Allocations bloquées le 8 mars: la CAF rétablit enfin la vérité

Des petits malins pourraient profiter de votre inattention pour vous pirater. En effet, la CAF ne vous demandera jamais votre numéro fiscal.

© Allocations bloquées le 8 mars la CAF rétablit enfin la vérité

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Chaque mois, la CAF propose différentes aides sociales pour vous aider à joindre les deux bouts. Cependant, il y a certains terrains sur lesquels l’organisme n’ira jamais.

La CAF lutte contre les fraudeurs

Si la mission de la CAF est de vous aider chaque mois, en fournissant des allocations, elle mène aussi une autre lutte. En effet, elle tente d’éradiquer le phénomène de fraudes.

En effet, Gabriel Attal ambitionne de mener la vie dure à ceux qui perçoivent les aides de la CAF en toute impunité. Et ce dernier a pris un certain nombre de mesures en ce sens.

À lire CAF: toutes les aides et allocations annulées à partir d’avril et la solution pour les débloquer

En 2023, les fraudeurs étaient nombreux et le pourcentage a atteint des niveaux records, selon un rapport du JDD, qui estime que sur 32,4 millions de contrôles effectués en 2022, 48 692 cas de fraude sont liés à la Caisse nationale d’allocations familiales.

Cela correspond à une hausse de 11,6 % par rapport à l’année précédente. Ces fraudes ont ainsi engendré un coût de 351 millions d’euros pour l’État, contre 309 millions en 2021.

Parmi les allocations de la CAF les plus fraudés, on note le RSA, qui représente 60 % des cas d’indus. Ce dernier se veut suivi par la prime d’activité à 13 %.

Les aides au logement à 12 % et l’allocation adulte handicapé à 3 %. Ces chiffres alarmants reflètent ainsi une fraude délibérée plutôt que des erreurs commises par les bénéficiaires.

À lire Impôts: cette démarche à faire obligatoirement sous peine d’une amende de 150 euros

Le montant moyen de préjudice par fraude s’élève ainsi à 7 217 euros, en hausse de 55 euros en un an. Les fraudeurs regorgent d’idées pour frauder.

Gabriel Attal emploie les grands moyens

Pour essayer d’éradiquer ce phénomène de fraude, la CAF a donc décidé d’intensifier ses contrôles. Désormais, elle croise ses données avec celles de Pôle emploi.

Nicolas Grivel, directeur général de la CAF a donc souligné que ces contrôles visent à garantir l’équité des allocations. Et ce, en fonction de la situation individuelle et à rectifier les erreurs éventuelles.

En 2024, 700 agents habilités peuvent ainsi effectuer des contrôles à domicile. En 2022, 134 653 contrôles ont ainsi été réalisés sur place, ce qui représente 10 000 de plus qu’en 2021.

À lire CAF: les français concernés par cette aide de 635 euros versée prochainement

Depuis deux ans, l’État forme donc aussi trente enquêteurs pour traquer les fraudeurs les plus importants. Ces agents, issus de la CAF, de l’Urssaf ou des impôts, ont ainsi réalisé 14 000 contrôles en 2022.

Ces derniers ont ainsi parmi d’identifier 69,4 millions d’euros d’indus. Pour lutter contre ce phénomène, Gabriel Attal, a ainsi annoncé un plan de lutte contre la fraude sociale.

Depuis le 1ᵉʳ juillet dernier, les aides sociales ne seront plus versées sur des comptes bancaires étrangers hors Union européenne. De plus, les fraudeurs identifiés devront ainsi payer 10 % de frais supplémentaires à partir du 1ᵉʳ janvier 2024.

La CAF ne vous demandera jamais votre numéro fiscal

Depuis des années, les allocataires sont amenés à remplir une demande sur le site de la CAF pour avoir le droit à quelque chose. L’organisme peut donc vous demander des informations personnelles.

À lire Ne nettoyer plus votre téléphone portable comme ça vous allez le casser

Parmi elles, votre nom, votre prénom, votre date de naissance, votre ville de naissance. La CAF doit aussi savoir où vous habitez pour calculer au mieux les aides dont vous pourriez prétendre.

Cependant, il y a certaines informations et données que l’organisme ne vous demandera jamais. À commencer par votre carte d’identité ou votre numéro fiscal.

De récents articles ont annoncé le blocage des allocations versées par la CAF à partir du 8 mars circulent sur Internet. Ces informations laissent entendre que la Caf doit avoir votre numéro fiscal et votre mot de passe d’accès au service en ligne des impôts.

Sachez que cela est totalement faux. La CAF ne vous demandera jamais votre numéro fiscal. De plus, elle ne va pas non plus bloquer le versement de vos prestations si vous remplissez les conditions générales.

À lire Alerte météo: les orages géants appelé derechos de plus en plus nombreux en France

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :