CAF: cette démarche est obligatoire pour continuer à toucher vos aides sociales

Pour bénéficier des aides de la CAF, de nouvelles mesures se mettent en place. Et si vous ne les respectez pas, vous risquez de les perdre.

© CAF cette démarche est obligatoire pour continuer à toucher vos aides sociales

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les aides sociales de la CAF ne désempliront pas en 2024. En revanche, pour continuer de les percevoir, il faut respecter certains prérequis.

La CAF a prévu d’aider les allocataires en 2024

Les prestations sociales de la Caisse d’Allocations Familiales vont se voir augmentées. C’est ce qu’a annoncé le gouvernement en fin d’année.

Cette augmentation inclut donc une revalorisation significative. Ce qui se veut donc plutôt une bonne nouvelle pour les Français qui avaient du mal à s’en sortir financièrement.

À lire Alerte info: les chômeurs très énervés par cette mesure qui fait chuter leurs allocations chômage

En effet, les retraites se veulent augmentées de 5,2 % dès le 1ᵉʳ janvier 2024, selon Bruno Le Maire dans une interview au Parisien. De plus, les minima sociaux seront revalorisés d’environ 4,6 % à partir du 1ᵉʳ avril.

Par conséquent, le montant du RSA va donc atteindre jusqu’à 635 euros, comparé à 607 euros précédemment. Cependant, il faudra attendre jusqu’en avril pour bénéficier de cette augmentation, et les montants des aides resteront inchangés jusqu’à cette date.

De plus, la prime d’activité de la CAF sera également augmentée. Elle passera de 598 à 622 euros par mois. Ce montant peut varier en fonction de la situation individuelle de chacun.

Pour bénéficier de cette prime, il faut donc être âgé de plus de 18 ans, résider en France et avoir une activité professionnelle salariée ou indépendante. Ou bien être indemnisé au titre du chômage technique ou partiel, sous condition de revenus.

À lire Facture de Gaz: cette hausse exceptionnelle en juillet 2024 pour tous les Français

Des droits recalculés

Les droits se veulent donc recalculés chaque mois en fonction des déclarations faites à la CAF. Il se veut ainsi important de noter que malgré cette augmentation est possible de recevoir moins l’année suivante en raison de l’introduction d’un nouvel élément.

En effet, depuis cet été, sur la fiche de paie, le montant net social a fait son apparition. Il peut donc impacter négativement le montant perçu.

Il est donc essentiel de remplir les conditions d’attribution et de faire les déclarations trimestrielles en temps voulu pour continuer à bénéficier des aides. Tout changement dans la situation professionnelle ou familiale doit se voir signalé dans Mon Compte sur le site de la CAF.

Pour savoir si vous êtes éligible à ces aides, une simulation peut se voir réalisée sur le site internet. En effet, la CAF vise à renforcer le pouvoir d’achat des personnes à faible revenu, y compris les personnes handicapées.

À lire Retraite Agirc-Arrco: qui va toucher le bonus temporaire prévu en 2024 ?

Toutefois, cette assistance se veut soumise à des règles strictes que les bénéficiaires doivent respecter scrupuleusement afin de conserver leurs droits. Au cours des deux dernières années, la CAF a fait l’objet d’une confrontation à deux problèmes majeurs.

Une démarche obligatoire

En France, de nombreux bénéficiaires potentiels n’accèdent donc pas aux aides qui leur sont dues. Cela constitue un problème de non-recours aux prestations sociales.

Chaque année, des milliards d’euros d’aides restent ainsi non réclamés selon la CAF. Plusieurs raisons expliquent ce non-recours, notamment la crainte des préjugés et le manque d’information.

D’autre part, de nombreuses fraudes aux minima sociaux ont fait l’objet d’un enregistrement. Face à ce fléau, la CAF a mis en place plusieurs mesures pour lutter contre la fraude cette année.

À lire Une prime de pouvoir d’achat à 10 000 euros, les français concernés

En cas de fraude avérée, des sanctions peuvent se voir appliquées aux bénéficiaires. Pour cette année, la CAF vise à réduire le taux de fraude aux prestations sociales en exigeant que tous les bénéficiaires mettent à jour rapidement leurs informations financières et signalent toute augmentation de salaire.

La principale obligation pour les bénéficiaires se veut de déclarer leurs revenus trimestriels à la CAF. Et ce, en signalant les ressources des trois derniers mois avant le 25 du dernier mois du trimestre.

Depuis fin 2023, les employeurs doivent mentionner le revenu net social sur les fiches de paie. Une mesure désormais également appliquée par la CAF pour réduire les fraudes.