Un homme retrouve la trace de Lucie grâce à l’application Périscope

56

M. Carotte nous présente Périscope avec le cas de Lucie, une jeune fille qui utilise l’application pour raconter sa vie intime. Un court-métrage réalisé par Les Parasites qui est « fortement déconseillé aux moins de 16 ans ».

Partager sur Facebook

TOP COMMENTAIRES

29 COMMENTAIRES

  1. Le petit ourson
    Invité

    Je sais pas si c’est pertinent de déconseiller ce court métrage au moins de 16 ans, alors qu’ils représentent une grosse partie des utilisateurs.

  2. gsza
    Invité

    pas mal le clin d’œil actualisé !!

    « Regarde moi ça. Dans dix ans, cette petite garce sucera des bites comme sa mère. Oh, tu imagines comment la nature est bien faite ? … Incroyable, ça. Elle n’en sait rien encore. Si ça tombe, elle n’a pas vu la couleur d’un gland… »

  3. vegetaaucub
    Invité

    Les gens, si vous connaissez pas Les Parasites, je vous invite vraiment à aller voir leur page Youtube, ils sont vraiment percutants.

  4. Khey
    Invité

    Dommage le coup de la virginité décrédibilise le film ;-)

  5. Il devrait être diffusé ce court métrage, il est choquant certes mais ça montre les possibilités et c’est meme très probable qu’un jour cela arrive ! Les gens ne voient que le bon côté des choses, au moins à désactiver la geolocalisation …

  6. JK
    Invité

    Faut arreter les moralisateurs la serieux, c’est de la fiction… les zombies n’ont plus ca existe pas… Pour une fois qu’il ya des collectifs qui proposent un peu de contenu créatif sur youtube. C’est pas souvent que l’on voit des pseudos court-métrages appart les vlogs, les tutos beautés, les unboxings, les gamings avec des titres en maj, les putaclicks, les ouvertures de snapchat… C’est pas parce qu’il y a une scene de cul qui faut s’indigner, mais c’est bien ca leurs fait de la pub et ils le méritent !

  7. Anonyme
    Invité

    mais bien sûre, c’est vrai que c’est de la fiction… genre la fille se laisse faire, ne hurle pas, ne se debat pas, ne se BAT pas et passe son temps à chialer comme une mome de 3 ans qui ne peut rien faire d’autre et se résigne à subir comme si c’etait une fatalité en attendant PASSIVEMEMENT que monsieur la baillone et la lui mette…

    alors peut être que ça se passe comme ça dans les fantasmes de viols de certains hommes (ou femmes?) mais dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça.

    S’ils voulaient aller au plus réel, il aurait du mieux travailler le rôle de la jeune femme.

  8. Anonyme
    Invité

    mais bien sûre, c’est vrai que c’est de la fiction… genre la fille se laisse faire, ne hurle pas, ne se débat pas, ne se BAT pas et passe son temps à chialer comme une môme de 3 ans qui ne peut rien faire d’autre et se résigne à subir comme si c’était une fatalité en attendant PASSIVEMENT que monsieur la baillone et la lui mette…
    alors peut être que ça se passe comme ça dans les fantasmes de viols de certains hommes (ou femmes?) mais dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça.
    S’ils voulaient aller au plus réel, il aurait du mieux travailler le rôle de la jeune femme.

    • Grup
      Invité

      T’en sais quoi? T’as une grande expérience de tout ça, toi?
      Chaque cas est différent. Tu peux très bien entrer en état de sidération en cas de traumatisme psychique important, ce qui est le cas d’un viol…

    • Anonyme
      Invité

      Lorsque que la femme pleure, il ne s’agit PAS de sidération. les pleures étant l’expression d’une émotion. Si elle « peut » pleurer alors elle peut hurler pour alerter, elle peut tenter de se défense ce qu’elle ne fait absolument pas.

      c’est cette incohérence que je relève.

      « La sidération est un état de stupeur émotive dans lequel le sujet, figé, inerte, donne l’impression d’une perte de connaissance ou réalise un aspect catatonique par son importante rigidité, voire pseudoparkinsonien du fait des tremblements associés.

      La sidération est un phénomène psychologique qui a toujours existé. Elle agit comme un arrêt du temps qui fige la personne dans une blessure psychologique traumatique, AU POINT QUE LES EMOTIONS SEMBLENT PRATIQUEMENT ABSENTES. »

      Loin de moi l’idée de culpabiliser les victimes de viol, bien au contraire, ce petit film caricaturant grossièrement la souffrance qu’elles peuvent ressentir dans de telles circonstances.

  9. Pepper
    Invité

    Cette video devrait etre un peu moins trash, pour etre vue par le plus grand nombre, surtout par les jeunes concernés par ce genre d’ appli à la con, cette video risque de ne plus etre une fiction un jour, comme l’ autre con*ard qui frappe un mec sans raison une fois le nombre de visiteurs atteint. Certains commentaires que je viens de lire sont affligeants.

  10. Coin
    Routard•••••
    Inscrit le 01/10/2014
    1885 pts

    Merci pour le travail que tu y a ajouté @DN, j’ai un peut fais mon fainéant.