Il se fait voler son numéro de permis de conduire et se retrouve à payer 4000 euros aux impôts

Attention aux fraudeurs. Il y a peu, un jeune homme s'est fait voler son permis de conduire et les impôts lui réclament désormais 4000 euros.

© Il se fait voler son numéro de permis de conduire et se retrouve à payer 4000 euros aux impôts

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Une fois que vous obtenez votre permis de conduire, faites en sorte de la conserver. Il y a peu, un jeune femme homme se l’est fait dérober pour être revendu sur les réseaux sociaux, mais les impôts lui réclament 4000 euros.

Le permis de conduire évolue en 2024

Au printemps 2023, la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé l’abaissement de l’âge du permis de conduire en France à 17 ans. Un enjeu de taille pour les Français.

L’enjeu sera donc de faciliter l’accès à la mobilité des jeunes, mineurs et adolescents. En particulier pour celles et ceux qui sont en parcours d’études ou qui commencent leur jeune carrière professionnelle.

À lire Alerte info: les chômeurs très énervés par cette mesure qui fait chuter leurs allocations chômage

Ainsi, depuis le 1er janvier 2024, il n’est plus nécessaire d’attendre la majorité pour obtenir son permis de conduire. Après de longues semaines d’attente, le décret qui met en œuvre l’une des mesures phares du plan interministériel sur la jeunesse est donc entré en vigueur.

Les conditions d’éligibilité restent donc les mêmes que celles s’appliquant aux candidats âgés de 18 ans ou plus. Mais aussi aux candidats à l’apprentissage anticipé à la conduite (AAC) ou conduite accompagnée.

Il faut, bien entendu, avoir la nationalité française, posséder l’attestation de sécurité routière ASSR ou ASR pour les candidats de moins de 21 ans. Mais aussi avoir un certificat de participation à la journée Défense et citoyenneté.

Moins de perte de points

Depuis le 1ᵉʳ janvier 2024, les petits excès de vitesse ne sont donc plus passibles d’une amende. Dans un tweet du 19 avril 2023, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a confirmé qu’il n’y aura plus de retrait de points concernant les excès de vitesse à 5 km/h.

À lire Facture de Gaz: cette hausse exceptionnelle en juillet 2024 pour tous les Français

« Une mesure de bons sens pour les concitoyens », avait-il écrit sur X. Désormais, la tolérance des petits excès se veut actée, mais la sanction financière demeurera de 68 euros, voire 135 euros.

Désormais, si vous roulez en ville à 56 km, le flash du radar retentira, mais vous n’allez pas perdre de points. En revanche, vous devrez ainsi payer une amende.

Le permis de conduire subit les réformes et de nouvelles règles de récupération de point se verront mises en place. Un nouveau site internet dédié appelé MesPointsPermis fera son apparition dans les prochaines semaines.

Si certaines réformes sont des révolutions, il arrive parfois que certains conducteurs soient dans l’embarras. Il y a peu, un jeune homme s’est fait usurper son précieux sésame.

À lire Retraite Agirc-Arrco: qui va toucher le bonus temporaire prévu en 2024 ?

Il se fait usurper son permis de conduire

C’est une bien sombre affaire liée au permis de conduire qui s’est déroulée au cœur de Meaux. Nicolas Teixeira, un jeune résident, s’est trouvé confronté à une avalanche de documents administratifs susceptibles de perturber sa vie.

En effet, le 1ᵉʳ janvier 2024, Actu.fr a rapporté l’histoire peu commune du jeune homme. Un jour, ce dernier a reçu une facture inattendue de 4 035 euros émanant du service des impôts.

Selon eux, ce dernier aurait commis pas moins dix-sept excès de vitesse attribués à son nom. Cependant, Nicolas a clamé haut et fort son innocence, affirmant n’avoir jamais commis ces infractions localisées loin de son domicile.

Face à cette injustice, ses tentatives pour contacter le service compétent se sont toutes soldées par un échec. Son employeur, qui est également son beau-père, a reçu une lettre menaçante de saisie sur salaire, suggérant que Nicolas est un débiteur négligent.

À lire Une prime de pouvoir d’achat à 10 000 euros, les français concernés

Cette situation a donc mis en péril son projet de construction de maison, car sa banque a, bien entendu, été alertée. Nicolas a été contraint de porter plainte, mais le processus s’avère être un véritable parcours du combattant.

En se rendant à la gendarmerie, ce dernier a constaté que son permis de conduire a fait l’objet d’une vente sur le marché noir. Des individus peu scrupuleux ont utilisé son permis de conduire pour le vendre sur les réseaux sociaux.

Ce dernier a constaté avoir « perdu » 14 points sur son permis et accumulé 18 000 euros d’amendes. Pour le moment, le jeune homme a porté plainte, mais il n’a obtenu gain de cause.