Assurance chômage: le nouvelle réforme va beaucoup pénaliser les seniors

La réforme de l’Assurance chômage que le premier ministre vient de dévoiler semble avoir un impact certain sur les séniors. Les conditions ?

© Assurance chômage: le nouvelle réforme va beaucoup pénaliser les seniors

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le Premier ministre, Gabriel Attal, a dévoilé, ce dimanche 26 mai, les détails de la réforme de l’assurance-chômage qui entrera en vigueur au 1ᵉʳ décembre. Et autant dire que face au durcissement de ces règles, les séniors s’insurgent. Découvrez ce qui vous attend dans cet article !

La réforme de l’assurance-chômage très bientôt en vigueur !

Alors que les chiffres du chômage sont en baisse depuis un an et que le déficit budgétaire de l’État explose… Le Premier ministre a confirmé que l’exécutif allait redonner un nouveau tour de vis au système de l’assurance-chômage.

En effet, lors d’une interview qu’il a accordée ce dimanche 26 mai à La Tribune du dimanche, le premier ministre a ainsi détaillé ces mesures.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Ce dernier a alors assuré que : « si nous ne réformons pas aujourd’hui… Nous risquons de caler sur la route du plein-emploi« .

Selon Gabriel Attal, cette réforme de l’assurance-chômage sera « le carburant qui nous permettra de créer toujours plus d’emploi dans notre pays ».

Les règles d’indemnisation de l’assurance chômage seront donc durcies à compter du 1ᵉʳ décembre 2024.  Et cette réforme n’a, semble-t-il, pas épargné les séniors !

Alors qu’il faut avoir travaillé huit mois au cours des 20 derniers mois pour faire valoir ses droits… La durée d’indemnisation en prend aussi un coup !

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Pour mémoire, à l’heure actuelle, et jusqu’à l’entrée en vigueur de cette réforme, il faudra avoir travaillé six sur les 24 derniers mois.

Aujourd’hui, les 53 / 54 ans ont le droit à une durée d’indemnisation de 22 mois et demi et les plus de 55 ans sont reçoivent des indemnités pendant 27 mois.

Un bonus pour inciter l’embauche des plus de 57 ans

Mais à compter du 1ᵉʳ décembre, dans le cadre de la réforme de l’assurance-chômage, les 53 / 55 ans n’auront plus droit à ces mesures. Aussi, pour les chômeurs de moins de 57 ans, la durée d’indemnisation chutera à 15 mois, si le taux de chômage se maintient en dessous de 9 %.

Lorsque le chômage sera en-dessous de 6,5 %, la durée d’indemnisation maximale chutera encore à 12 mois.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Les plus de 57 ans bénéficieront alors d’une durée d’indemnisation de 22 mois et demi, contre 27 mois aujourd’hui.  Et cette durée chutera à 18 mois si le chômage passe en dessous de 6,5 %.

Il s’agit donc de la création d’un « bonus emploi senior » que Gabriel Attal a confirmé. Ce bonus vise alors à encourager les plus de 57 ans à reprendre un emploi.

Ce bonus devrait alors permettre au senior au chômage qui reprendra un emploi moins bien rémunéré que le précédent de :

– Cumuler son nouveau salaire avec son allocation-chômage. Ainsi, il atteindra le même salaire qu’il avait avant d’être au chômage
– Le tout, pendant 1 an.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

« Prenons un demandeur de 57 ans, qui était payé 3. 000 euros brut et qui est indemnisé 1. 600 euros mensuels par France Travail. Demain, si on lui propose un emploi à 2. 000 euros brut, donc 1 000 euros de moins que son ancienne rémunération, il pourra cumuler ce nouvel emploi à 2 000 euros avec 1. 000 euros versés par l’assurance-chômage », a alors expliqué Gabriel Attal dans les colonnes de La Tribune du dimanche.

Un sénior trouve que cette réforme de l’assurance-chômage est ignoble !

Selon les colonnes du site Le Dauphiné, les séniors ont du mal a accepter cette réforme de l’assurance-chômage.

Christophe, 50 ans, de Foncine-le-Haut (Jura), lecteur du Dauphiné a, en effet, crié : « Je trouve ça ignoble. Ils réduisent arbitrairement et continuellement une assurance pour laquelle nous cotisons, tant que nous travaillons ».

Nathalie, 59 ans, de Hambach (Moselle), exprime aussi sa colère : « Ayant déjà été au chômage et cotisant pour pouvoir y avoir droit, je trouve que cette réforme de l’assurance-chômage est une honte ! »

À lire Il part faire une randonnée à vélo et finit avec une énorme cloque à la main