Ne buvez plus l’eau du robinet dans ces régions elle est contaminée par des additifs cancérigènes

Les Français qui consomment de l'eau du robinet doivent faire preuve de prudence ! En effet, on y trouve un composant cancérigène

© Ne buvez plus l’eau du robinet dans ces régions elle est contaminée par des additifs cancérigènes

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La qualité de l’eau est un facteur primordial pour la santé. Au quotidien, des millions de Français font une chose simple : ouvrir le robinet. Mais combien s’interrogent sur la qualité de l’eau du robinet ?

Ce sujet mérite aujourd’hui toute notre attention. En effet, l’eau du robinet en France ferait l’objet d’une pollution par une substance au potentiel cancérogène. Faisons le point sur ce sujet à l’ampleur nationale.

Mauvaise nouvelle pour les fervents défenseurs de l’eau du robinet !

Selon un récent rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), les nappes phréatiques de plusieurs régions françaises seraient polluées par le solvant 1,4 dioxane. Il s’agit d’une substance potentiellement cancérogène.

À lire LEP: très mauvaise nouvelle pour 11 millions de français qui vont perdre de l’argent

Ce rapport de l’Anses a alors dévoilé que près de 8 % des échantillons d’eau du robinet testés contenaient ce 1,4-dioxane.

Qu’est-ce que le 1,4-Dioxane ?

On utilise le 1,4-Dioxane surtout comme stabilisant dans les solvants chlorés et comme solvant dans de nombreux produits industriels et cosmétiques.

Il s’agit d’une substance chimique que l’on utilise depuis les années 1950-1960 dans divers secteurs industriels.

Le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC) a classé le Dioxane dans le groupe 2B. Ce qui signifie donc qu’il est potentiellement cancérogène pour l’homme.

À lire RSA: qui va toucher cette aide majorée ? Les Français concernés

À l’heure actuelle, le 1,4-Dioxane n’est pas réglementé dans l’eau du robinet potable en France ni en Europe. Mais il l’est dans d’autres pays.

Pour autant, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) établit un seuil maximal de 50 µg/l pour la qualité de l’eau du robinet.

Ainsi, plusieurs pays ont entré ce seuil en vigueur. Pays comme le Japon, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud et le Canada. Cette surveillance met alors en évidence l’importance de réglementer notre approvisionnement en eau du robinet pour protéger la santé publique.

Vous l’aurez compris, malgré ces problèmes, à ce jour, ni la réglementation française ni celle de l’Union européenne n’ont établi ce seuil réglementaire spécifique.

À lire CAF: qui va toucher cette aide de 200 euros pour se former à ce métier ?

Cette absence de normes soulève alors des questions importantes relatives à la surveillance et à la gestion des risques associés à la présence de Dioxane dans l’environnement… Et dans l’eau du robinet !

Quelles sont donc les régions où l’on retrouve ce solvant dans l’eau potable ?

Selon l’Anses, le 1,4-dioxane est très mobile dans les sols et peut donc contaminer les eaux souterraines.

C’est d’ailleurs ce que l’Agence Nationale a été détecté dans neuf régions françaises :

Île-de-France. Auvergne-Rhône-Alpes. Bourgogne-Franche-Comté. Centre-Val de Loire. Grand Est. Hauts-de-France. Nouvelle-Aquitaine. Pays de la Loire. Et, Occitanie.

À lire Électricité: ces changements sur les heures creuses qui agacent déjà tous les Français

L’eau du robinet de la région francilienne serait la plus touchée. En effet, quatre usines de production d’eau potable présentent des résultats positifs au Dioxane. Et deux de ces usines se trouvent deux dans les Yvelines. L’une présente une concentration maximale à 4,8 µg/l (microgrammes par litre)… Le record de France !

L’Anses a pour autant précisé au Parisien que « l’eau distribuée sur les communes concernées est de bonne qualité pour les paramètres analysés dans le cadre du contrôle sanitaire réglementaire et compte tenu des connaissances scientifiques actuelles ».

« L’eau du robinet est l’aliment le plus contrôlé en France », ne cesse pourtant de marteler le gouvernement. Mais, pour autant, cet aliment est-il le plus sûr ?