Le patron de Lidl annonce une très bonne nouvelle pour tous les consommateurs

Michel Biero, patron de Lidl France a pris une grande décision. Celle de s'aligner sur les premiers prix de la concurrence !

© Le patron de Lidl annonce une très bonne nouvelle pour tous les consommateurs

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Cette année, Lidl est la seule firme de distribution présente au Salon de l’Agriculture. Son patron France, Michel Biero a donc pris la parole. Il explique vouloir s’aligner sur les premiers prix de la concurrence !

Lidl : le patron évoque la crise agricole

Cette année, les agriculteurs ont exprimé leur colère pendant le Salon de l’Agriculture. Il s’agissait donc d’un salon très mouvementé. Mais le patron de Lidl était de la partie, pour évoquer la crise que subit le milieu agricole.

Michel Biero se dit très fier d’être présent au Salon de l’Agriculture pour apporter tout soutien au monde agricole. « Il y a neuf ans, nous avions été la cible des agriculteurs, qui avaient retourné certains de nos magasins »

À lire CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d’avril et la solution pour les débloquer

« Nous étions dans l’incompréhension alors nous avons décidé de venir au salon pour parler au monde agricole. De là sont nés les contrats tripartites (un accord entre les agriculteurs, ndlr). »

À ce jour, il y a 5 000 avec les agriculteurs, qui définissent les coûts de production. Un élément très important pour les éleveurs, car cela leur permet de bien vivre. Le patron de Lidl comprend la colère des agriculteurs.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il les soutient. En revanche, il pousse un coup de gueule contre les excès. « Je dénonce fermement la violence et je ne l’accepterai jamais. On n’agresse pas les salariés et on ne casse pas des biens ! »

Durant son entretien avec Capital, le boss de Lidl explique qu’il fait tout son possible pour garantir une juste rémunération aux producteurs qui font partie des contrats tripartites.

À lire Impôts: cette démarche à faire obligatoirement sous peine d’une amende de 150 euros

« Nous n’avons pas la prétention de sauver le monde agricole, car on ne pèse que 7 % du marché, mais si tout le monde mène des opérations dans le même sens, ça permettrait de faire avancer les choses. »

Le patron de l’enseigne discount dénonce aussi les annonces du président de la République. Pour rappel, Emmanuel Macron a décidé de mettre en place le «prix plancher». Pour Michel Biero, il est regrettable que l’agriculteur en paie les pots cassés.

Un boss très impliqué dans la cause agricole

Le patron de Lidl ajoute qu’il a donc proposé une solution au Premier ministre, Gabriel Attal. Celle de « faire un test sur le lait, le bœuf et le porc. Trop critiquent cette idée. Mais il y a urgence. On doit se bouger si on veut pouvoir vendre des produits français dans nos magasins. »

Et ce n’est pas tout ! Durant son entretien avec Capital, Michel Biero ajoutait une autre idée. Celle d’aligner les tarifs des produits MDD sur ceux des marques 1ᵉʳ prix des concurrents. Parmi eux, Leclerc, Auchan, Carrefour.

À lire CAF: les français concernés par cette aide de 635 euros versée prochainement

Il prend en exemple les lardons. « Au lieu de faire deux barquettes de 100 g, je propose un produit de 200 g avec une barquette. Grâce à l’économie sur l’emballage, je peux m’aligner sur le tarif des 1ᵉʳˢ prix de mes concurrents.

En ce mois de février, la marge nette de Lidl est entre 1 à 2 %. Mais alors la question se pose, les prix des produits en magasin vont-ils baisser ? Michel Biero répond en toute sincérité.

Il explique que les produits de Lidl, qui sont en partenariat avec les PME/ETI, dont le chiffre d’affaires n’excède pas 350 millions vont baisser. Car ils ont réussi à conclure des accords tarifaires avec des baisses de prix de l’ordre de -2 à -4 %.

Mais ce n’est pas du tout le cas des produits des multinationales. « Ça a été une autre paire de manches. En moyenne, pour leurs produits, nous allons afficher des hausses de tarifs de 2 à 5 % », dit-il.

À lire Ne nettoyer plus votre téléphone portable comme ça vous allez le casser

Les négociations ont donc été très difficiles !

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :