Le chèque carburant versé à 1,6 million de bénéficiaires en plus en 2024

L'année prochaine, près d'un million de Français vont percevoir le chèque carburant en plus de ce qui était prévu. Voici les concernés !

© Le chèque carburant versé à 1,6 million de bénéficiaires en plus en 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Cela fait plusieurs années déjà que les Français vivent des périodes très difficiles à cause de l’inflation. C’est pour cette raison que de nombreuses personnes attendent avec impatience le chèque carburant.

« Cette indemnité de 100 € représente un précieux coup de pouce »

Pour venir en aide aux Français, le gouvernement a décidé de mettre en place de nombreuses aides. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y en a une qui est très attendue par les bénéficiaires.

Il s’agit du chèque carburant. Le représentant du gouvernement, Olivier Véran, a d’ailleurs pris la parole à ce sujet. Il a expliqué que cette aide devrait bientôt voir le jour auprès de 1,6 million de Français.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Une bonne nouvelle donc pour les principaux concernés. D’autant plus que cette aide va voir le jour dès le mois prochain. En revanche, cette aide représente un coût assez conséquent pour l’État.

En effet, le budget total s’élève à près de 600 millions d’euros pour le gouvernement. Olivier Véran a donné plus d’infos sur le chèque carburant lors du Conseil des ministres qui a eu lieu mardi dernier.

Il a confié : « Cette indemnité de 100 € représente un précieux coup de pouce pour les salariés qui doivent conduire chaque jour pour aller au travail. Désormais, l’aide sera accessible aux classes moyennes ».

Un chèque carburant distribué selon l’évolution des prix du carburant

À présent, 60 % des salariés qui utilisent leur voiture privée pour faire le trajet entre leur logement et leur travail pourront bénéficier de cette aide du gouvernement. Si l’aide a vu le jour, c’est pour une bonne raison.

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Emmanuel Macron veut faire en sorte de contrecarrer le tarif du carburant avec le chèque carburant. Ce dernier atteint d’ailleurs la somme de 100 euros par voiture mais aussi par an, pour les bénéficiaires.

Bercy a d’ailleurs annoncé qu’il s’agissait d’une aide de 20 centimes par litre pour une durée totale de 6 mois. Et ce, pour un automobiliste qui fait plus de 12 000 km par an avec un véhicule qui demande 6 litres au 100.

En revanche, il y a des conditions à respecter pour bénéficier de cette fameuse aide. Olivier Véran a indiqué qu’elle ne verra pas le jour dans une certaine mesure. Tout dépend de l’évolution des tarifs dans les prochains mois.

Dans une interview accordée à BFMTV, Bruno Le Maire a donné plus d’infos sur le sujet. Il a alors expliqué : « La dernière fois, on a instauré le dispositif lorsque le carburant a atteint les 1,95 €, ça me semble raisonnable« .

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Un plafond de revenus à ne pas dépasser

Bruno Le Maire a tout de même précisé que si le plafond dépassé cette fameuse somme, ainsi de nombreux bénéficiaires pourront toucher ce fameux chèque carburant. De plus, le gouvernement a décidé d’étendre cette aide.

En effet, pour bénéficier des 100 euros, l’État a décidé de revoir à la hausse le plafond des revenus. Cela permettra donc à de nombreuses familles de toucher cette aide. Ainsi, elle pourra s’adresser à la classe moyenne.

Il faut dire que, cette dernière, est souvent la grande oubliée du gouvernement. Mais pour le chèque énergie, ce dernier a décidé de penser à tout le monde. Pour rappel, juste 50 % des salariés ont pu toucher cette aide durant l’année.

Pour toucher le chèque carburant, une personne isolée sans enfant à charge devra avoir un salaire ne dépassant pas 1 599 euros nets par mois. Une famille monoparentale ne devra pas avoir des revenus qui dépassent 3 298 euros par mois.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

Ce plafond de revenus augmente suivant le nombre d’enfants à charge dans une famille.