, Ministre de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité Nationale et du Codéveloppement :

Partager sur Facebook

Les commentaires sont fermés.