Chèque énergie: ces changements à connaitre au 1er juillet et qui vont tout changer

A compter du lundi 1ᵉʳ juillet, de nombreux changements auront des conséquences sur le chèque énergie des particuliers. Voici la liste.

© Chèque énergie: ces changements à connaitre au 1er juillet et qui vont tout changer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le 1ᵉʳ juillet 2024 signera une série de changements importants pour nombre de Français. En effet, de nouvelles règles et obligations entrent en vigueur. De la hausse des prix du gaz et de l’eau, à l’ouverture du guichet de réclamation du chèque énergie, en passant par la publication d’un décret actant la nouvelle réforme de l’assurance chômage

Nous allons voir ensemble les principaux changements.

Hausse de la facture de gaz et d’eau en Juillet

Cette hausse est relative à une nouvelle tarification aux réseaux de distribution de gaz naturel. Pour juillet, les consommateurs doivent ainsi s’attendre à une hausse de 5,5 % sur la facture de chauffage. Et à 10,4 % sur la facture d’eau chaude sanitaire/cuisson.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Le chèque énergie peut aussi vous aider à atténuer cette hausse.

Selon une étude que l’Insee a publiée ce jeudi 2 mai, malgré les aides de l’État, les prix du gaz pour les ménages pourraient augmenter de 12 % en 2024, après une hausse de 18 % en 2023.

Assurance chômage : bientôt de nouvelle règles

Suite au décret du 1ᵉʳ juillet, les conditions de l’assurance chômage vont durcir. En effet, il faudra avoir travaillé 8 mois sur les 20 derniers mois. Contre 6 mois sur les 24 derniers mois à l’heure actuelle.

Aussi, la durée d’indemnisation maximale passera alors de 18 à 15 mois, dans les « conditions actuelles ». Cela devrait alors permettre une économie de 3.6 milliards à l’Unédic avec une entrée en vigueur au 1ᵉʳ décembre. Et maintenant, les nouveautés sur le chèque énergie.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Guichet de réclamation du chèque énergie

C’est aussi durant le mois de juillet que le guichet de réclamation pour les foyers qui n’ont pas reçu leur chèque énergie 2024 ouvrira.

Selon un arrêté que le gouvernement a publié au Journal Officiel le 20 juin 2024, cette plateforme sera disponible jusqu’au 31 décembre 2024. Les oubliés du chèque énergie auront alors jusqu’à la fin de l’année pour réclamer cette aide financière.

Pour mémoire, à cause de la suppression de la taxe d’habitation pour les résidences principales, des données de nombreux ménages éligibles au chèque énergie ont été perdues. Un couac informatique qui a fait que près d’un million de foyers n’ont pas reçu le chèque énergie cette année.

Du nouveau pour MaPrimeRénov’ et autres changements en plus du chèque énergie !

Après le chèque énergie, il y a d’autres changements. MaPrimeRénov’ est une aide de l’État qui s’adresse aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique au sein de leur logement. Et ce, qu’ils habitent ce dernier ou qu’ils le proposent à la location.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Plusieurs changements interviendront alors au mois de juillet 2024. En effet, d’une part, pour financer l’installation d’un système de chauffage ou d’eau chaude sanitaire décarboné, les propriétaires de logements avec une étiquette énergétique F ou G au DPE n’auront plus accès à MaPrimeRénov’.

Ils seront alors orientés vers le Parcours accompagné pour réaliser une grosse rénovation de leur bien. Et ce en plus du chèque énergie, cela est très utile pour de nombreux français.

D’autre part, ce Parcours accompagné sera désormais accessible à l’ensemble des propriétaires bailleurs. Jusqu’ici, ce dispositif s’adressait seulement aux propriétaires occupants aux ressources modestes et très modestes.

Et aussi aux propriétaires occupants et bailleurs aux ressources intermédiaires et supérieures. Les choses changeront donc dès le 1ᵉʳ juillet comme pour le chèque énergie.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Virement de l’administration fiscale au mois de Juillet

Depuis l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019, la Direction générale des Finances publiques rembourse plus de 10 millions de foyers. Avec l’envoie du chèque énergie, c’est un sacré coup de pouce pour de nombreux français.

En effet, elle leur rembourse, au mois de juillet, à l’euro près ce qu’elle a prélevé en trop. Et ce, avec le calcul définitif de l’impôt suite à la déclaration de revenus du printemps.

Cette rétrocession aura donc lieu le mercredi 24 juillet ou le mercredi 31 juillet.

Le libellé du virement sur votre relevé bancaire devrait être comme tous les ans « REMB IMPOT REVENUS » et proviendra de « DGFIP FINANCES PUBLIQUES ».

À lire Il part faire une randonnée à vélo et finit avec une énorme cloque à la main

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) évolue pour les petites surfaces

Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) évolue à partir du 1ᵉʳ juillet. Et ce, pour les logements dont la surface est inférieure ou égale à 40 m2. Et cela donne une idée du montant de votre facture de chauffage. Même si le chèque énergie peut vous aider à la payer, il faudra faire très attention.

Ainsi, le mode de calcul de l’étiquette énergie (De « A » pour les logements les plus performants. À « G » pour les logements les plus énergivores) est modifié. Il permettra alors, au 1ᵉʳ juillet, de faire sortir de la catégorie de « passoires énergétiques » un certain nombre de ces petites surfaces.

Ainsi, les DPE qui ont été réalisés entre le 1ᵉʳ juillet 2021 et le 1ᵉʳ juillet 2024 sur des logements de cette taille pourront faire l’objet d’un document qui atteste de la nouvelle étiquette du DPE.

En l’absence de nouvelle attestation, le DPE initial restera valable. Cette étiquette est à télécharger sur le site de l’Agence de la Transition écologique (Ademe).