TOP COMMENTAIRES

  1. Shariz

    Ce n’est pas un cliché inversé, c’est le cliché que les français subissent depuis quarante ans. Alors que le peuple français est le moins raciste du monde.

  2. un vrai cliché

    C’est pas si absurde mais il ne pousse pas le concept assez loin. Par exemple, vous vous souvenez de cette pub japonaise qui avait fait un tollé car « un homme noir passait à la machine et ressortait blanc ». Dans l’original, une pub italienne, la situation était inversée : « un homme blanc passait à la machine et ressortait noir. » Celle ci n’a choqué personne. C’est bien la preuve que nous sommes bercés dans un cliché : « celui du blanc raciste et du noir victime ». Ce cliché, culpabilisant et victimisant sert a vendre le mondialisme et l’immigration de masse aux autochtones. Et dans cette affaire, à part les cosmopolites, personne ne sortira gagnant. L’immigration pose des problème de nombres pas de racisme. Que les migrants soient noir, jaune ou rouge m’importe peu, ce qui me pose problème c’est que le cliché est si fortement inscrit dans nos têtes que personne ou presque ne voit ce paradoxe : 30 ans de chômage de masse et pourtant 30 ans d’immigration de masse. Les mondialistes crient « raciste » et tout le monde demande pardon.

29 COMMENTAIRES

  1. Moutmout
    Mer de la Tranquillité
    Routard•••••
    Inscrit le 30/09/2014
    2000 pts

    C’est un cliché sur les clichés.. Originalité du concept mais pas des idées. Dommage :/

  2. Anonyme
    Invité

    honnêtement c’est un peu maladroit mais c’est loin d’être débile

    par contre DN, c’est pas les clichés sur la france qui sont retournés. C’est la situation réelle (le coup de l’homme de ménage ou de la femme au travail, je vois des situations comme ça tous les jours depuis que je bosse

  3. Rogerthemega
    Routard•••••
    Inscrit le 30/09/2014
    3039 pts

    À chaque fois que je tombe sur un truc de Belattar, c’est toujours le meme sujet. Il bois, il mange, il baise immigration ce garçon. Le combat de sa vie…

  4. Ouais
    Invité

    Hitler admirait l’islam et reprochait aux chrétiens de ne pas être comme eux, c’est bien de connaitre l’histoire aussi.

  5. Ouais Ouais
    Invité

    oui et adolf faisait de la luge sur une biscotte en chantant le générique des schtroumpf

  6. Narquois
    Invité

    Le résultat du travail du PS, de l’éducation nationale et de SOS racisme depuis 30ans … Superbe!

  7. un vrai cliché
    Invité

    C’est pas si absurde mais il ne pousse pas le concept assez loin. Par exemple, vous vous souvenez de cette pub japonaise qui avait fait un tollé car « un homme noir passait à la machine et ressortait blanc ». Dans l’original, une pub italienne, la situation était inversée : « un homme blanc passait à la machine et ressortait noir. » Celle ci n’a choqué personne. C’est bien la preuve que nous sommes bercés dans un cliché : « celui du blanc raciste et du noir victime ». Ce cliché, culpabilisant et victimisant sert a vendre le mondialisme et l’immigration de masse aux autochtones. Et dans cette affaire, à part les cosmopolites, personne ne sortira gagnant. L’immigration pose des problème de nombres pas de racisme. Que les migrants soient noir, jaune ou rouge m’importe peu, ce qui me pose problème c’est que le cliché est si fortement inscrit dans nos têtes que personne ou presque ne voit ce paradoxe : 30 ans de chômage de masse et pourtant 30 ans d’immigration de masse. Les mondialistes crient « raciste » et tout le monde demande pardon.

  8. Anonyme
    Invité

    Oui,nous savons que c’est toujours la faute des blancs…Et,tiens,allez développer vos pays d’origines si vous êtes si compétents et cesser de nous faire scier !

  9. Shariz
    Invité

    Ce n’est pas un cliché inversé, c’est le cliché que les français subissent depuis quarante ans. Alors que le peuple français est le moins raciste du monde.

  10. jipotrupitvogrepoiturepartinusse
    Invité

    « Hitler percevait le christianisme comme une religion antinaturelle et mortifère » ;  » il percevait avec sympathie l’Islam, religion qu’il percevait comme fanatique et guerrière ».

    C’est cadeau