Cette aide oubliée par plus de la moitié des retraités permet de toucher jusqu’à 1500 euros

Grâce à cette aide, les seniors peuvent toucher jusqu’à 1 500 euros par mois. Pourtant, beaucoup de retraités ne la connaissent pas.

© Cette aide oubliée par plus de la moitié des retraités permet de toucher jusqu’à 1500 euros

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Il est malheureux de constater que bon nombre de seniors ne peuvent pas profiter pleinement de leur retraite. Pour cause, beaucoup se retrouvent en situation financière difficile lorsqu’ils ne touchent plus de salaire. Toutefois, il existe une aide précieuse qui peut leur permettre de gagner jusqu’à 1 500 euros par mois.

Mais près de la moitié des seniors ne la connaissent pas et passent à côté de cette aide. Voici tout ce que vous devez savoir sur l’allocation de solidarité aux personnes âgées.

Une aide méconnue, mais qui peut faire une réelle différence pour les seniors

Lorsque l’âge de la retraite arrive, les seniors s’attendent à vivre leurs meilleurs jours après avoir travaillé toute leur vie. Cependant, la réalité est tout autre chose pour ceux qui ont des ressources limitées.

À lire Permis de conduire: une nouvelle vignette obligatoire pour les seniors ?

Malgré l’attribution d’une pension de retraite, les finances ne se retrouvent pas toujours au beau fixe pour les seniors. Souvent, la somme perçue ne suffit pas à couvrir tous leurs besoins essentiels, et encore moins leurs petits extras. Toute aide est alors la bienvenue.

Malgré la situation difficile à laquelle les seniors se retrouvent confrontés, ils ne connaissent pas toujours leurs droits. Il existe différentes aides qu’ils peuvent demander, mais qu’ils ne réclament pas à cause d’un manque d’information.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées fait partie de ces dispositifs. Cette aide peut pourtant leur être d’un grand secours en ces temps difficiles.

Depuis 2007, les retraités qui ont de faibles ressources peuvent demander l’ASPA. Cette aide se destine aux personnes de 65 ans ou plus qui habitent en France de manière régulière.

À lire Code de la route: des nouveautés à prévoir pour les conducteurs seniors ?

Pour prétendre à cette aide, vous devez alors résider dans l’Hexagone pendant au moins 9 mois par an.

L’aide revient aux personnes âgées qui ont des revenus inférieurs aux plafonds fixés. Pour une personne seule, le seuil maximum de ressources s’élève à 961 euros. Pour bénéficier de l’ASPA, un couple ne doit pas dépasser les 1 492 euros.

Le montant de l’aide se calcule en fonction de vos revenus et peut couvrir la différence jusqu’au plafond.

Les démarches à faire pour bénéficier de ce coup de pouce financier de 1 500 euros par mois

Cette année, les bénéficiaires de l’ASPA ont appris une très bonne nouvelle. Le montant de l’aide a connu une revalorisation de 0,8 %.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 953 euros bientôt versée ?

Ainsi, les plafonds passent à 961 euros pour les personnes célibataires et à 1 492 euros pour les couples.

La gestion de cette aide revient à différents organismes selon l’ancien statut professionnel du demandeur. Pour les ex-salariés du régime général, l’ASPA est gérée par la CNAV.

La MSA se charge de l’aide pour le régime agricole. Enfin, ceux qui n’ont jamais travaillé dépendent de la CCAS pour bénéficier de l’aide.

La démarche pour réclamer l’aide consiste à faire une demande auprès de l’organisme de retraite affilié. Vous devez fournir quelques pièces justificatives comme une pièce d’identité, des preuves de résidence ou encore des informations sur vos revenus.

À lire Allocation chômage: calculer facilement le montant que vous allez toucher

Après avoir demandé votre demande, vous devez attendre l’évaluation du dossier par l’organisme. Si vous vous révélez éligible, vous toucherez rapidement l’ASPA.

Il faut savoir que le taux de non-recours élevé à l’ASP ne relève pas uniquement d’un manque d’information. En effet, il y a des bénéficiaires qui choisissent tout simplement de réclamer l’aide.

Pour cause, après le décès du bénéficiaire, ses héritiers peuvent se retrouver obligés de rembourser l’aide. Et ce, si la succession dépasse les 100 000 euros.