CAF: cette terrible décision qui va mettre 200 000 français en grande précarité !

Près de 200 000 Français bénéficiaires des allocations de la CAF vont atteindre le seuil de pauvreté et faire face à de grosses difficultés.

© CAF cette terrible décision qui va mettre 200 000 français en grande précarité !

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La Caf, ou Caisse d’Allocations Familiales, est un acteur incontournable dans la vie de nombreuses familles françaises. Cependant, ces derniers temps, la situation économique de milliers de Français est devenue de plus en plus précaire. Cela en raison d’une revalorisation insuffisante des minima sociaux. Un problème qui ne fait que s’aggraver.

Des minima sociaux insuffisants face à l’inflation

C’est désormais officiel, la situation actuelle des Français bénéficiant des aides sociales devient compliquée.

Selon l’économiste Pierre Madec et Noam Leandri, président d’Alerte, ces derniers subissent depuis deux ans une forte augmentation des prix. Mais sans que cela se traduise par une augmentation proportionnelle de leurs prestations reçues par la CAF.

À lire L’APL de la CAF c’est bientôt fini, cette nouvelle aide va la remplacer ?

Les chiffres sont très alarmants. En avril 2023, la hausse des minima sociaux n’a été que de 1,6 %. 

Pourtant, l’inflation devrait atteindre environ 5 % cette année. Les deux experts soulignent ainsi que cette faible augmentation est particulièrement inquiétante.

D’autant plus que le gouvernement avait justifié cette sous-indexation en 2022 en raison d’une augmentation exceptionnelle de 4 % attribuée en anticipation. Les ménages vulnérables subissent ainsi un véritable coup dur, laissant de nombreuses familles à la merci de la précarité.

La revalorisation des allocations annoncée pour avril 2024 suscite également de vives inquiétudes. Sans surprise.

À lire CAF: pas de prime d’activité si vous dépassez ces revenus

Pour Pierre Madec et Noam Leandri, cela ne fait aucun doute. Cette décision arrive bien trop tard pour apporter une réponse efficace à la précarité croissante qui se fait sentir.

Et pour cause… Dans une conjoncture économique difficile, attendre jusqu’en 2024 pour une revalorisation des allocations de la CAF semble inconcevable.

En effet, cette attente pourrait avoir des conséquences graves sur la qualité de vie des bénéficiaires des minima sociaux. Il est donc crucial de réagir très vite pour éviter que davantage de personnes basculent dans la pauvreté.

CAF : 200 000 Français proche du seuil de pauvreté ?

Pour mieux comprendre les répercussions de cette revalorisation insuffisante, Pierre Madec et le collectif Alerte se sont appuyés sur des simulations effectuées par l’Insee, la Dress et la CAF.

À lire Ne prenez plus votre voiture si vous avez ce modèle Citroën vous risquez un accident grave

Les résultats sont alarmants ! Si le pouvoir d’achat continue de décliner et le taux de chômage se stabilise, près de 200 000 personnes risquent de se retrouver en dessous du seuil de pauvreté officiel, établi à 60 % du niveau de vie médian.

Mais ce n’est pas tout. 160 000 individus pourraient se retrouver sous le seuil de grande pauvreté, fixé à 50 % du niveau de vie médian.

Le collectif Alerte a très peur. Et pour cause… Ces chiffres ne sont pas simplement des statistiques, ce sont des vies humaines qui se trouvent en danger.

Face à cette situation alarmante, le collectif propose de nombreuses solutions. Pour commencer, il est impératif que les autorités prennent des mesures immédiates pour réévaluer les minima sociaux de manière significative.

À lire France Travail: les chômeurs vont vivre un enfer avec les nouvelles réformes

La Caf, en tant qu’acteur clé dans la distribution de ces prestations, doit également jouer un rôle majeur dans cette démarche. La revalorisation des minima sociaux et des allocations doit ainsi être en phase avec les besoins réels des ménages vulnérables.

Mais surtout, la revalorisation doit être en adéquation avec l’inflation actuelle du pays. En effet, la revalorisation des allocations doit se faire de manière régulière pour suivre l’évolution des prix.

En l’absence d’une action efficace, des milliers de Français risquent de voir leur situation financière se détériorer. Cela avec des conséquences dévastatrices pour leur qualité de vie : certains ne pourront plus payer leurs courses, d’autres le loyer de leur logement…