Leclerc: ils tombent en panne après avoir fait le plein d’essence les raisons hallucinantes

En Gironde, des clients dénoncent du carburant coupé à l'eau dans des stations-service Leclerc. Plusieurs moteurs ont été endommagés.

© Leclerc: ils tombent en panne après avoir fait le plein d’essence les raisons hallucinantes

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Voilà un plein qui aura coûté très cher à plusieurs automobilistes ! En effet, en Gironde, ces derniers jours, de nombreux conducteurs ont témoigné de leur panne après avoir fait le plein chez Leclerc.

Et, à chaque fois un point commun entre ces derniers : un passage dans une des stations-service E. Leclerc du département. La cause de ces pannes ? Du carburant mélangé à de l’eau !

Un plein dans une des stations-service E. Leclerc qui leur aura coûté très cher !

La réputation des stations-service E. Leclerc du Sud-ouest de l’Hexagone a pris un mauvais coup ces dernières semaines !

À lire Chèque énergie 2024: toutes les conditions pour profiter du guichet de réclamation en juillet

En effet, trois d’entre elles auraient distribué du carburant mélangé à de l’eau ! Un mélange qui a, bien-sur, endommagé les moteurs de plusieurs automobilistes qui ont fait leur plein.

Des dégâts qui ont parfois eu un coût important. Par exemple, l’un de ces clients a indiqué au quotidien Sud-Ouest avoir dû débourser 3. 500 euros en frais de réparation dans un garage le lendemain de sa visite à la station E. Leclerc de Sainte-Eulalie.

En effet, Flavien Blais, résidant à Carignan, a fait son plein à la station-service Leclerc de Sainte-Eulalie, près de Bordeaux, pour mettre du gazole dans son Renault Scenic.

Le lendemain, sa voiture est tombée en panne. « J’avais un problème de démarrage. Mon véhicule n’avait plus du tout de puissance. Je l’ai emmené chez le garagiste. Et là, surprise, il m’annonce qu’il y a 30 % d’eau dans le gazole. La pompe à injection et les injecteurs étaient foutus« , a-t-il raconté au quotidien.

À lire Compteur Linky: c’est officiel il permet 20 % de baisse sur la facture d’électricité

Le bilan ? 3 500 euros de frais de réparation…  « Pour un plein à 73 euros de gazole, ça fait mal… », a alors confié le client de Leclerc.

Création d’un groupe Facebook de témoignages

Une des automobilistes en question est tombée en panne à seulement 500 mètres de la station-service Leclerc, après son plein dans la même station que le premier.

Cette automobiliste a alors du payer une note de 500 euros à son garagiste pour la même panne. Mais elle a décidé de ruer dans les brancards en créant un groupe Facebook. Cette dernière a nommé ce groupe « Panne Leclerc Bbj Essence ».

Un moyen qui permet alors de recenser les témoignages d’autres victimes. Ainsi, une trentaine de personnes ont déjà témoigné !

À lire CAF: qui va toucher cette aide jusqu’à 2000€ dans ces départements ?

Selon la trentaine de messages que ces personnes ont publiés, ces pannes concerneraient aussi les stations Leclerc d’Ambarès-et-Lagrave et Talence. « Je suis dans la même galère que vous. Mon garagiste m’a bien confirmé que c’est de l’eau que j’ai eue. », a alors témoigné Adrian sur la page Facebook.

Le but de ce groupe Facebook est donc aussi d’obtenir des frais de dédommagement de la part de Leclerc en faisant pression.

« Leclerc nous a demandé de remplir un formulaire de réclamation. On a ouvert des sinistres auprès de nos assurances. Mais, on n’a aucun retour de l’enseigne », a alors déploré un automobiliste que Sud-Ouest a contacté.

Cet automobiliste a souligné aussi que les personnes qui ont rejoint le groupe Facebook des sinistrés veulent bloquer la station de Sainte-Eulalie pour prouver qu’ils ne lâcheront pas facilement.

À lire Cette caissière arnaque son supermarché de 100 000 euros avec cette technique bien rodée

Leclerc opère des analyses externes

Du côté de E. Leclerc, que BFM Business a contacté, on indique que « des analyses externes approfondies sont en cours afin de comprendre les problèmes rencontrés ».

Un salarié de Leclerc a reconnu auprès de Sud Ouest, « le gazole des stations Sainte-Eulalie et Ambarès contient d’importantes quantités d’eau ». Et ce salarié d’ajouter que « Les cuves sont vieilles et mal entretenues. Celle de Talence n’est même pas aux normes. Il peut y avoir des infiltrations d’eau ou des dépôts dans le fond »