Alerte météo: El Niño va dérégler toutes les températures et provoquer de gros dégâts jusqu’en avril 2024

Selon les prévisions météo, le phénomène El Niño pourrait durer jusqu'au mois d'avril 2024 au moins ! Voici ce qu'il faut retenir.

© Alerte météo El Niño va dérégler toutes les températures et provoquer de gros dégâts jusqu'en avril 2024

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les prévisions météo ne sont pas rassurantes. En effet, le phénomène El Niño risque de durer jusqu’au mois d’avril 2024 ! Et ces conséquences seront mondiales.

Le phénomène El Niño

Ces derniers temps, la météo était plutôt capricieuse. La France a été touchée par une importante vague de froid. Pluie, vents, températures en chute libre… certaines régions ont même vu arriver leurs premiers flocons de neige.

La météo cet hiver pourrait s’annoncer assez humide. D’ailleurs, de nombreuses anomalies thermiques sont aussi attendues. De nombreux experts estiment que cet hiver sera plutôt doux.

À lire CAF: la meilleure technique pour changer votre mot de passe et continuer à toucher vos allocations

Il sera tout de même marqué par des vagues de froid et des intempéries importants. D’ailleurs cela ne concerne pas que la France. En effet, le climat de la planète est touché par des phénomènes qui jouent un rôle important dans ces changements.

C’est le cas du phénomène El Niño. Vous en avez peut-être déjà entendu parler. Mais connaissez-vous ses conséquences sur la météo de tous les jours ?

Il faut savoir qu’El Niño est un cycle naturel du climat. Celui-ci se produit tous les 2 à 7 ans. Il se caractérise d’ailleurs par une hausse anormale de la température de l’eau à la surface de l’océan Pacifique, près de l’Équateur.

Ce réchauffement va donc avoir une conséquence directe sur les courants marins. Mais aussi les vents, les nuages et les pluies. Ainsi, ces réactions affectent directement la météo de certaines régions du monde.

À lire Ce papa d’un enfant autiste refuse l’aide de sa sœur qui vient de toucher 72 millions € à l’EuroMillions

Pour rappel, El Niño s’est manifesté au mois de juillet août 2023. Le phénomène a très vite pris de l’ampleur. D’ailleurs, selon les prévisions météo, il devrait atteindre son pic entre le mois de novembre 2023 et janvier 2024.

Cela se traduit par une température moyenne à 2° c de plus que la normale de saison. De plus, il y a de forte chance (90 %) que ce phénomène dure pendant l’hiver.

Une météo capricieuse ?

Le phénomène El Niño risque donc de faire des dégâts. En effet, celui-ci va impacter le climat mondial. Surtout les températures terrestres et océaniques.

L’OMM, Organisation Météorologique Mondiale, prévient d’ailleurs que l’année 2024 sera une des plus chaudes jamais enregistrée. Ceci n’est autre que le résultat de la combinaison des conséquences d’El Niño avec les changements climatiques causés par les activités humaines.

À lire Ces maillots de bain pas chers et trop stylés cartonnent chez Decathlon

Concrètement, qu’est-ce que cela implique ? Eh bien il faut être prêt à faire face à des conditions météo extrêmes. C’est-à-dire, des vagues de chaleur, des canicules et des sécheresses. Mais aussi des inondations, des cyclones ou encore des incendies.

D’un autre côté, il faut garder en tête que chaque épisode El Niño est unique. En effet, sa force ne correspond pas forcément à son impact. D’autres facteurs entrent en jeu et influencent la météo et les climats des certaines régions.

Le dernier El Niño date de 2016. Cette année-là, le phénomène était assez intense et a contribué à en faire l’année la plus chaude de l’histoire. Cependant, il n’a pas eu les mêmes effets que les autres.

Celui de 1997 et 1998 a été aussi intense. Mais celui-ci a provoqué des catastrophes naturelles dans plusieurs pays. Ainsi, il est très difficile de prévoir avec précisions ses conséquences.

À lire Aides CAF: ces allocataires concernés par un nouveau bonus de l’AAH

Certaines régions pourront donc connaître des pluies plus abondantes que la normale. Notamment dans l’océan Indien. Celles-ci vont aussi s’étendre vers la côte est de l’Afrique et la Corne de l’Afrique.

Ces pluies pourraient alors avoir un impact direct sur l’agriculture. Mais il est difficile de savoir s’il sera positif ou négatif.

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :