Chômage: cette nouvelle durée d’indemnisation énerve tous les chômeurs

C'est une annonce qui fait grand bruit ! Bientôt, les chomeurs vont devoir travailler plus longtemps pour avoir droit au chômage

© Chômage: cette nouvelle durée d'indemnisation énerve tous les chômeurs

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

C’est un nouveau mode de fonctionnement qui a le don d’agacer au plus haut point. Les chômeurs doivent s’attendre à quelques changements sur la durée d’indemnisation du chômage.

Une nouvelle réforme pour le chômage

Le chômage est au centre de toutes les préoccupations. Car Gabriel Attal a annoncé plusieurs changements. Dans une interview accordée à La Tribune du dimanche, il a confirmé la mise en place d’un « bonus emploi senior ».

Le but de cette réforme est donc d’encourager les personnes de plus de 57 ans à reprendre une activité pro. Ils vont avoir la possibilité d’accepter un emploi moins rémunéré que leur précédent poste, afin de cumuler leur nouveau salaire.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

À ce jour, en France, il faut avoir travaillé six mois au cours des deux dernières années pour pouvoir toucher une indemnité. Et ce, tous les mois. Celle-ci compense l’absence de salaire.

Il faut être en capacité de justifier que la situation est subie et non voulue. Ainsi, il y a très peu de conditions qui permettent de toucher le chômage. Comme la fin d’un CDD, une rupture conventionnelle. Et un licenciement.

Dans certains cas, il est aussi possible de le toucher après une démission. Mais il faut remplir de nombreuses conditions. Mais d’ici à quelques semaines, cela va enfin changer.

En effet, la période de travail pour être éligible à cette aide de l’Etat va être allongée. A partir du 1ᵉʳ décembre, vous devrez justifier avoir travaillé au moins huit mois sur les 20 derniers mois pour y avoir droit.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Ce qui représente deux mois de plus qu’aujourd’hui… sur une période plus courte qu’à ce jour. Gabriel Attal explique ainsi que ce sont près de 1 000 euros en plus qui sont versés par l’assurance chômage.

Oui, mais voilà ! Ce bonus sera suivi d’un durcissement des conditions d’accès et de la durée d’indemnisation. Il va donc y avoir un changement sur les conditions d’accès à l’assurance chômage.

Une annonce qui divise

Vous l’avez donc compris, la durée va donc passer de 18 à 15 mois. Le but de ces mesures est donc de favoriser le plein emploi. Selon Gabriel Attal, cela pourrait permettre à plus de 900 000 personnes de retrouver un emploi.

Une chose est sûre, cette annonce irrite les Français au plus haut point. La décision de Gabril Attal a le don de nourrir tous les débats pendant des semaines. La question du chômage est encore sur le devant de la scène.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Car cette réforme a le don de durcir toutes les conditions d’accès aux indemnités chômage. Gabriel Attal précise que dans « les conditions actuelles, cette durée passera de 18 à 15 mois pour les chômeurs de moins de 57 ans ».

La durée max correspond ainsi à la période d’affiliation. Il va donc y avoir une baisse de 25 % tant que le taux de chômage est inférieur à 9 %.

Cela signifie qu’une personne qui a travaillé sans pause pendant les vingt derniers mois aura droit à un max de quinze mois d’indemnisation. C’est donc une nouvelle règle qui débarque dès à présent.

Qu’importent les réactions négatives des Français, Gabriel Attal maintient donc sa décision. « J’assume de dire que, dans ces conditions, cette durée passera donc de 18 à 15 mois (pour les chômeurs de moins de 57 ans) »

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Selon des sources proches du Premier ministre, « les règles d’assurance chômage seront donc encore plus incitatives. Lorsque la croissance repartira et que le taux de chômage diminuera ».