TOP COMMENTAIRES

20 COMMENTAIRES

    • ariel
      Invité

      C’est pas le mm problème; dans l’histoire du bocal il s’agit d’informer les gens qui pensent a tord que leur poisson est heureux; alors qu’ici on a des personnes qui n’en ont clairement rien a foutre du bien etre animal et qui infligent des souffrances a des animaux dans le seul but de gagner de l’argent….

    • Anonymeu
      Invité

      @ariel Je sais bien, mais c’est une occasion pour informer sur un problème que beaucoup ignorent.

      J’ai retrouvé l’article MSN original que j’avais lu avec un passage intéressant :

      « Pourquoi les poissons y souffrent-il ?
      Le poisson rouge est un poisson de bassin dont la taille adulte se situe aux alentours d’une vingtaine de centimètres. Oui, vous avez bien lu, une vingtaine. Dans les bocaux ronds – et donc, dans les petits aquariums rectangulaires de 20 à 30 litres – un poisson rouge est littéralement enfermé dans une boîte, ce qui empêche sa croissance. « Il s’opère alors un mécanisme de nanification forcée, qui engendre douleurs et malformations chez le poisson », explique Annie Roi.

      « C’est comme si l’on nous enfermait dans une pièce de 5m2 sans aération, avec des pots d’échappements qui crachent en continu »
      Autre problème spécifique aux bocaux : pour s’orienter, le poisson rouge, qui a une très mauvaise vue, suit une ligne latérale, parallèle à son abdomen. Dans un récipient rond, il perd ainsi tous ses repères. « L’effet loupe est un vrai désastre pour lui : il va capter tous les mouvements extérieurs et les vibrations qui rebondissent sur la paroi, le plongeant dans un état de stress permanent. Ses défenses immunitaires vont ainsi se retrouver bloquées, et il va développer toutes sortes de maladies contre lesquelles son organisme ne pourra lutter. »

      Enfin – et c’est sans doute ce qui contribue le plus à la mort rapide ou, malheureusement, parfois très lente de nos poissons –, un bocal rond ne peut accueillir de filtre. Pourtant, l’installation d’un filtre électrique est capitale dans n’importe quel aquarium. « Sans filtre, il s’asphyxie dans sa propre pollution, créée par ses déjections, sa nourriture stagnante », poursuit Annie Roi. « Ce qu’il se passe pour lui dans son bocal non-filtré, c’est à peu près la même chose que si l’on nous enfermait dans une pièce de 5 m² sans aération avec des pots d’échappement qui crachent en continu. » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:roll: :cool: :razz: :kiss: :o ;-) :!: :oops: :shock: :cry: :???: :sad: :grin: :arrow: :idea: :mrgreen: :lol: :twisted: :| :vomit: :smile: :x :?: :evil: