Radars: ne commettez plus jamais cette infraction vous risquez une amende 1500 euros

En France, les radars en ville et sur autoroutes sont légion. Et si vous commettez cette infraction, vous risquez une amende de 1500 euros !

© Radars: ne commettez plus jamais cette infraction vous risquez une amende 1500 euros

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les radars sont de plus en plus nombreux. Ces derniers servent à assurer notre sécurité, et si vous ne les respectez pas, vous risque de lourdes amendes.

Les radars en France sont de plus en plus présents

Les radars sont là pour informer les automobilistes qu’ils doivent respecter les limitations de vitesse. S’ils font des excès de vitesse, les chauffards se font flasher et s’exposent à une amende, un retrait de permis, ou plus…

Depuis 2003, date où le premier radar a été implanté en France, leur nombre a donc considérablement augmenté. Et leur technologie s’est donc développée.

À lire Fraude: ce couple touche plus de 140 000 euros d’allocations en 10 ans

D’ailleurs, force est donc de constater que 20 ans plus tard, le gouvernement a prévu le déploiement de 200 appareils supplémentaires. Le but reste le même : contrôler les excès de vitesse.

Le nombre de radars va donc franchir pour la première fois la barre des 5600. Un chiffre historique, annoncé par le média spécialisé radars-auto.

Le gouvernement va ainsi positionner 200 nouveaux radars « classiques ». Leur implantation massive en France est due au nombre d’accidents sur les routes.

En effet, les excès de vitesse en ville ou sur autoroute sont de plus en plus nombreux. C’est la raison pour laquelle les radars entrent en action.

À lire CAF: une nouvelle prime de 598 euros versée fin mai, les français concernés

Des implantations massives dans les prochaines années

En 2022, la Sécurité routière a décidé de poursuivre la modernisation de son parc avec de nouveaux radars pour flasher les excès de vitesse. Parmi eux, le radar fixe double-face.

Ce dernier est donc capable de flasher l’avant, mais aussi l’arrière des véhicules. Cela permet donc d’identifier les deux-roues et leur unique plaque à l’arrière.

Selon le site radar-auto.com, ils seront au nombre de 700 d’ici à la fin de l’année. Ces derniers sont donc capables de « différencier les catégories de véhicules. Et notamment les poids lourds des véhicules légers. Afin de contrôler les limitations de vitesse spécifiques. Selon la catégorie du véhicule ».

Le radar autonome, mis en service depuis 2015, est de plus en plus nombreux sur le territoire. D’ailleurs, ce dernier utilise la technologie Laser LIDAR pour calculer la vitesse de circulation des véhicules sur quatre voies et déceler les excès de vitesse des voitures.

À lire Permis de conduire: très bonne nouvelle pour ces conducteurs, les 3 mois vont sauter

Malgré cette implantation massive, sachez qu’il existe des marges de tolérance de la part du gouvernement. Si vous roulez à 51 km/h avec une limite de vitesse à 50 km/h, on considère le 1 km/h en surplus comme étant un excès de vitesse. Mais la nouvelle législation vous permettra de ne plus être sanctionné pour les excès de moins de 5 km/h.

Une amende salée si vous vous faites flasher

En France, pour les plus gros écarts de conduite, vous pourriez vous retrouver avec une amende de 1 500 € flashé par des radars. D’ailleurs, cette amende pourrait se voir encore plus salée.

En effet, pour les excès de vitesse compris entre 30 et 40 km/h, vous risquez cette fois-ci une suspension de permis. Et ce dernier peut ainsi aller jusqu’à trois ans.

Vous serez aussi privé de quatre points sur votre permis de conduire et vous devrez vous acquitter d’une amende de 135 €. Ajouté à cela, vous serez forcé d’accomplir un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

À lire Vacances d’été 2024: la semaine à réserver d’urgence c’est la moins chère de toutes

Pour les excès supérieurs à 50 km/h, les sanctions sont beaucoup plus lourdes. Vous risquez ainsi une amende de 1500 euros, un retrait de 6 points sur votre permis de conduire.

De plus, votre permis de conduire se voudra suspendu sur-le-champ, pendant trois ans sans avoir la possibilité de demander un permis blanc. Sachez qu’en cas de récidive d’un excès de vitesse supérieur à 50 km/h, vous devrez payer 3 750 €, rien que ça.