CAF: qui sont les retraités qui peuvent toucher cette aide de 961 euros ?

Les retraités qui perçoivent la CAF peuvent prétendre à plusieurs aides sociales. Et l'une d'elles peut d'ailleurs atteindre les 961 euros !

© CAF qui sont les retraités qui peuvent toucher cette aide de 961 euros

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Chaque mois, la CAF aide le plus de personnes possible. Et sachez que les retraités sont également concernés par les prestations sociales, puisqu’ils peuvent percevoir jusqu’à 961 euros par mois.

Les retraités pas laissés pour compte

Les aides de la CAF sont accessibles au plus grand nombre. Ces dernières permettent d’aider les foyers les plus précaires en leur fournissant des aides pour joindre les deux bouts.

Parmi les aides accordées, il y a l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI). Cette allocation vise à compléter les ressources des retraités invalides dont le taux d’incapacité est inférieur à 80 %, mais qui rencontrent des difficultés financières.

À lire CAF: une nouvelle prime de 598 euros versée fin mai, les français concernés

De plus, l’ASI est attribuée sous conditions de ressources et son montant dépend de la situation du bénéficiaire. L’aide personnalisée au logement (APL) de la CAF peut aussi se voir versée aux retraités.

Très utile, l’ASI permet ainsi aux retraités propriétaires d’en bénéficier sous certaines conditions. Tout comme l’APL qui peut se voir touchée.

Chaque mois, cette aide permet de réduire le montant de la facture de loyer ou de rembourser une partie des mensualités de prêt immobilier. Les retraités peuvent aussi percevoir l’ALS.

L’ALS est donc une prestation similaire à l’APL. En effet, cette dernière vient en aide aux personnes ne pouvant pas bénéficier de cette dernière.

À lire CAF: tout savoir pour toucher le RSA avant 25 ans

De multiples aides

Chaque mois, les retraités qui ne remplissent pas les conditions pour l’APL de la CAF peuvent donc être éligibles à l’ALS. Cette dernière prend donc en compte les ressources et la situation familiale.

Parmi les aides de la CAF auxquelles une personne à la retraite peut prétendre, on peut citer l’allocation de soutien familial (ASF). Elle se veut destinée aux personnes qui élèvent seuls un enfant mineur.

Elle vise donc à les soutenir financièrement dans cette situation particulière. Sachez que l’ASF versée par la CAF est soumise à des conditions de ressources et son montant varie en fonction de l’âge de l’enfant.

Si vous décidez de déménager dans les prochains mois, vous pouvez aussi bénéficier d’une prime de déménagement. Si vous souhaitez partir pour des raisons familiales ou de santé, cette aide pourra se voir accordée.

À lire CAF: les aides et allocations bloquées en juin la technique pour les toucher de nouveau

Mais ce n’est pas tout. En effet, une aide de 961 euros peut également se voir versée par la CAF. Il s’agit de l’ASPA et elle se veut versée aux plus nombreux.

Tout savoir sur cette aide de 961 euros versée par la CAF

Cette aide CAF se voit donc versée mensuellement aux retraités à faibles revenus, vivant seul. Ou en couple, en vue de leur garantir un revenu minimum. Elle se veut « non contributive ».

Cela veut dire que les retraités n’ont pas besoin de cotiser pour en bénéficier. Selon la DREES,  50 % des personnes âgées de plus de 65 ans vivant seul(e) avec des revenus ne dépassent pas 961,08 € par mois ne réclament pas cette allocation.

Sachez que le montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées s’élève à 961,08 € par mois pour les personnes seules. Elle passe à 1 492,08 € par mois pour les couples.

À lire CAF: qui va toucher cette prime de 598 euros versée le 22 mai ?

D’ailleurs, comme l’a annoncé fin septembre le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, une revalorisation « de l’ordre de 4,6 % » aura lieu le 1ᵉʳ avril 2024. L’Aspa devrait ainsi atteindre plus de 1 005 € par mois pour une personne seule et c’est la CAF qui la versera.

Une augmentation jugée « insuffisante » et « tardive » par les associations d’aide aux plus précaires. « Les ménages subissent depuis deux ans une forte augmentation des prix. Elle ne s’est pas traduite par une augmentation équivalente des minima sociaux », a fait savoir le collectif Alerte sur le site internet de la Fondation Jean Jaurès.