Les meilleures techniques pour repérer les pickpockets selon un employé SNCF

Comment reconnaître un pickpocket et se prémunir contre le vol à la tire ? Voici les conseils avisés d'un agent de la SNCF !

© Les meilleures techniques pour repérer les pickpockets selon un employé SNCF

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Ceux qui utilisent régulièrement les transports en commun comme les trains, les tramways, les bus et les métros savent pertinemment que des dizaines de pickpockets, difficiles à repérer, se mêlent à la foule des voyageurs. Malgré les efforts et différents dispositifs que la SNCF met en œuvre, les pickpockets sévissent encore et toujours dans les trains !

Un employé de la compagnie ferroviaire a alors dévoilé, sur le réseau social X, comment repérer ces malfrats.

Les pickpockets dans les transports en commun … Un phénomène qui perdure !

Voyager en transports en commun vous expose au risque de vous faire voler. Les pickpockets tentent, en effet, de profiter de chaque moment de distraction des voyageurs et surtout, des touristes.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Ces escrocs sont désormais loin du stéréotype du voleur sale et débraillé… Mais ils ont au contraire une apparence propre et sont même parfois bien vêtus.

Bref, les pickpockets sont parfois d’apparence complètement identiques à n’importe quel voyageur. En revanche, ils sont plutôt reconnaissables à leur attitude, car ils sont en général derrière leurs cibles.

Ils observent les gens et jamais de panneaux d’information et ils se tiennent toujours à proximité des issues de secours.

En particulier, il faut être prudent à la montée et à la descente des trains parce que les pickpockets agissent au dernier moment, lorsque les portes s’ouvrent ou que les voyageurs font la queue pour monter… Moment où ils volent mais ne montent pas dans le train !

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Les pickpockets ont des proies préférées et évidemment ce sont les personnes les plus vulnérables ou dans des situations particulières telles que :

Personnes d’un certain âge, surtout si elles sont seules
Mamans et papas avec des enfants
– Groupe de touristes
– Personnes pressées ou désorientées

Les précieux conseils d’un agent de la SNCF

Fort de son expérience à différents postes, dont certains en gare et dans les trains, un employé de la SNCF a partagé son expérience et ses conseils pour aider les usagers à reconnaître les pickpockets. Le Journal du Net l’a relayé.

Son thread sur le réseau social X est d’ailleurs rapidement devenu viral, cumulant alors 1,8 million de vues.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Comment, selon cet agent de la SNCF, identifier les pickpockets ? Selon lui, ils ont « quasi toujours le même profil… Homme, seul (en apparence), pas de bagage à part un sac à dos ou une sacoche ».

Ces malfrats n’agissent, en effet, en général, jamais seuls, pour être moins visibles.  Ils se positionnent alors à différentes portes pour rejoindre le train, plusieurs fois tandis que certains distraient la victime pendant qu’elle se fait voler par une autre.

Selon cet agent du réseau ferroviaire , certains pickpockets dissimulent au maximum leur visage. Ils portent alors « quasi toujours un bonnet ou une casquette. Parfois des lunettes de soleil et en hiver, une bonne grosse doudoune ! »

Un autre de leurs points communs est « le téléphone dans la main ou à l’oreille, toujours ! ». Le téléphone leur sert, en effet, de prétexte pour entrer et sortir du train afin de repérer leurs victimes.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Que font les pickpockets une fois qu’ils ont repéré leur proie idéale ?

Une fois qu’ils ont repéré leur cible idéale, les pickpockets font semblant d’attendre devant la voiture pour fumer. Ils se positionnent alors par rapport aux agents SNCF. « L’idée étant d’entrer au dernier moment et de sortir avec la valise repérée plus tôt », explique alors l’agent.

En effet, la principale technique n’est pas de faire les poches mais de voler quelques valises avant la fermeture définitive des portes du train.

Les pickpockets ne choisissent pas leurs proies au hasard. Ce sont, en général « les personnes ‘fragiles’ (Personnes âgées. Familles encombrées avec poussettes et enfants). Mais les travailleurs tête en l’air sur-occupés sont tout aussi intéressants » pour les pickpockets », souligne-t-il.

Malheureusement, sauf à ce que la police ou la Sûreté ferroviaire (SUGE) surprennent un pickpocket en flagrant délit, le retrouver relève du miracle ! En effet, le temps que l’information remonte. « Le chapardeur sera déjà bien loin », déplore alors l’agent.

À lire Il part faire une randonnée à vélo et finit avec une énorme cloque à la main

L’agent SNCF conseille alors de ;

– ne rien mettre de valeur dans sa valise
– éviter les bagages de marque qui attirent l’œil des pickpockets
– privilégier une étiquette avec juste un nom et un numéro de téléphone.
– Éviter de se déplacer dans le train ou d’aller aux toilettes dans le quart d’heure précédant l’arrivée en gare car des voleurs munis de billets en règle n’attendent que ça. « Voler c’est rentable et leur billet soit vite rentabilisé… », conclut-il.