Logement: qui va toucher cette aide financière jusqu’à 600 euros pour se loger ?

Les aides au logement se destinent, pour la plupart, aux résidences principales. Mais certaines sont dédiées aux travailleurs saisonniers.

© Logement: qui va toucher cette aide financière jusqu'à 600 euros pour se loger ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

De nombreux secteurs comme la restauration, la récolte agricole ou encore l’animation culturelle emploient des travailleurs saisonniers chaque année. La plupart de ces travailleurs quittent leur ville pour s’installer dans une autre région le temps de la mission proposée. Cependant, payer le loyer du nouveau logement relève souvent du casse-tête, surtout pour les personnes aux revenus modestes.

Bonne nouvelle, grâce à ces aides au logement, vous pouvez alléger vos charges d’hébergement.

Une aide allant jusqu’à 600 euros pour les saisonniers du secteur agricole

Le gouvernement français a mis en place différents dispositifs financiers pour faciliter l’accès au logement pour ses citoyens. Parmi ces allocations, il y a l’APL, l’ALF et l’ALS. Ces 3 coups de pouce financiers permettent à leurs bénéficiaires de se décharger d’une partie de leurs loyers.

À lire Vacances d’été: sortez vite de l’eau si vous voyez ces vagues carrées à la plage

Toutefois, ces aides traditionnelles concernent uniquement les résidences principales. Et les travailleurs saisonniers ne peuvent pas les réclamer pour leur hébergement temporaire.

Pour résoudre le problème des travailleurs saisonniers du secteur agricole quant à leur hébergement, Action Logement leur propose une aide spécifique. Il s’agit d’un soutien financier dont le montant peut aller jusqu’à 600 euros.

Les personnes éligibles à ce dispositif peuvent utiliser la somme perçue pour financer leurs frais d’hébergement. Elle permet ainsi de payer votre chambre d’hôte, votre chambre chez l’habitant ou encore votre gîte.

Action Logement accorde cette aide précieuse aux travailleurs saisonniers depuis 2020. Pour la réclamer, il vous suffit de remplir un dossier de demande. Attention, vous disposez d’un délai de 6 mois après le démarrage de votre travail saisonnier pour réclamer l’aide.

À lire Un permis de conduire spécifique pour les seniors de plus de 70 ans ?

Si vous faites partie des personnes éligibles, vous toucherez le montant estimé en fonction de votre situation.

Notez bien qu’Action Logement ne verse qu’une seule aide par famille. Toutefois, si votre conjoint est également saisonnier et que vous ne travaillez pas dans la même région, vous pouvez toucher deux aides.

L’aide proposée par Action Logement revient exclusivement aux travailleurs saisonniers du secteur agricole. Pour les autres secteurs, il existe aussi des coups de pouce financiers pour alléger les frais d’hébergement.

3 autres aides au logement accessibles aux travailleurs saisonniers, en France

Premièrement, si vous avez moins de 30 ans et que vous travaillez dans le secteur privé, vous pouvez réclamer le Mobili-Jeune. Il s’agit d’une aide au logement d’un montant de 10 à 100 euros par mois versé sur 11 mensualités.

À lire Vacances d’été: la technique imparable pour réserver des hôtels beaucoup moins cher

Cette aide concerne les locations, les colocations, les résidences et les foyers sociaux. Mais vous ne pouvez pas la demander pour payer les frais d’hébergement dans les résidences de tourisme comme les gîtes.

Cumulable avec le Mobili-jeune, l’Avance Loca-Pass peut également être d’une grande aide aux travailleurs saisonniers. Cette aide au logement fonctionne comme un prêt à taux zéro et se destine à financer votre premier dépôt de garantie.

Le plafond de l’Avance Loca-Pass s’élève à 1 200 euros et vous disposez de 25 mois pour rembourser le financement.

Action Logement met aussi la garantie Visale à disposition des travailleurs saisonniers pour faciliter son accès au logement. Il s’agit d’une caution locative gratuite qui dure pendant toute la durée de location.

À lire CAF: bonne nouvelle vous allez pouvoir toucher cette aide sociale plus longtemps

Elle peut couvrir jusqu’à 36 mois de loyers impayés pour les locations privées. Dans le parc locatif social, l’aide couvre jusqu’à 9 impayés.