Une femme au RSA désespérée arnaque Lidl de 2000 euros avec cette technique bien rodée

Une femme au RSA et complètement désespérée n'a pas trouvé d'autres solutions que d'arnaquer Lidl pour subvenir à ses besoins.

© Une femme au RSA désespérée arnaque Lidl de 2000 euros avec cette technique bien rodée

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Cela fait plusieurs années déjà que Lidl est devenu l’une des enseignes préférées des Français. Et pour cause, ces derniers peuvent y trouver de nombreux produits à des prix abordables. En revanche, le discounter allemand est aussi ciblée par des arnaques.

Une cliente désespérée

La hausse des prix se fait ressentir dans tous les domaines ces derniers temps. Électricité, carburant et alimentation ont vu leur prix augmenter. Et ce, au plus grand dam de tous les consommateurs.

Durant l’inflation, ces derniers ont vu leur pouvoir d’achat baisser et nombreux sont ceux qui se sont retrouvés dans des situations très précaires. Financièrement, ils n’arrivaient plus du tout à joindre les deux bouts.

À lire CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d’avril et la solution pour les débloquer

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette précarité peut parfois pousser à faire de mauvaises choses. C’est notamment ce qu’a fait une cliente endettée et totalement désespérée.

Durant deux semaines, cette dernière a arnaqué Lidl. Si la firme n’y a vu que du feu dans les premiers jours, elle a finalement pointé du doigt cette arnaque. Pourtant, la femme pensait avoir tout prévu.

Pendant quinze jours, elle a décidé de faire ses courses dans plusieurs magasins de l’enseigne. Elle a alors dépensé près de 2 000 euros très rapidement. Pour régler ses achats, elle n’a pas payé en cash ou par carte.

Lidl repère l’arnaque

La cliente a toujours fait des chèques. En revanche, c’est un moyen de paiement qui est de moins en moins accepté. Et c’est pour une bonne raison. Les enseignes se font très souvent avoir avec des chèques en bois.

À lire Impôts: cette démarche à faire obligatoirement sous peine d’une amende de 150 euros

C’est donc pour cette raison que les marques sont de plus en plus nombreuses à se méfier de ce moyen de paiement. En revanche, les caissières des nombreux Lidl ne pensaient pas que la femme était une arnaqueuse.

Elles ont donc accepté ses chèques. Mais au moment de les encaisser, les responsables ont constaté que le compte de la mère de famille était clôturée. Ainsi, les magasins n’ont pas pu encaisser la somme indiquée sur les chèques.

Très rapidement, tous les responsables ont remarqué que les faux chèques provenaient tous de la même personne. Ils ont alors pu porter plainte contre la cliente dont le nom était indiqué sur les chèques.

Surendettée, la principale intéressée avait déjà de nombreuses dettes à rembourser. Au RSA, elle comptait d’ailleurs ouvrir un dossier de surendettement. Mais Lidl n’a pas voulu se laisser faire et a porté cette affaire en justice.

À lire CAF: les français concernés par cette aide de 635 euros versée prochainement

Une lourde sanction

Les juges ont d’ailleurs donné raison à l’enseigne allemande. Ils ont condamné la mère de famille à quatre mois de prison avec sursis. Mais ce n’est pas tout. Elle doit également rembourser toutes ses dépenses.

La cliente Lidl voit donc de nouvelles dettes s’ajouter à son ardoise. Elle a d’ailleurs avoué qu’elle se sentait désespérée depuis le décès d’un de ses enfants et qu’elle n’arrivait plus à joindre les deux bouts.

Malgré les aides sociales, elle a expliqué qu’elle ne s’en sortait pas. C’est donc pour cette raison qu’elle a procédé à cette arnaque qu’elle pensait bien ficeler. Mais finalement, la justice a fini par la rattraper.

Une chose est sûre, elle aura beaucoup de mal à rembourser les 2 000 euros qu’elle doit à Lidl. La firme a tout de même pu découvrir au grand jour son arnaque. Nul doute qu’elle va désormais faire preuve de plus de vigilance avec les chèques.

À lire Ne nettoyer plus votre téléphone portable comme ça vous allez le casser

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :