SFR, Orange et Bouygues: très mauvaises surprises pour tous les abonnés

Les augmentations de prix chez Orange, SFR et Bouygues en 2024 agacent les Français qui les considèrent forcées et subies.

© SFR, Orange et Bouygues: très mauvaises surprises pour tous les abonnés

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La hausse des de la consommation est soumise à l’inflation qui touche tous les secteurs… Et les opérateurs de téléphonie comme Orange, SFR, ou Bouygues ne font pas exception !

En effet, depuis quelques mois, certaines compagnies de téléphonie ont introduit de nouveaux prix dans leurs grilles tarifaires… Une indexation à l’inflation ?

Hausses de prix chez Orange, Bouygues, SFR, et autres entreprises de télécoms

L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) est une autorité administrative indépendante française. Elle doit réguler les communications électroniques et postales et la distribution de la presse.

À lire Livret A: cette hausse inattendue qui va faire plaisir aux 56 millions d’épargnants

Depuis aujourd’hui plusieurs mois cette autorité fait savoir que les prix ne baisseront pas en 2024.

A noter que ces hausses de prix se font ressentir depuis 2020. En effet, la crise sanitaire et l’importance du télétravail ont d’abord sévi. Ensuite, la reprise de l’activité mondiale a généré une pénurie de matière première.

Enfin, la déclaration du conflit en Europe de l’est et la crise de l’énergie n’ont pas aidé.

Vous l’aurez compris, les différents leviers de cette période d’inflation historique ont fait que les entreprises de télécoms n’ont pas eu d’autre choix que de revoir leurs grilles tarifaires à la hausse.

À lire Facture d’électricité: elle va encore augmenter à cause de ces frais hallucinants

De plus, la migration des consommateurs vers la fibre, dans le contexte du Plan Très Haut Débit appuie cette tendance. En effet, l’optimisation des réseaux et la maintenance des infrastructures ont généré des frais pour le moins importants.

Et cela n’a pas épargné Orange, Bouygues et SFR !

D’abord Bouygues et SFR

Les opérateurs télécoms Bouygues et SFR sont les premiers à avoir revu les factures de leurs clients à la hausse en 2024.

Bouygues a d’abord commencé avec des hausses oscillant entre 1 et 3 euros par mois, selon l’offre à laquelle le client a souscrit.

À lire CAF: ces français qui vont toucher une aide de 635 euros sans faire aucune demande

L’opérateur télécoms SFR, de son côté, a appliqué des hausses sur les factures de février. Ces hausses oscillent, elles, de 0,69 euro à 0,99 euro par mois, pour la presque totalité de ses forfaits SFR et Red by SFR.

Toutefois, SFR a opéré ces hausses en douce, se contentant alors de quelques lignes en bas de la facture de janvier. Ce qui, l’on peut le comprendre, a surpris de nombreux clients.

Et qu’en est-il d’Orange ?

Les clients d’Orange ont aussi constaté des hausses sur leur facture au cours des mois d’avril et de mai 2024.

L’une de ses offres les plus populaires, le forfait Open, a d’ailleurs subi une hausse.

À lire Ce virement versé par l’État à des millions de Français et sa date sur votre compte en banque

Orange a informé ses clients par mail d’un changement automatique de leur offre… Prétextant une enveloppe du forfait mobile en question grimpant de 10 à 40 gigaoctets par mois. Et orange n’allait pas offrit cette amélioration gratuitement.

Les consommateurs d’Orange ont alors relevé une hausse de tarif de 2 euros par mois, grimpant ainsi à 58,99 euros.

Par conséquent, de nombreux clients se plaignent de ces hausses de tarifs chez Orange autant que chez les autres opérateurs. En effet, les clients assimilent ces hausses à des hausses forcées et subies.

« Les clients des offres groupées (mobile+Internet) sont particulièrement visés par les opérateurs, car ils ont moins tendance à résilier leur abonnement, craignant la complexité de changer à la fois de forfait mobile et de box Internet », détaille, à juste titre, Le Journal du Net.

À lire Le permis de conduire à vie c’est fini pour les seniors ?