Tickets restaurant c’est fini vous ne pourrez plus payer vos courses

C'est une mauvaise nouvelle pour les Français qui utilise les tickets restaurant. Vous ne pourrez plus l'utiliser pour ces courses !

© Tickets restaurant c'est fini vous ne pourrez plus payer vos courses

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les tickets restaurant sont utilisés par 4,8 millions de Français chaque année. En revanche, il s’agit d’un moyen de paiement qui est souvent oublié par certaines personnes. D’ici peu, les règles vont d’ailleurs se durcir.

Les tickets restaurant très utilisés tous les jours

Tous les mois, les employés peuvent profiter des tickets restaurant pour payer leur repas. Certains n’hésitent pas à les utiliser pour payer leurs courses. Ainsi, ils peuvent alléger cette dépense qui représente un vrai coût.

Face à l’inflation, ces tickets restaurants s’avèrent indispensables pour se nourrir tous les jours. D’autant plus que, désormais, les détenteurs peuvent d’ailleurs avoir ces chèques sous forme de carnet ou encore de carte dématérialisée.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Mais au fur et à mesure des années, certaines conditions à leur sujet ont évolué. Durant la pandémie, le plafond autorisé par jour a augmenté. Une bonne nouvelle pour toutes celles et ceux qui ont le droit à ce document.

En revanche, si vous avez l’habitude de l’utiliser pour payer vos courses, sachez que les règles vont bientôt évoluer. Dès le 1ᵉʳ janvier 2024, vous n’aurez plus la possibilité d’acheter tous les produits de votre choix.

Jusqu’ici, la loi indiquait : « Les titres-restaurant peuvent être utilisés pour acquitter la totalité ou une partie du prix de tout produit alimentaire. Qu’il soit ou non directement consommable (viandes, féculents, produits surgelés à cuire, etc.) conformément à l’article 6 de la loi pour la protection du pouvoir d’achat ».

Une mauvaise nouvelle pour les Français

Le 1ᵉʳ janvier 2024, la situation va changer. En effet, la loi va être modifiée. Auparavant, il était possible d’acheter du riz, des pâtes ou d’autres produits alimentaires avec ses tickets restaurants.

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Mais l’année prochaine, cela ne sera plus possible. En effet, les articles qui peuvent directement se consommer seront les seuls à pouvoir s’acheter par les salariés. Une mauvaise nouvelle donc pour ces derniers.

Désormais, les employés pourront juste payer des sandwichs, des salades, des préparations traiteurs. En bref, des produits qui doivent se consommer rapidement. En revanche, pas de panique, vous pourrez toujours utiliser votre ticket en boulangerie.

Les restaurants vont également continuer d’accepter ce document. Les bénéficiaires ont fait part de leur colère face à cette règlementation qui va voir le jour l’année prochaine. Et pour cause, cela a un vrai impact sur leur pouvoir d’achat.

En cette période d’inflation, de nombreux salariés pouvaient compter sur les tickets restaurant afin d’acheter des denrées alimentaires. Dans quelques mois, cette situation ne sera plus du tout possible. Et ce, au plus grand dam des travailleurs.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Une incompréhension pour beaucoup

La journaliste Romane Ganneval a d’ailleurs fait part de sa colère dans une tribune partagé le 9 novembre dernier. Comme l’a partagé Aufeminin, elle a déclaré : « Que préférez-vous ? ».

Avant de poursuivre aussi : « Prendre une formule spécialement conçue pour utiliser le plafond quotidien de votre carte ticket-restaurant et vous retrouver avec une salade composée de produits dont vous ignorez la provenance ? ».

Et de se demander aussi : « Ou acheter pour la même somme ou presque, de quoi cuisiner des plats pour plusieurs jours et bien plus savoureux à la maison ? ». Une chose est sûre, c’est un choix incompris de tous.

D’autant plus que le gouvernement appelle les Français à manger plus sainement pour leur santé. En revanche, les produits déjà préparés s’avèrent souvent pires que les petits plats faits à la maison. C’est donc une incompréhension pour les salariés.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

Ces derniers vont tout de même devoir s’adapter à cette nouvelle réglementation en janvier 2024.