Permis de conduire: les conducteurs séniors très impactés par ce futur projet

Le permis de conduire connaît de nombreux changements. D'ailleurs, pour les séniors, une nouveauté pourrait voir le jour en 2024.

© Permis de conduire les conducteurs séniors très impactés par ce futur projet

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, de nombreux changements concernant le permis de conduire sont entrés en vigueur. En ce qui concerne les seniors, plusieurs pistes sont envisagées.

Des changements au permis de conduire sont entrés en application

Vous l’aurez compris, l’année 2024 est celle des changements dans divers domaines. Et le permis de conduire n’est pas en reste, puisque de nouveaux changements sont à prévoir.

Parmi les modifications, il est important de parler de l’âge légal pour conduire. Dans les prochains mois, les jeunes conducteurs pourront prendre le volant à partir de l’âge de 17 ans au lieu de 18 ans.

À lire Alerte info: mauvaise nouvelle 2 millions de Français vont devoir changer d’adresse

Cela rend donc possible l’accès à la conduite pour les adolescents. Cette réforme a été menée de front par Elisabeth Borne, qui se dit prête à tout pour favoriser l’insertion des jeunes dans le monde du travail.

Autre avancée notable, la dématérialisation du permis de conduire. Dans les prochains mois, le fameux papier rose se verra désormais disponible sur les smartphones.

Cela permettra de supprimer la nécessité de transporter une version physique sur soi et éviter de le perdre. Une bonne nouvelle, à l’heure où les smartphones permettent de contenir toutes vos informations et cartes personnelles.

Moins d’infractions sanctionnées

Il y a un autre changement de taille qui attend les détenteurs du permis de conduire. En effet, à compter du 1ᵉʳ janvier 2024, plusieurs infractions routières ne seront plus passibles d’un retrait de point.

À lire Retraite Agirc-Arrco: mauvaise nouvelle confirmée pour les virements de juin

Et l’une des modifications phares du gouvernement concerne les excès de vitesse. Bientôt, ceux de moins de 5 km/h au-dessus de la limite autorisée ne feront plus l’objet de sanctions sévères.

Cela signifie donc que vous pourrez rouler jusqu’à 96 km/h dans une zone limitée à 90 km/h. Et 56 km/h au lieu de 50 en ville, sans vous faire verbaliser.

Sachez que vous ne perdrez pas non plus de points, mais vous pourrez toujours vous acquitter d’une amende. Cette souplesse a suscité des inquiétudes parmi les défenseurs de la sécurité routière.

En effet, certaines associations de sécurité routière craignent que l’assouplissement des sanctions n’entraîne une augmentation des accidents liés à la vitesse excessive. En France, les excès de vitesse entraînent, chaque année, des milliers de morts sur les routes.

À lire Chèque énergie: la date officielle de réclamation si vous ne l’avez pas reçu

Un nouveau permis pour les seniors

L’année 2024 sera celle des nouveautés pour le permis de conduire. Et en ce qui concerne la conduite des seniors, là encore, plusieurs pistes sont envisagées.

En effet, une nouvelle mesure relative au permis de conduire cible principalement les personnes âgées. En revanche, cette dernière suscite des débats au Parlement européen.

Certains estiment que les personnes âgées ne devraient plus conduire en raison de leur état de santé. Les promoteurs de la mesure affirment qu’elle pourrait réduire de moitié les accidents de la route.

Malgré cela, la proposition crée des tensions parmi les titulaires de permis de conduire. Karima Delli, par exemple, souligne que divers facteurs, tels que la vision, l’audition et les réflexes, peuvent affecter notre aptitude à conduire au fil du temps.

À lire Automobilistes: cette priorité trop souvent oubliée qui coute 135 euros d’amende

Une évaluation des personnes âgées pourrait donc se voir envisagée, pour permettre une plus grande confiance à leur égard, compte tenu de la diminution naturelle de certaines capacités liées à l’âge. Bien que ce débat ne soit pas nouveau, Karima Delli rappelle que plusieurs pays européens évaluent régulièrement les conducteurs à partir d’un certain âge.

La discussion au Parlement européen explore l’idée d’un permis de conduire spécifique pour les personnes âgées. Mais cela suscite des interrogations sur son efficacité.

Une récente étude de l’ONISR révèle que les seniors sont responsables de moins d’accidents que les conducteurs de 18 à 24 ans. Pour s’inspirer de bonnes pratiques, les décideurs pourraient se tourner vers des pays appliquant des mesures similaires, comme des contrôles de santé réguliers pour les conducteurs âgés.