Assurance chômage: ces nouveaux changements vont beaucoup vous agacer

Si vous bénéficiez de l'assurance chômage, attendez-vous à des changements drastiques de la part de France Travail très prochainement.

© Assurance chômage: ces nouveaux changements vont beaucoup vous agacer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

En France, des millions de Français bénéficient de l’assurance chômage. Seulement, plusieurs changements sont à prévoir dans les prochains mois.

L’assurance chômage évolue

Souvenez-vous, en fin d’année 2023, les dispositions de l’assurance chômage arrivaient à échéance le 31 décembre 2023. Les partenaires sociaux étaient donc chargés de proposer de nouvelles règles pour les quatre prochaines années.

Ces derniers avaient, par ailleurs, réussi à élaborer un projet de protocole d’accord le 10 novembre. Il ne restait plus qu’à obtenir l’approbation du gouvernement pour que l’accord entre en vigueur.

À lire CAF: les démarches à suivre en cas de gros soucis sur vos aides ou allocations

Cependant, le gouvernement a estimé que l’accord manquait de dispositions concrètes concernant l’indemnisation des travailleurs seniors. Les syndicats et les employeurs devaient ainsi revoir leur copie sur l’emploi des seniors.

Bruno Le Maire avait, par la suite, exprimé son souhait d’aligner la durée d’indemnisation des seniors. Sur celle applicable à la population générale, qui est actuellement de 18 mois.

Cependant, les différentes parties prenantes n’avaient pas trouvé d’accord. Par conséquent, les conditions d’indemnisation ne devraient pas évoluer d’ici à la fin juin 2024.

Toutefois, l’assouplissement du calcul des allocations chômage a bien été retenu de tous. En 2024, plusieurs changements notables au sujet de l’assurance chômage entreront en application.

À lire La meilleure technique pour exterminer toutes les punaises de lit présentes chez vous

De nombreux chamboulements en prévision

En milieu de semaine, lors de son intervention au JT de 20 heures de TF1, Gabriel Attal a exprimé clairement son intention de procéder à une nouvelle réforme de l’assurance chômage. Cette démarche pourrait entraîner de nouveaux changements.

Le Premier ministre, qui a notamment réduit la durée d’indemnisation. Pour les nouveaux inscrits à Pôle Emploi ainsi que pour les demandeurs d’emploi âgés de moins de 53 ans ne compte pas s’arrêter . De nombreux changements sont à prévoir.

Cependant, les partenaires sociaux attendent toujours que le gouvernement valide l’accord trouvé en novembre 2023 sur une nouvelle convention d’assurance chômage plus globale. Les négociations sont, à ce stade, toujours en cours.

Si le gouvernement approuve cet accord, les mesures convenues par les partenaires sociaux seront mises en œuvre entre le 1ᵉʳ juillet 2024 et le 1ᵉʳ janvier 2025. C’est ce qu’a souligné Olivier Guivarch, secrétaire national de la CFDT.

À lire CAF: ces 4 aides peu peuvent vous rapporter gros et beaucoup y ont droit

Parmi ces mesures, le relèvement à 57 ans de l’âge minimum pour bénéficier de la durée maximale d’indemnisation chômage (27 mois) se voit prévu. Il permettrait à l’État de réaliser des économies de 440 millions d’euros d’ici à 2027.

L’assurance chômage évoluera en 2024 et 2025

D’autres modifications significatives se verront ainsi envisagées. Comme le prolongement de la période d’activité minimale nécessaire pour prétendre à nouveau aux allocations chômage.

Ce dernier passera de 5 à 6 mois, pour les demandeurs d’emploi qui n’ont jamais bénéficié de l’indemnisation de Pôle Emploi. Mais aussi pour les travailleurs saisonniers.

Cependant, en cas de refus d’approbation de cet accord par le gouvernement, celui-ci se verra donc contraint de prolonger la réglementation actuelle. Et ce, en attendant une nouvelle réforme.

À lire Banques: très bonne nouvelle ces frais bancaires supprimés

Par ailleurs, le Premier ministre a exprimé son souhait de mener une nouvelle réforme dès l’automne prochain. Dans cette optique, Gabriel Attal a chargé la ministre du Travail de préparer de nouvelles négociations avec les partenaires sociaux, en vue d’une réforme plus globale.

Le Premier ministre a aussi évoqué quelques pistes lors de son passage au journal télévisé de TF1. Notamment la possibilité de réduire à nouveau la durée d’indemnisation chômage, actuellement fixée à 18 mois maximum pour les moins de 53 ans.

Et ce, tout en précisant qu’elle ne devrait pas descendre en dessous de 12 mois. Gabriel Attal envisage également de durcir les conditions pour ouvrir de nouveaux droits au chômage, une proposition qui reste contestée par les syndicats.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :