CAF: ces français qui vont toucher cette aide de 635 euros sans faire aucune demande

Bientôt, les bénéficiaires de cette aide de 635 euros versée par la CAF la recevront automatiquement. Le point.

© CAF: ces français qui vont toucher cette aide de 635 euros sans faire aucune demande

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La CAF prévoit de mettre en place le versement automatique de ses aides prochainement. Ce grand changement facilitera la vie des allocataires, mais permettra aussi de réduire le taux de non-recours aux aides. Découvrez qui se retrouve concerné par ce premier versement automatique de l’allocation de 635 euros attribuée par la CAF.

Un taux de non-recours très élevé pour cette aide de la CAF

Les Français aux revenus modestes peuvent s’appuyer sur les aides de la CAF pour toucher un complément de revenu chaque mois.

Ces allocations font le plus grand bien aux familles qui se retrouvent dans une situation financière difficile. Et plus particulièrement celles qui passent par des périodes de chômage prolongées.

À lire Code de la route: des nouveautés à prévoir pour les conducteurs seniors ?

Ces ménages peuvent toucher le RSA, une allocation attribuée par la CAF aux foyers qui on très peu ou pas du tout de ressources.

En avril dernier, la CAF a fait une grande annonce qui a fait plaisir à ses millions d’allocataires.

Face à l’inflation qui n’a cessé d’exploser en 2023, l’organisme des aides sociales a décidé de revaloriser le montant des aides. Et cette hausse de 4,6 % a été appliquée sur la majorité des allocations, dont le RSA.

Ainsi, le montant de cette aide destinée aux plus démunis est passé de 607 à 635 euros.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 953 euros bientôt versée ?

Malgré cette bonne nouvelle, beaucoup de bénéficiaires potentiels ne réclament toujours pas le RSA. La CAF recense, pour cette aide, un taux de non-recours de plus de 34 %, ce qui représente une perte énorme.

Malgré les campagnes de sensibilisations lancées régulièrement, les personnes éligibles ne se manifestent toujours pas.

Selon les enquêtes menées par la CAF, l’une des principales raisons du non-recours au RSA réside dans la complexité des démarches. Les allocataires qui savent qu’ils ont droit à l’aide craignent d’en faire la réclamation.

Pour cause, ils n’ont pas de temps à consacrer au remplissage des formulaires en ligne. Et ne peuvent pas non plus se rendre dans une agence, faute de temps.

À lire Allocation chômage: calculer facilement le montant que vous allez toucher

Pour réduire ce taux de non-recours, la CAF met en place un grand changement.

A partir du mois d’octobre, les bénéficiaires du RSA toucheront leur aide automatiquement. Ils n’auront alors plus de démarches à faire pour la demander.

L’organisme des aides sociales versera automatiquement cette allocation dès cet automne

La CAF souhaite assurer une meilleure répartition des ressources en mettant en place le versement automatique. Pour y parvenir, l’organisme pré-remplira les formulaires de déclaration des ressources des allocataires.

Ainsi, les bénéficiaires des aides n’auront plus à déclarer leurs revenus tous les mois.

À lire Récupérer facilement votre chèque énergie jusqu’à 277 euros en 2024

Cette réforme de la CAF se fera en collaboration avec les autres organismes comme France Travail et la Sécurité Sociale. Les employeurs transmettront aussi les informations sur les allocataires à la CAF.

Une fois les formulaires remplis, les bénéficiaires recevront automatiquement leurs aides, sans avoir à en faire la demande.

Pour débuter ce changement, la CAF effectuera une première phase d’expérimentation en octobre. Les habitants de 5 départements profiteront du nouveau système et toucheront leur RSA automatiquement.

Il s’agit des Pyrénées-Atlantiques, des Alpes-Maritimes, des Ardennes, de l’Hérault et de l’Aube.

À lire Cette énorme amende que vous risquez si vous fumez à la plage

En plus du RSA, la CAF appliquera aussi la mesure aux aides au logement et à la prime d’activité.

La CAF prévoit de généraliser le versement automatique dans toute la France à partir du mois de mars 2025.

Mais avant cela, il faudra s’assurer que le système se révèle bien performant et ne génère pas d’erreurs qui pourraient pénaliser davantage les allocataires.