Payer son permis de conduire moto avec votre CPF c’est bientôt possible

Il sera bientôt possible d'utiliser son compte CPF pour régler tous les permis de conduire. Voici tout ce qu'il faut savoir !

© Payer son permis de conduire moto avec votre CPF c'est bientôt possible

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Le compte personnel de formation (CPF) est très utilisé par de nombreuses personnes. Et pour cause, il permet à ces dernières d’accéder à une formation grâce à l’argent cumulé. D’ici peu, ce compte permettra de passer tous les permis de conduire.

La création d’une nouvelle plateforme

Passer son permis de conduire n’est pas donné à tout le monde. Et pour cause, c’est un examen qui a un coût assez important. En temps normal, il faut compter entre 1 500 et 2 000 euros pour l’ensemble.

À savoir : le Code de la route, les heures de conduite et l’examen. Une chose est sûre, c’est une grosse somme d’argent. D’autant plus que les étudiants n’arrivent pas toujours à réunir cette somme d’argent.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Mais le député Renaissance de la Vienne a récemment annoncé une bonne nouvelle. Sacha Houlié avait décidé de proposer une loi dans le but de « faciliter le passage et l’obtention de l’examen du permis de conduire ».

Adoptée depuis juin 2023, elle va autoriser la mise en place de la plateforme « 1 jeune, 1 permis ». Ainsi, cette dernière pourra mettre en évidence toutes les aides financières pour les jeunes.

Dans une interview accordée à La Presse De la Manche, une gérante de l’auto-école AZ, a fait part de sa perplexité. Elle s’est demandée : « Il y en a déjà beaucoup, des plateformes, non ? ».

« La fourchette actuelle d’un permis de conduire est de 1 800 à 1 900 euros »

Avant de poursuivre : « Si elles ont un rôle informatif, pourquoi pas. Mais on nous parle de baisser le prix. Alors, je ne vois pas trop comment une plateforme peut baisser le prix d’un permis de conduire… ».

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Thomas Hébert, le gérant d’Initiative Permis, à Cherbourg-en-Cotentin a aussi indiqué à nos confrères : « Ça peut quand même être utile, parce que c’est vrai que plusieurs organismes peuvent financer le permis ».

Et de souligner : « La fourchette actuelle d’un permis est de 1 800 à 1 900 euros. On maintient des prix bas. Mais il faut être conscient que nous ne sommes pas rémunérés à la juste valeur« .

Et ce, « avec toutes les charges liées au coût du carburant, à l’énergie pour nos locaux… ». L’idée de cette nouvelle loi est de permettre aux lycéens de passer leur Code en dehors des heures de classe.

Sacha Houlié a aussi précisé que « 28 % des personnes en insertion professionnelle abandonnent leur emploi ou leur formation pour des raisons de mobilité ». Ainsi, il sera possible d’utiliser le compte CPF pour financer le permis de conduire.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

Des problèmes pointés du doigt

Certaines personnes pouvaient déjà utiliser leur compte personnel de formation pour passer leurs permis B, C (poids lourds) et D (transport de personnes). Mais dès le 1ᵉʳ janvier prochain, les choses vont changer.

En effet, il sera aussi possible de financer les permis de conduire pour les motos A1, A2 et A. Vous pourrez aussi payer pour les voiturettes B1 et les remorques B96, BE. Cela pourra « lever certains freins aux transports ».

Et ce, dans les « territoires où la voiture individuelle reste encore la seule option de mobilité », selon Actu.fr. C’est sur son compte X, anciennement Twitter, que Fernande Hochet a tout de même pointé du doigt un souci.

Elle a expliqué : « Mais le permis A1 (125 cm³), par exemple, est souvent passé par des jeunes de 16 ans… Ils ne sont alors pas nombreux à avoir un compte CPF je crois ».

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

De plus, elle a aussi ajouté que : « Le financement avec le CPF se fait en fin de formation. Cela veut dire qu’il faut faire une avance de trésorerie. Et parfois, même après la formation, le délai est long pour se faire payer… ».

Avant de se demander : « Alors si désormais, nous avons de plus en plus de conducteurs qui en bénéficient, comment paiera-t-on l’essence pour faire rouler les voitures pour qu’ils apprennent à conduire ? ». Affaire à suivre donc…