RSA, APL, AAH, prime d’activité: ce sera encore plus facile de toucher les aides sociales !

Grâce aux récentes réformes du gouvernement, il sera plus facile de prétendre au RSA, APL, AAH ou encore la prime d'activité.

© RSA, APL, AAH, prime d'activité ce sera encore plus facile de toucher les aides sociales !

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La CAF et le gouvernement ont récemment eu l’idée de procéder à des changements d’attribution des aides sociales. Le RSA, l’APL, l’AAH ou encore la prime d’activité se retrouvent concernés. Cela sera désormais plus facile de les toucher !

Le RSA, l’APL… des revalorisations des aides de la CAF

Comme chaque année, au 1ᵉʳ avril 2023, les aides et allocations versées par la CAF se veulent revalorisées. Cela s’explique du fait de la hausse des prix à la consommation.

Ainsi, cette année, pour supporter la crise, une hausse de 5,6% des prestations de la Caisse d’Allocations Familiales a fait l’objet d’une application. Cette revalorisation se base sur l’évolution annuelle des prix à la consommation en tenant compte de la moyenne des taux d’inflation mensuels depuis un an.

À lire RSA: qui va toucher cette aide majorée ? Les Français concernés

Ainsi, les allocations familiales, le RSA, l’AAH ou encore la prime d’activité ont fait l’objet d’une augmentation de 5,6% par rapport au 1ᵉʳ avril 2022. Attention cependant, une revalorisation de 4% avait déjà fait l’objet d’une mise en place au 1ᵉʳ juillet 2022.

Cette dernière avait été mise en place pour contrer l’inflation. Cette revalorisation de 4% se voudra donc déduite des +5,6% de ce mois d’avril.

Depuis le 1ᵉʳ avril 2023, le montant du RSA ou revenu de solidarité active a donc augmenté de 5,6% par rapport au montant fixé au 1ᵉʳ avril 2022. Pour une personne seule, le RSA passera à 607,75 €. Tandis que pour un couple sans enfant, il se veut de 911,62 €.

Actuellement, près de deux millions de personnes bénéficient donc de cette aide pour joindre les deux bouts. Depuis le 1ᵉʳ juillet 2022, le montant forfaitaire du RSA a fait l’objet d’un montant de 598,54 €.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 200 euros pour se former à ce métier ?

Des aides en forte augmentation à la Caisse d’Allocations Familiales !

Au 1ᵉʳ avril 2023, les allocations familiales ont, comme le RSA, progressé. Si vous avez au moins deux enfants âgés de moins de 20 ans à votre charge, vous pouvez recevoir des allocations familiales.

Le montant mensuel de ces allocations dépend à la fois du nombre de personnes dans le foyer et du revenu des parents. Jusqu’au 31 mars 2023, les parents pourront recevoir jusqu’à 139,83 € par mois s’ils ont deux enfants. Et 318,99 € s’ils ont trois enfants.

Depuis le 1ᵉʳ avril 2023, les montants ont donc été revus à la hausse, tout comme la prime d’activité. Cette dernière, qui se veut un complément de revenu accordé aux travailleurs à faible revenu de plus de 18 ans, atteint désormais 595,25 € pour une personne seule.

Pour rappel, son montant était auparavant de 586,23 €. Comme le RSA et d’autres prestations de la Caisse d’Allocations Familiales, la prime d’activité avait fait l’objet d’une augmentation de 1,8% au 1ᵉʳ avril 2022. Atteignant alors 563,68 € pour une personne seule et sans enfant.

À lire CAF: qui peut toucher cette aide jusqu’à 900€ pour partir en vacances ?

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) a, elle aussi, subi un petit lifting. Son montant de base se veut désormais de 971,37 € par mois. Soit une augmentation par rapport au montant actuel de 956,65 €.

L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) a progressé, tout comme la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE), qui passe à présent à 422,21 €.

RSA, APL, prime d’activité… les aides sociales accessibles à tous !

Pour lutter contre le non-recours et limiter la fraude, le gouvernement prévoit alors de simplifier les démarches administratives. Grâce à ce versement « à la source » du Revenu de solidarité active (RSA), de la prime d’activité. Et de l’Aide Personnalisée au Logement de la CAF.

Ainsi, ce système de la déclaration automatique va donc s’appuyer sur les données que le dispositif de ressources mensuelles (DRM) collectera. Ce fichier vise à servir de base au calcul de toutes les allocations.

À lire CAF: cette règle obligatoire avant de sanctionner un allocataire

Comme le précise Le Figaro, cette réforme pourra permettre à l’État d’économiser 1,1 milliard d’euros par an. Sur les 15 milliards d’euros que pèsent les APL dans le budget.

Comme l’indique le site du Service Public, à compter du 1ᵉʳ octobre 2023, « la déconjugalisation de l’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) de la CAF modifiera le calcul de cette allocation ». Et ce n’est pas tout.

Grâce au montant net social, les démarches des allocataires du RSA, de l’AAH. Et de la prime d’activité de la CAF se simplifient. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la CAF.