Une machine à vagues géniale installée au milieu d’un lac pour les surfeurs

4

A Yeppoon en Australie, une machine à vagues géniale a été installée sur un lac artificiel entièrement dédié à la pratique du surf. Un énorme piston permet de générer les vagues à une cadence moyenne de 2 400 vagues par heure pour une hauteur pouvant aller jusqu’à 2m40.

Partager sur Facebook

12 COMMENTAIRES

  1. drlivingstone
    Invité

    ça fonctionne avec quelle énergie ? je ne suis pas sûr que ce soit très écolo, même s’il s’agit de surfers (avec les clichés qui accompagnent ce sport)…

    • Ah...Non...Nymes
      Invité

      Air comprimé par un compresseur au diesel. admettons que la structure s’élève de 2m et que la masse soit d’une tonne, il faut donc e=mgh=19 620J. d’après la vidéo l’engin à l’air de prendre une seconde pour effectuer ce mouvement, la puissance nécessaire est donc de 19.6kW. La densité énergétique du diesel est de d=40 MJ/L, imaginons un rendement de 30% pour le compresseur, le volume de diesel nécessaire est donc : v=e/(d*30/100)=0.0016L. c’est peut-être pas écolo, mais a première vue, ça consomme moins que ça en à l’air.

    • Anonyme
      Invité

      @ Ah…Non…Nymes: pour compléter ta réponse: voici quelques approximations que je rajoute.
      – Ton moteur thermique à un rendement de 30%, ok. Généralement les installations d’air comprimé ont au mieux un rendement de 50% d’où 0.0016/0.5 -> 0.0032 L par levée.
      – Vu la hauteur de la première vague issue de la première impulsion, (h_eau bougée)
      et la longueur de chaque panneau de la bouée qui en comporte 16 au total (par rapport à la taille des personnes de la vidéo), J’estime 0.5m3 d’eau est déplacé par panneau, soit 0.5*16 -> 8m3 au total
      – En supposant qu’ils « motorisent que le mouvement de montée », cela fait 2 montée par cycle
      – Pour moi un cycle de montée se fait en deux secondes et non de 1s, comme e=p*t, on revient à 0.0032/2 -> 0.0016L par seconde de levée.
      – En admettant que pour l’intérêt des surfeurs tu fasses une vague toutes les 4 minutes (histoire que les surfeurs aient le temps de revenir vers le point de départ de l’impulsion). cela fait 15 impulsions par heure.
      – Cela nous donne un temps de « travail utile » par heure de : 15*2s -> 30 secondes,
      – En supposant que le système aie un taux de fonctionnement effectif de 50 % du temps (avant qu’il ne soit utilisé, il y a un cycle de démarrage du moteur et maintient en pression du système avant l’utilisation de celle-ci) : 30/0.5 -> 60 secondes
      – Ce qui donne pour moi : 0.0016*60*8 -> 0.768L de diesel à l’heure d’utilisation.

      – Ps, ceci n’est que la « petite » partie de la conso : vous n’avez calculé que l’énergie nécessaire à monter cette masse de deux mètre et luter contre la gravité à vitesse « constante » ! Reste à « ajouter comme approximation » la conso issue de l’accélération que vous donnez à la bouée en première phase du mouvement (admettons sur le premier mètre en supposant que l’ensemble des puissances additionnées correspondent à 3/4 du mouvement moteur d’élancement de la masse vers le haut auquel l’inertie de celle-ci la fait montée sur les derniers 50cm parcourus), aussi la conso, sur la deuxième phase de montée est plus importante que sur la première du fait que la bouée est moins « portée » par l’eau sur sa phase de montée…

    • Ouai
      Invité

      1 tonne c est 1 m3 d eau ici le volume d eau deplacer est largement superieur. La structure doit peser bien plus lourd, d ailleurs une voiture d une tonne qui tombe a l eau ne genere qu une toute petite vague. Apres 30% pour un moteur thermique c est deja pas mal surtout si tu inclus le rendement de l energie restitue avec de l’air comprime, a la louche je dirais un rendement totale de 5 a 10%. Mais bon meme si la coupole fait 15t et un rendement de 5 % on est quand meme largement inferieur au litre. Comparer a l energie qu il faut pour chauffer les piscines…
      Par contre beau calcul

  2. Django
    Invité

    C’est marrant, une machine á vagues (au design soigné et futuriste) provoque l’émoi quand á sa conso d’énergie. Par contre l’impact écologique d’un stade de foot, un circuit ou un gymnase chauffé, ça n’embête personne.

    • Anonyme
      Invité

      J’imagine que c’est parce que le surf est axé nature alors que le foot a déjà par exemple des maillots fabriqués par des esclaves modernes sous payés et ornés de logos d’entreprises qui détruisent la planète

    • ...
      Invité

      Disons qu’une machine à vague, sur un lac artificiel, pour pratiquer un sport « nature »; le tout dans un citée balnéaire située sur une côte riche en vagues et « protégée » des attaques de requins, le tout pour la modique somme de 10.000.000 $, etc… ===> Si y’a vraiment rien qui te choque dans cette suite d’exemples, effectivement de là à te mettre en émoi peut-être pas, mais à te faire réfléchir…?

  3. Anonyme
    Invité

    Ah oui quand meme ! au debut je ne m’etais pas rendu compte de la taille de la machine