Elle ment à la CAF et touche 80 000 euros d’aide sociale alors qu’elle ne vit plus en France !

Une femme a monté une terrible arnaque à la CAF. Elle a touché 80 000 euros d'aides sociales alors qu'elle n'habitait plus en France !

© Elle ment à la CAF et touche 80 000 euros d'aide sociale alors qu'elle ne vit plus en France !

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Cette femme a menti à la CAF pour continuer à toucher les aides sociales comme le RSA. Elle a oublié de préciser qu’elle ne vivait plus en France et a profité de 80 000 d’aides sociales alors qu’elle n’y avait plus droit. Elle va vite le regretter et va se retrouver à payer une énorme somme pour tout rembourser !

Les arnaques aux aides sociales explosent en France !

La fraude au RSA est un véritable fléau en France. De plus en plus de personnes mal honnêtes profitent des aides de la CAF, alors qu’elles ne devraient pas en être bénéficiaires. Cette situation est si courante que l’Etat a donc décidé d’agir. La fraude sociale coute des millions d’euros chaque année.

En effet, Gabriel Attal a tapé du poing. Il en a assez de voir autant de fraudes sociales en 2023. Nous avons dévoilé plusieurs cas de fraudes très fréquentes. C’est donc la raison pour laquelle il a annoncé du changement.

À lire CAF: le montant exceptionnel de la prime d’activité après la dernière hausse

À partir de maintenant, il y aura un peu plus de contrôles strictes contre la fraude sociale (RSA). Il explique que les règles seront un peu plus dures.

En effet, « pour toucher le minimum vieillesse. Ou les allocations familiales, il faut donc passer six mois en France, pour toucher les APL, il faut passer huit mois en France, pour toucher le RSA, il faut passer neuf mois en France ».

Dernièrement, il y a eu plusieurs cas de fraudes qui ont été détectés. Pour lui, il est hors de question de laisser cela passer. Et les contrevenants doivent le payer très cher.

C’est le cas d’un couple qui a réussi à contourner les mesures de sécurité pour toucher le RSA. Pendant deux ans, ils ont donc touché une très grosse somme. Soit plus de 500 000€ de RSA alors qu’ils n’en avaient pas l’autorisation.

À lire CAF: la liste complète des aides sociales selon le nombre d’enfants à charge

En deux ans, ils ont donc ouvert 11 comptes bancaires pour y verser 45 000 euros par compte. Désormais, le couple se doit de rembourser tout ce qu’ils ont touché indûment.

Et aujourd’hui, un nouveau cas de fraude pour une maman qui a touché 80 000 euros d’aides sociales alors qu’elle n’y avait plus droit !

Elle ment à la CAF et touche 80 000 euros d’aide sociale alors qu’elle ne vit plus en France !

Comme nous venons de le voir, les arnaques à la CAF et aux aides sociales explosent en France. Et c’est le cas de cette femme que nous allons voir ensemble.

Pendant des années, cette femme a touché le RSA. Elle remplissait toutes les conditions pour toucher cette aide de la caisse d’allocations familiales. Sauf qu’un jour, elle a déménagé et quitté la France sans prévenir sa CAF.

À lire Permis de conduire: les seniors bientôt contraints de le repasser ?

Normalement, pour toucher le RSA, il faut vivre en France. Mais pour continuer à profiter de cette aide, elle ne l’a jamais dit. Elle a continué à toucher le RSA pendant des années. Cela représente une somme colossale. Elle a encaissé 80 000 euros alors qu’elle n’y avait plus droit.

Devant le tribunal, cette mère de famille et son mari ont fait des confidences. Le père, très malade, a confié : « Je n’avais pas conscience que c’était aussi grave ». Avant d’ajouter aussi pourquoi il a fait cette arnaque à la CAF : « Je l’ai fait pour mes enfants. Je n’avais pas le choix ».

Très régulièrement, le père de famille faisait des allers-retours entre la France et l’Algérie. En revanche, la CAF a fini par découvrir la fraude. Et la famille va le payer très cher.

Le « vice-procureur a finalement requis une peine de 3 à 4 années de prison avec sursis », selon Europe 1.

À lire Automobilistes: une amende de 135 euros si vous avez cet équipement très utile dans votre voiture

Pour une fraude ou une arnaque à la CAF vous encourez jusqu’à 5 ans d’emprisonnement et 375 000 euros d’amende. Il faut mieux éviter de jouer avec le feu !