Chèque carburant: ne tardez plus pour le réclamer après il sera très tard

Le chèque carburant est de retour et il va permettre aux Français de soulager ceux qui conduisent. Ne tardez pas à en faire la demande.

© Chèque carburant ne tardez plus pour le réclamer après il sera très tard

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

C’est le grand retour du chèque carburant. Cette année encore, le gouvernement propose une aide de 100 euros aux Français pour les aider à payer leur carburant.

Le chèque carburant, une institution

Souvenez-vous, en 2023, la France a introduit la prime carburant. Cette dernière est arrivée comme une bouffée d’air frais face à la flambée des prix de l’essence, mais aussi de l’énergie.

Cette aide, initialement lancée en 2022, vise donc à soulager les Français confrontés aux coûts croissants liés à l’utilisation de leur véhicule pour le travail. Près de 10 millions de foyers modestes sont concernés.

À lire Prime d’activité: le montant minimum de l’aide CAF que vous allez toucher en 2024

Mais alors, à qui est éligible à cette prime de 100 euros ? Les bénéficiaires comprennent divers profils, des propriétaires de deux-roues et de véhicules électriques ou hybrides rechargeables aux travailleurs indépendants et aux fonctionnaires.

Chaque membre d’un couple peut ainsi prétendre à ce chèque carburant. Sous réserve de justifier d’un revenu fiscal de référence par part ne dépassant pas 14 700 euros pour l’année 2021.

Le débat sur la hausse des prix du carburant ne cesse donc de faire rage. En effet, Emmanuel Macron a récemment abordé cette question lors de son apparition à la télévision.

Des mesures concrètes de la part du gouvernement

Le Président a donc répondu à l’agacement croissant des Français qui peinent à joindre les deux bouts. La proposition de vendre le carburant à perte avait d’ailleurs divisé l’opinion. Le chèque carburant semblait bien perçu.

À lire A quelques jours de son mariage elle découvre que son futur mari est le père de son petit-frère

De plus, le président a exclu les retraités du bénéfice de la prime carburant. Ce qui a provoqué des critiques concernant la baisse du pouvoir d’achat.

Ce dernier a également rejeté les solutions telles que le blocage des prix ou la réduction des taxes. Bruno Le Maire a, quant à lui, affirmé qu’elles compromettraient le financement de la transition écologique et de la Sécurité sociale.

Alors que les communications des autorités publiques pouvaient laisser penser que la prime carburant allait être versée en 2024, le Ministre de l’Économie Bruno Le Maire avait annoncé l’inverse. De quoi inquiéter les Français.

En effet, le 14 décembre 2023, ce dernier a laissé entendre que ce chèque carburant n’était pas automatique. Mais conditionné par le prix du carburant, devant s’approcher des 2 euros le litre.

À lire CAF: ces aides sociales encore plus facile à toucher avec cette nouveauté

Cependant, trois mois plus tard, le mari de Brigitte Macron a choisi. Le chèque carburant sera distribué, mais il ne faut pas tarder à faire la demande, car le délai va bientôt expirer.

Ne tardez pas à faire la demande pour bénéficier du chèque carburant

Vous l’aurez compris, le chèque carburant sera bel et bien de retour en 2024. Cette allocation se veut destinée aux résidents fiscaux français âgés d’au moins 16 ans. Dont le revenu fiscal de référence par part est inférieur ou égal à 14 700 euros.

Pour en profiter, ils doivent utiliser leur véhicule, qu’il s’agisse d’une voiture, d’un deux-roues, thermique ou électrique. Pour des motifs professionnels, y compris les trajets domicile-travail.

À savoir que l’indemnité carburant se veut versée individuellement et non par foyer. Ainsi, chaque membre éligible d’un couple peut bénéficier de cette aide, permettant à certains foyers de recevoir jusqu’à 200 euros au total.

À lire Retraite: la pension à ne pas dépasser pour toucher les chèques vacances

Pour faire une demande de chèque carburant, les travailleurs doivent obligatoirement se rendre sur le site des impôts, impots.gouv.fr. Avant la fin de mars 2023. La procédure implique de fournir diverses informations personnelles et de confirmer que vous utilisez votre voiture pour vous rendre au travail.

Contrairement à la remise carburant précédente, cette indemnité exige une démarche active de la part des bénéficiaires. Elle permet ainsi de cibler plus efficacement les travailleurs modestes et à garantir une distribution équitable de l’aide.