RSA, AAH: tout savoir pour toucher ces aides automatiquement avec la solidarité à la source

La solidarité à la source devient une réalité. Dans quelques mois, le RSA, l'AAH et la prime d'activité seront versées automatiquement.

© RSA, AAH: tout savoir pour toucher ces aides automatiquement avec la solidarité à la source

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

À la rentrée, plusieurs Français auront la chance d’expérimenter la solidarité à la source. Le RSA, l’AAH ou encore la prime d’activité font partie des aides que vous recevrez de manière automatisée sur votre compte bancaire.

Tout savoir sur la solidarité à la source

La solidarité à la source devient une réalité. Évoquée par Emmanuel Macron en début d’année, cette proposition vise à simplifier et optimiser le système de versement des prestations sociales en France telles que le RSA ou l’AAH.

Inspirée du mécanisme de prélèvement à la source pour les impôts sur le revenu, cette initiative a été présentée par Emmanuel Macron en 2024. L’objectif premier est bien entendu de lutter contre le non-recours aux aides sociales.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Un problème majeur dans le pays qui cause d’énormes pertes financières. Le concept repose sur l’idée d’automatiser le versement des prestations sociales, telles que le RSA (Revenu de Solidarité Active). Les APL (Aides Personnalisées au Logement).

Mais aussi et surtout les allocations familiales. En pratique, cela signifie donc que les formulaires de demande seraient préremplis automatiquement par les administrations.

Ces dernières vont donc pouvoir se baser sur les informations déjà disponibles. Comme les déclarations fiscales ou les données fournies par d’autres services sociaux.

L’objectif principal de la solidarité à la source se veut de simplifier les démarches administratives pour les bénéficiaires des aides sociales. Et ce, en réduisant les erreurs de déclaration et en facilitant le processus de demande.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Des démarches simplifiées

En préremplissant les formulaires, le gouvernement espère ainsi encourager les personnes éligibles à réclamer les aides auxquelles elles ont droit. Ce qui réduira le phénomène du non-recours.

Pour tester ce nouveau système, des expérimentations ont ainsi fait l’objet d’un lancement dans cinq départements français. Notamment les Pyrénées-Atlantiques, l’Hérault, les Ardennes, l’Aube et les Alpes-Maritimes.

Ces tests vont donc permettre d’évaluer l’efficacité de la solidarité à la source dans la pratique. Mais aussi d’identifier d’éventuels problèmes ou ajustements nécessaires avant un coup d’envoi officiel sur tout le territoire.

En début d’année, le Premier ministre Gabriel Attal a donc annoncé la mise en place de ce dispositif. Il a exprimé son exaspération face au non-recours aux aides sociales.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

« Ce qui me rend dingue, ce qui m’énerve, c’est qu’il y a donc beaucoup de Français qui ont droit à des aides et qui ne les demandent pas… » , avait-il confié.

Le RSA, l’AAH… Des aides versées à la source

Et d’ajouter : « Ce sont souvent des Français qui travaillent, qui ne savent pas qu’ils ont droit à ces aides, qui n’ont pas forcément le temps de remplir les dossiers, les papiers, parce qu’ils travaillent beaucoup et donc ils ne sont pas forcément informés. »

Ce dispositif ambitionne de faciliter l’accès aux prestations sociales et familiales via des formulaires pré-remplis. Les bénéficiaires potentiels n’auront plus qu’à vérifier et à confirmer les informations figurant sur ces documents.

Le 4 juin dernier, Catherine Vautrin, ministre de la Santé, du Travail et des Solidarités, a annoncé l’expérimentation des formulaires pré-remplis pour le RSA, l’AAH ou encore la prime d’activité. Les CAF de cinq départements auront la chance d’en profiter en avant-première.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Cette phase de test concernera les Pyrénées-Atlantiques, l’Hérault, les Ardennes, l’Aube et les Alpes-Maritimes. Le dispositif se verra donc progressivement étendu à l’ensemble du territoire français à partir de mars 2025.

« C’est une première brique très importante pour la solidarité à la source qui est donc le système sur lequel on veut arriver à la fin du mandat », a précisé Gabriel Attal. En espérant que cette réforme soit un franc succès.