Électricité: ce changement dans les heures creuses va beaucoup vous agacer

La Commission de régulation de l’énergie planche pour une évolution des heures creuses, celles où le prix de électricité est plus attractif.

© Électricité: ce changement dans les heures creuses va beaucoup vous agacer

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Qui aujourd’hui ne sait pas que l’électricité a un prix différent selon l’heure à laquelle nous la consommons ? Mais devrons-nous bientôt perdre cette habitude désormais si bien ancrée ?

Nous parlons là de mettre en route ses appareils la nuit, pendant les « heures creuses », pour faire baisser sa facture d’électricité. En effet, la Commission de régulation de l’énergie a chargé Enedis de changer le célèbre système « heures creuses » dans les grilles tarifaires.

Prix de l’électricité : vers un changement du système heures pleines / heures creuses ?

Le vendredi 17 mai 2024, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a chargé Enedis de réformer sa grille tarifaire.

À lire Livret A: cette hausse inattendue qui va faire plaisir aux 56 millions d’épargnants

En effet, la CRE recommande à l’organisme en charge de la gestion et de l’aménagement de 95 % du réseau de distribution d’électricité en France, de plancher sur un changement de taille !

Ce changement vise à décaler les plages horaires « heures pleines / heures creuses » de 11 heures à 17 heures au printemps et en été. Un décalage que la CRE souhaiterait afin de s’adapter aux pics de production d’énergie solaire.

Alors que jusque-là, les consommateurs étaient incités à consommer de l’électricité entre 20 heures et 8 heures du matin, les choses devraient changer.

À l’origine, le système des heures creuses reposait sur une forte production nucléaire pendant la nuit. Et la nuit la demande industrielle est faible. Cela permettait alors aux consommateurs de bénéficier de tarifs réduits en décalant leur consommation d’électricité vers ces heures creuses.

À lire Facture d’électricité: elle va encore augmenter à cause de ces frais hallucinants

Mais l’essor de l’énergie solaire fait que le réseau public d’électricité se retrouve en surplus durant l’après-midi.

Bientôt de l’histoire ancienne !

Plusieurs millions de Français ont souscrit à ce système et ont donc pris l’habitude de mettre en marche leurs appareils électroménagers les plus gourmands en électricité pendant la nuit.

Vous l’aurez compris, ce sera peut-être bientôt de l’histoire ancienne ! Une bien mauvaise nouvelle pour les plus de 15 millions de Français qui ont souscrit à ce type de contrat.

À noter qu’à l’heure actuelle, environ 60 % des consommateurs bénéficient du tarif heures creuses. Et 40 % aussi entre 12 heures et 17 heures.

À lire CAF: ces français qui vont toucher une aide de 635 euros sans faire aucune demande

Comme l’indique Yannick Jacquemart, le directeur du Réseau de transport d’électricité (RTE), dans Les Echos : « le photovoltaïque arrive en masse en Europe. Et il modifie totalement le rythme du système électrique ».

Et d’ajouter « On a tous appris que l’électricité était moins chère la nuit. Mais le photovoltaïque arrive de façon très abondante en Europe. Il crée un changement de rythme dans le système électrique tout entier ».

Éviter la flambée des prix de l’électricité

Donc, pourquoi fixer les heures creuses la nuit ? Surtout si la France bénéficie d’une électricité abondante et peu chère le jour, quand les panneaux photovoltaïques fonctionnent à plein régime ?

Il faut « mettre en cohérence les tarifs et les capacités de production ». C’est l’argument d’Emmanuelle Wargon, la présidente de la CRE.

À lire Ce virement versé par l’État à des millions de Français et sa date sur votre compte en banque

La mise en place de cette nouvelle grille tarifaire de l’électricité ne devrait pas intervenir dans l’immédiat. En effet, la CRE préconise une mise en place dès 2025.

Ce sera, selon Yannick Jacquemart, « D’ici à deux ou trois ans. Il va falloir que ce nouveau système commence à se mettre en place. Ce sera durable, sur dix, quinze ou vingt ans. C’est une nouvelle habitude qu’il faut qu’on prenne. Une nouvelle façon de consommer de l’électricité. »

Enedis, devra, de son côté, clarifier son offre. Mais aussi réduire la pression sur le réseau électrique et éviter les pics de consommation. Donc, l’envolée des prix.