APL, Loca Pass, ALS: la liste complète des aides de l’État pour vous aider à payer votre loyer

En France, il existe de nombreuses aides existent pour vous aider à payer votre loyer. C'est le cas de l'APL, le Loca Pass ou encore l'ALS !

© APL, Loca Pass, ALS la liste complète des aides de l’État pour vous aider à payer votre loyer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les aides pour financer une partie de son loyer sont nombreuses. En effet, la CAF propose aux Français plusieurs coups de pouce, tels que l’APL, le Loca Pass ou encore l’ALS.

APL, Loca Pass… des aides pour payer son loyer

Depuis toujours, la mission principale de la CAF est d’aider les Français dans leurs dépenses quotidiennes. Que ce soit pour aider ses enfants, payer son loyer, déménager, il existe des aides pour tous.

En effet, le gouvernement propose différentes aides financières destinées à financer ce type de dépenses. Avec l’inflation, il est parfois difficile de trouver un logement et de faire face aux dépenses.

À lire RSA: le montant versé par la CAF selon votre nombre d’enfants à charge

Fort heureusement, les personnes qui souhaitent louer une maison peuvent compter sur les aides attribuées par l’État. Parmi elle, on peut citer l’APL ou encore l’allocation de logement sociale, appelée ALS.

Lorsque vous signez votre bail, meublé ou non meublé, il suffit de faire la demande de ces aides auprès de la Caisse d’Allocations Familiales. Pour y prétendre, il y a plusieurs conditions à respecter.

Il faut tout d’abord vive en France et être titulaire d’un titre de séjour en cours de validité pour les ressortissants étrangers. Il faut aussi habiter dans une maison qui répond aux critères de sécurité en vigueur.

Par conséquent, la CAF délivre ainsi l’aide personnalisée au logement aux habitants d’une propriété dont la superficie est supérieure à 9 m². En dessous, vous n’êtes pas éligibles aux aides de la CAF.

À lire La CAF bloque vos aides et allocations si vous ne faites pas ce changement

Des coups de pouce nombreux

En ce qui concerne l’APL, il n’existe aucune barrière d’âge, ce qui signifie que même les mineurs ont le droit de profiter de cette allocation. À condition que leurs parents aient conclu le bail.

Sachez que les mineurs émancipés peuvent aussi décrocher un bail à leur propre nom. Mais, alors, qu’en est-il lorsque les parents sont divorcés ? Dans la mesure où la garde des enfants est partagée entre les parents, l’accès à l’APL est limité.

Les aides au logement sont ainsi délivrées suivant les ressources et la taille du foyer. La situation matrimoniale des parents se veut aussi prise en compte (pacsés, en concubinage, mariés, etc.) dans l’estimation de votre aide au logement.

Auparavant, l’aide personnalisée au logement se voulait revalorisé chaque année. Seulement, depuis 2021, les ressources se veulent mises à jour de manière automatique à chaque trimestre.

À lire La taxe foncière explose dans ces départements, les propriétaires furieux

En France, l’APL se veut comprise entre 77 et 230 € par mois. Quant à l’ALS, cette aide se veut aussi dédiée à ceux qui souhaitent diminuer le montant du loyer ou de la redevance et qui abritent dans un Ehpad.

Des montants variables

Pour bénéficier de l’ALS, il ne faut ni avoir le droit à l’APL ni à l’ALF. Pour en bénéficier, il faut se déclarer comme locataire d’un bien, sous-locataire d’un appartement loué dans le cadre d’un contrat total ou partiel à condition d’avoir moins de 30 ans.

L’allocation de logement social se veut comprise entre 16 et 168 euros par mois. Il y a aussi une aide appelée Loca-Pass, que peu de Français connaissent.

Ce dispositif, 100 % gratuit, se présente sous la forme d’un prêt à 0 % destiné à subventionner des dépôts de garantie. Cette avance sans intérêt se veut estimée à hauteur de 1200 €.

À lire Maisons du monde annonce une très bonne nouvelle et va baisser tous les prix

Elle sert donc principalement à régler le dépôt de garantie en partialité ou en intégralité. Cette somme se veut généralement demandée aux locataires lors de la conclusion du contrat de location d’un bien.

Il peut ainsi vous voir remboursé sur un délai maximal de 25 mois. Pour en bénéficier, vous pouvez vous rendre sur le site d’Action Logement pour connaître ses modalités d’attribution.