Permis de conduire: un examen d’aptitude pour les seniors ?

C'est un drame qui relance le débat sur la validité du permis de conduire pour les séniors. Un octogénaire a percuté plusieurs enfants !

© Permis de conduire: un examen d'aptitude pour les seniors ?

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Ce mercredi 5 juin, une personne âgée a percuté plusieurs enfants qui étaient à vélo. Alors le débat sur la visite médicale des séniors pour garder leur permis de conduire est relancé.

Un projet de test d’aptitude pour les seniors pour garder leur permis de conduire

La France déploie des moyens pour réduire le taux d’accidents. Installation de radars, réduction de vitesse, contrôles, suspension de permis de conduire… tout est là pour nous protéger. Ainsi, le nombre de morts dans des accidents de la route a baissé en Europe.

Il est passé de 51.400 en 2001 à 19.800 en 2021. L’Etat veut aller encore plus loin. Et ce, en écartant les personnes qui ne sont plus assez vigilantes. C’est donc une loi qui entre dans l’objectif de Bruxelles d’atteindre son but « Vision zéro ».

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

Le but, faire passer un examen médical aux seniors pour garder leur permis de conduire !

L’objectif est donc de comptabiliser zéro décès sur la route, d’ici à 2050. Karima Delli, eurodéputée française EELV veut imposer une visite médicale aux conducteurs. Et ce, tous les 15 ans.

« Pour faire baisser le nombre d’accidents, les leviers sont la prévention. La tolérance zéro face à l’alcool et les stupéfiants. Il faut aussi s’assurer de l’aptitude physique ». Le député Bruno Millienne la soutient.

“Tout détenteur du permis de conduire de 75 ans ou plus doit fournir un certificat. Un médecin le délivre auprès de la préfecture. Et attestant de sa capacité totale à conduire ». Voilà qui fait débat !

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Car cela implique que le permis de conduire ne serait plus valide à vie. Par exemple, l’asso 40 millions d’automobilistes est contre : « Trouveriez-vous normal que votre permis puisse être remis en cause. Sans avoir commis d’infraction en ce sens ».

« Quels que soient votre âge et vos types de déplacements. Et peu importe vos antécédents en matière de conduite ? » Mais une étude menée par l’Ifop pour Karima Delli (EELV) affirme le contraire.

Un terrible drame à La Rochelle

Selon l’étude, les Français sont d’accord pour la mise en place de cette mesure. Ils sont donc 59 % à soutenir la mise en place du permis de conduire, avec la visite médicale. Et 79 % des jeunes sont favorables à cela.

Un taux qui reste encore assez élevé pour les plus de 65 ans. Ce mercredi 5 juin, il y a eu un gros drame qui a donc relancé ce débat du permis de conduire…  Car un sénior a provoqué un accident dans une rue de La Rochelle au cours d’une sortie scolaire.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Aux alentours de 10h, sa voiture a percuté des enfants qui circulaient à vélo. Il en a blessé sept. Hélas, ce vendredi 7 juin, une petite fille qui était en état de mort cérébrale est décédée de ses blessures.

L’octogénaire lui a ôté la vie en circulant à contresens. À ce jour, elle est en hôpital psychiatrique. Elle s’était «subitement déportée sur la gauche, sans raison apparente» et était «négative à l’alcoolémie et aux stupéfiants».

Voilà qui relance donc le débat du permis de conduire ! Mais le président de l’ECF, Patrick Mirouse, est ferme ! Il demande à ne pas «stigmatiser les personnes âgées». Il s’oppose donc à un « test systématique pour les plus de 65 ou 70 ans. »

Car selon lui, ce genre d’accident «n’est pas dû à la vieillesse, mais à la maladie». Patrick Mirouse plaide pour que les médecins puissent «prescrire une interdiction de conduite quand cela est nécessaire».

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Il demande aussi à «accompagner les seniors, les aider à trouver des moyens de mobilité s’ils ne sont plus en capacité de conduire, car sinon c’est les condamner à une mort sociale».

Et l’asso 40 millions d’automobilistes rappelle que les seniors ne sont pas ceux qui provoquent le plus d’accidents mortels.