Fraude CAF: elle ment pendant 3 ans et touche plus de 32 000 euros d’aides sociales illégalement !

Près de Lens, une allocataire a réussi à frauder la CAF pendant plusieurs années. Elle a réussi à accumuler plus de 32 000 euros d'aides !

© Fraude CAF elle ment pendant 3 ans et touche plus de 32 000 euros d'aides sociales illégalement !

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La fraude aux aides sociales de la CAF vous expose à une lourde amende. C’est ce qui est récemment arrivé à cette femme originaire de Lens, qui obtenu 32 000 euros de prestations sociales de manière illégale.

Les fraudes de la CAF, un combat de chaque instant

Jamais la CAF n’avait enregistré autant de fraudeurs. En 2022, un bilan révélé par le JDD a fait le constat que 48 692 fraudes ont été observées sur toute l’année.

Cela représente ainsi une augmentation de +11,6 % sur un an, pour un montant global de 351 millions d’euros. Contre 309 millions en 2021, soit une hausse de 13,5 % pour la Caisse d’Allocations Familiales.

À lire RSA: toutes les conditions à respecter et le nouveau montant de l’aide CAF

En huit ans, ce chiffre a donc explosé. Pour pallier ce manque à gagner, la CAF a donc décidé de mettre en place une série de mesures qui doivent permettre de faire des économies et de doubler les redressements d’ici à 2027.

« Nos contrôles visent à s’assurer du juste droit, c’est-à-dire verser le bon montant au regard d’une situation individuelle, et à rectifier les erreurs quand il y en a », a prévenu Nicolas Grivel. C’est directeur général de la Caisse nationale des allocations familiales au Point.

Ce dernier distingue d’ailleurs les fraudes et les erreurs de bonne foi de la CAF. Parmi les prestations les plus touchées par la fraude, on retrouve le RSA (60 %), la prime d’activité (13 %) ou encore les aides au logement (12 %).

La traque aux fraudeurs

Le préjudice moyen s’élève donc à 7 217 euros en 2022. Alors, pour tenter d’éradiquer, ce problème, la CAF s’arme contre des réseaux de fraudeurs.

À lire Aides financières: ce site permet de savoir en 2 clics si vous pouvez toucher jusqu’à 60 aides

Pour contrer cette hausse, et surtout faire face à des réseaux de plus en plus élaborés, la CAF a formé des agents pour enquêter contre celles et ceux qui fraudent. Ces derniers ont pu mettre au jour des montages techniques menant à 69,4 millions d’euros d’indus.

Ces derniers ont d’ailleurs réussi à démasquer 58 % de fraudeurs, sur quelque 14 000 contrôles. Parmi eux, des cas de piratage des coordonnées bancaires, de fausses activités professionnelles ou encore de sociétés fantômes.

Grâce à ces enquêtes, les fraudes se disent donc souvent arrêtées avant le versement de l’argent. Cela représente une priorité pour la CAF, car en cas de versement, récupérer les sommes relève presque de l’impossible.

Le gouvernement a ainsi mis en place une série de mesures afin de durcir les contrôles. Comme une base de données commune aux organismes sociaux, pour partager les pratiques frauduleuses.

À lire CAF: les allocations familiales annulées si vous ne respecter pas cette condition en 2024

Il y a peu, une jeune femme originaire de Lens s’est fait prendre la main dans le sac. Pendant plusieurs années, elle encaissait les aides de la CAF, sans y avoir le droit.

Elle fraude pour plus de 32 000 euros d’aides de la CAF

En effet, cette habitante d’Oignies, près de Lens, a fraudé la CAF pendant près de longues années. Le média Capital annonce qu’elle a en tout et pour tout, détourné plus de 32 000 euros.

Selon une source policière, la caisse d’allocations familiales a mené une enquête sur l’une de ses bénéficiaires qui aurait perçu indument plus de 32 000 euros d’aides sociales. Les faits se sont produits entre octobre 2018 et octobre 2021.

La CAF a pris connaissance du dossier et a finalement détecté une fraude importante sur ces trois années et un contrôle a eu lieu. Cette femme avait réalisé une fausse déclaration de parent isolé pour toucher indument plusieurs prestations sociales.

À lire Ne buvez plus l’eau du robinet elle est contaminée à l’arsenic dans cette région

Les allocations d’aide au logement, le RSA, les allocations de soutien familial, la prime d’activité et les primes de Noël. La femme âgée de 31 ans a été interpellée et placée en garde à vue. Elle devrait prochainement être convoquée au tribunal judiciaire de Béthune.