La liste complète des choses interdites à ramasser sur la plage

Quiconque ramasse des pierres, des galets, des coquillages et même du sable sur la plage risque-t-il une amende ?

© La liste complète des choses interdites à ramasser sur la plage

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Bronzer, nager, lire, jouer au beach-volley… La plage est un endroit parfait pour se détendre et s’amuser. Il y a cependant des limites à respecter même lorsque l’on est en vacances au bord de la mer. De plus, maintenir de bonnes habitudes écologiques est un cadeau précieux que nous pouvons offrir à l’environnement qui nous entoure.

Mais qu’avons-nous donc le droit de ramasser sur la plage ?

Ramasser coquillages, galets, et sable sur la plage

Revenir de vacances avec des souvenirs avec soi est une belle tradition. Coquillages, sables et galets éveillent alors la nostalgie des pays lointains et enflamment l’envie de repartir pour un prochain voyage.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

S’il y a une action interdite par la loi et que presque tout le monde a toujours sous-estimée, c’est sans aucun doute celle de ramasser des galets, des coquillages ou du sable sur la plage pour rapporter un souvenir à la maison.

Presque tout le monde est sur qu’un tel comportement est totalement inoffensif. Notamment parce que personne ne songerait à retirer de grandes quantités de trouvailles. Mais, quelle que soit la quantité, ce geste est interdit dans de nombreux pays du monde, y compris la France.

En effet, l’article L. 321-8 du Code de l’environnement stipule que ramasser des matériaux sur la plage ou dans des dunes littorales est interdit si cela menace l’écosystème.

Il ne sert à rien de se justifier par le fait que les plages et la mer sont un bien commun. En effet, tout le monde doit protéger l’intérêt collectif et sauvegarder l’environnement.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Ceux qui ramassent des galets et des coquillages s’exposent alors à de lourdes amendes. Et elles sont encore plus importantes si la zone est particulièrement protégée.

En effet, même entre les mêmes côtes de notre pays, les sanctions peuvent varier en fonction du paysage spécifique et des prérogatives territoriales de chaque lieu.

Les amendes pour les contrevenants peuvent atteindre jusqu’à 1. 500 euros.

Cependant, la loi autorise le ramassage du sable et des coquillages « éoliens ». Ce terme désigne tout élément balayé par le vent jusqu’aux trottoirs ou aux chaussées attenantes aux plages.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Du bois échoue sur le rivage : a-t-on le droit de le ramasser ?

Qui n’a jamais fait une promenade ou une excursion sur les côtes maritimes en hiver après une tempête et ramené chez lui quelques branches ou troncs emportés par les vagues de la mer ?

La réglementation diffère pour le ramassage sur la plage du bois flotté. En effet, la loi ne définit pas de règles spécifiques quant à ce type d’objet naturel.

Alors que mouvement des vagues le façonne, on considère le bois flotté comme un déchet marin. Il est donc possible de ramasser ces branches sans risquer une amende.

Toutefois, mieux vaut limiter sa collecte, car le bois flotté est l’un des éléments qui composent la « laisse de mer ». Il contribue à l’écosystème local. Mais aussi à la vie de certaines espèces animales.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Vous l’aurez compris, le ramassage du bois flotté sur les plages est donc possible, mais avec modération.

En revanche, vous pouvez ramasser tous les déchets en lien avec activités humaines (Bouteilles en plastique. Mégots de cigarette…) sans modération pour préserver la propreté de la plage.

Quoi qu’il en soit, il est essentiel de vérifier la législation locale. Et ce, pour comprendre quelles actions peuvent être autorisées et comment obtenir l’autorisation de collecte.