Piratage internet et Loi Hadopi : risques et sanctions

La Loi Hadopi est actuellement en discussion à l’Assemblée : quand Hadopi sera adoptée, les internautes qui téléchargeront des musiques ou des films pourront voir leur connexion internet coupée par leur FAI. Voici les risques et les sanctions :

0

4 commentaires

  1. Pourquoi ils avertissent deux fois le « pirate » ?? Le mec il sait qu’il est tranquille tant qu’il a pas reçu d’avertissement, ils devraient sévir sans punir : ça, ça en découragerait plus d’un…

  2. maintenant d’un point de vue PERSONNEL (pas juridique ou technique),

    je pense que la plupart des pirateurs sont mineurs ou fort jeune..
    ce sont des personnes démunies ou presque qui sont constamment soumises aux campagnes marketing (incitant la consommation)…
    et donc forcément.. ils consomment mais seul le piratage permet de passer au delà de la barrière du prix

    les autres utilisateurs (indépendants financièrement) ont moins tendance à pirater.. vu que le prix n’est plus autant une barrière.. de plus ils sont « sensibilisables » plus facilement au problème de la violation de propriété intellectuelle (cette sensibilisation doit s’accomplir dans un climat de confiance MUTUELLE (on ne peut pas être considéré coupable jusqu’à preuve du contraire bon sang) et s’accompagner d’un renouvellement dans la manière de faire des affaire pour les majors)

    la moralité c quoi? foutre les gosses en taules? instaurer un BIG BROTHER IS WATCHING U?
    OU
    moraliser l’économie.. autant les producteurs que les consommateurs (l’un ne changera pas sans l’autre!)

    a) il faut qu’ils arrêtent de s’attaquer à coups de campagnes marketing aux jeunes adultes en devenir qui sont plus perméables à la nouveauté..
    que les majors se renouvellent.. quitte à payer moins de dividende (car la ou est TOUT le problème pour les majors en fait;) le temps de re-réfléchir un moyen de gagner de manière sure et fiable de l’argent et assurer la pérennité de l’entreprise..
    Puis faut pas rigoler.. ils ne perdent rien.. c’est un manque à gagner. Si les gens avaient du payer pour accéder au contenu protégé.. auraient-ils vraiment passé la barrière du prix? bien sur que non.. on s’en fout de mater le tout dernier schwarzy en streaming (et souvent une qualité minable.. qui n’aurait pas pu justifier le prix réclamé!) mais si on avait du payer pour le mater, ca n’aurait pas été une grande perte..
    après si les clients visés n’ont pas les moyens de payer le contenus.. ca sert a rien de foutre 2-3 contrevenants en taule pour l’exemple.. faut viser une autre clientele au lieu de se plaindre a sarko lol..

    b) il faut ré-instaurer la confiance mutuelle nécessaire à un bon fonctionnement de l’économie.. en laissant notamment le bénéfice du doute.. et donc l’innocence jusqu’à preuve d’un jugement contraire) aux consommateurs.. et en constituant des vrais équipes d’experts en délinquance/criminalité informatique.. composées de :
    =magistrats (pour garantir le respect du droit et de la vie privée.. ainsi que celui de la propriété intellectuelle ou tout autre criminalité)
    =policiers informaticiens (experts et administrateurs.. pour analyser.. un peu à la manière du fisc.. des personnes aléatoires.. et/ou ayant sur qui on a mène un enquête CRIMINELLE (et donc pas pour des délinquants.. ca violerait le respect de la vie privée.. c’est comme avec le téléphone..)
    =informaticiens externes travaillant pour les FAI (juste pour donner accès/lecture aux données de production vu que le FAI n’est responsable qu’à partir du moment ou il est conscient objectivement des données qui circulent sur son réseau)
    -que les instances fr arrêtent de prendre des mesures contre vent et marrée.. qu’il analysent objectivement la situation et écoute réellement TOUTES les parties concernées (juriste en TIC, utilisateurs, majors, gardien du trésor, FAI, artistes) et qu’ils dégagent les moyens nécessaires à la sécurité de cet espace (virtuel) dans leur frontières (les demi-mesures ça n’est profitable qu’à court terme.. mais c’est jamais une solution^^)

    PS :
    DTIC = droit des technologies de l’information et communication
    CRID = centre de recherches Informatique et Droit (Facultés univesitaires Namur(Bellgique))

  3. hadopi inapplicable,juste pour depenser l’argent du contribuable (surtout que l’on a besoin de ca en ce moment -_- et vu nos dettes…) et on se fait botter le cul en plus… où est la democratie il y en a pas, c’est juste de la repression.

    La peur est un outil qui a toujours marché pour « maintenir » les gens.

    aider les artistes independants?oui biensur …
    FAI et toutes ces magouilles, il y a des valise enieres de fric qui passe sous la table
    et nous ba tu creve de faim?? ba creve.

    Soutenons le parti pirate.