Compteur Linky: ce bug fait exploser votre facture d’électricité

Le compteur Linky contient-il un défaut de fabrication ? Selon plusieurs personnes, un bug sur le boîtier fait grimper la facture.

© Compteur Linky ce bug fait exploser votre facture d'électricité

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

L’arrivée des compteurs Linky en France n’est pas porteur que de bonnes nouvelles. En effet, selon certains Français, un bug des boîtiers fait augmenter la facture d’électricité.

Le compteur Linky, obligatoire en France

Longtemps contesté, le compteur Linky est toujours obligatoire. Ce dernier est décrit comme étant la solution idéale pour gérer son budget chaque mois.

Conçu comme un appareil intelligent par Enedis, ce dernier permet d’analyser et de transmettre des données. Ainsi, ce boîtier est donc idéal pour maîtriser sa consommation.

À lire Alerte info: les chômeurs très énervés par cette mesure qui fait chuter leurs allocations chômage

Cependant, il existe encore de nombreuses personnes qui ne se sentent pas prêts à l’accueillir chez eux. Risques pour la santé, question des données personnelles, beaucoup se méfient de ce boîtier vert inoffensif.

Malheureusement, depuis peu, son installation est désormais obligatoire. Le Code de l’énergie mentionne ainsi que le compteur Linky est dans la norme et qu’il est donc obligatoire que les foyers en disposent.

De nombreuses personnes, décidées à refuser le compteur Linky, ont même monté des collectifs et mené des actions. Mais, au mois de mars 2022, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) a rendu une décision pour le moins explicite.

À partir de 2023, « les ménages qui ont refusé l’installation du compteur Linky, et qui n’auront pas communiqué au moins un relevé d’index en 2022, devront payer une indemnité pour couvrir ce service. Et ce, quel que soit leur fournisseur d’énergie ». Un coup dur pour les plus réfractaires.

À lire Facture de Gaz: cette hausse exceptionnelle en juillet 2024 pour tous les Français

Des économies réalisées

À présent, le compteur Linky s’impose donc dans les foyers. L’objectif pour Enedis est donc de taxer ceux qui refusent son installation, car il permet de réaliser de belles économies.

Contrairement aux nouveaux compteurs, les anciens ne permettent pas d’effectuer des relevés à distance. Enedis applique donc dorénavant des frais pour pénaliser ceux qui refusent le fameux boitier.

Si vous avez refusé le compteur Linky, et que vous n’avez pas transmis d’index de vos consommations depuis plus d’un, vous allez devoir payer des frais au fournisseur d’énergie. La somme de 8,30 euros pourra se voir facturée tous les deux mois.

Le compteur Linky facilite considérablement la vie du consommateur. En effet, pour de nombreuses démarches, telles que la mise en service, tout se fait à distance.

À lire Retraite Agirc-Arrco: qui va toucher le bonus temporaire prévu en 2024 ?

Ces derniers permettent donc de faire des économies d’énergie. De ce fait, des offres ont vu le jour pour optimiser sa consommation d’électricité au quotidien.

Un bug fait grimper la facture d’électricité

C’est le cas de l’offre Zen Électrique EDF qui permet une réduction sur le prix du kWh HT durant les week-ends et les jours fériés. Mais aussi, une offre très compétitive est Charge’Heures de TotalEnergies, avec un prix du kWh moins cher de 50 % par rapport aux heures pleines de cette même offre.

Si le boîtier vert représente un avantage non négligeable pour les usagers, il existe une faille qui ne passe pas inaperçu. En effet, une usagère de Charente-Maritime a rapporté à l’association UFC – Que Choisir que sa facture a fortement augmenté.

Après l’installation de son compteur Linky en 2017, elle a constaté une hausse inexplicable de ses factures d’électricité. Une intervention technique a révélé que le compteur enregistrait une consommation même lorsque le disjoncteur était coupé.

À lire Une prime de pouvoir d’achat à 10 000 euros, les français concernés

Enedis a donc calculé le montant excessif qu’il devait rembourser. En novembre 2022, la cliente a sollicité l’aide de l’antenne locale de l’association de défense des consommateurs.

En début d’année 2023 seulement, après une procédure de six ans, elle a reçu un remboursement de 4 320 euros, auxquels s’ajoutent 300 euros de dédommagement. Une histoire étonnante, qui, selon l’association, est loin d’être un cas isolé.