Michel-Edouard Leclerc prévient les Français pour leurs achats de Noël

Les prix vont-ils encore flamber à l'approche des fêtes ? Michel-Edouard Leclerc répond à la question et se veut rassurant !

© Michel-Edouard Leclerc prévient les Français pour leurs achats de Noël

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Ce Noël 2023 sera-t-il encore marqué par la hausse des prix ? Pas si sûr selon Michel-Edouard Leclerc qui est plutôt optimiste sur la situation. À moins que…

Des fêtes plus abordables cette année

L’année s’achève alors que l’inflation est toujours au cœur des préoccupations des Français. Même si celle-ci a accusé une légère baisse sur le prix de l’énergie, elle reste forte sur l’alimentaire.

Ce qui fait craindre un Noël 2023 au rabais pour pas mal de consommateurs. Selon un sondage OpinionWay pour Sofinco, 345 euros est le budget moyen que les Français sont prêts à dépenser pour les fêtes.

À lire Facture de Gaz: cette hausse exceptionnelle en juillet 2024 pour tous les Français

De manière générale, si les consommateurs comptent faire attention aux dépenses, ils ne veulent pas non plus totalement se priver. Cette année, pas question donc de faire l’impasse sur les produits de luxe.

Foie gras, caviar, champagne… Tous ces mets délicieux atterriront bien sur la table. C’est en tout cas la promesse que font les enseignes Leclerc. Pour être moins cher que les autres, la marque est prête à des sacrifices.

« L’inflation sera de moins de 5 % en moyenne sur les produits festifs. Nous allons faire tous les efforts nécessaires pour continuer à être les moins chers. Notamment en prenant sur nos marges », expliquait récemment Fabrice Hersent, président des marques de distributeurs.

En supermarché, les clients pourront ainsi trouver des noix de Saint-Jacques à moins de 8 euros les 300 g. Ou encore du Crémant d’Alsace à moins de 6 euros. Un bon point pour alléger le coût du repas.

À lire Retraite Agirc-Arrco: qui va toucher le bonus temporaire prévu en 2024 ?

De son côté, Michel-Edouard Leclerc a aussi voulu se montrer rassurant. Le patron des supermarchés Leclerc est très souvent l’invité des médias. Celui-ci n’hésite à donner son avis sur la situation économique et à faire quelques prévisions.

Michel-Édouard Leclerc confiant pour ce Noël ?

Il avait ainsi récemment annoncé une baisse des prix sur les jouets de Noël. « Tout ce qui est non alimentaire vont carrément baisser. Il y a des vraies baisses », assurait-il sur France Info.

Invité cette semaine sur BFM TV, Michel-Edouard Leclerc a encore fait preuve d’optimisme. Interrogé sur le saumon et les autres aliments incontournables de Noël, il s’est montré confiant.

« Les prix en rayons ne bougeront pas. Sauf s’il y a trop de stock », a fait savoir le patron des magasins Leclerc. Ce dernier persiste et signe : excepté trop-plein de stock, aucune envolée des prix n’est à craindre dans les prochains jours.

À lire Une prime de pouvoir d’achat à 10 000 euros, les français concernés

Une bonne nouvelle pour les ménages qui vont donc pouvoir réveillonner, sans se ruiner. Et les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Michel-Edouard Leclerc prévoit une amélioration de la situation des Français dès « février-mars 2024 ». Car c’est à cette période qu’un vrai plafonnement des prix sera mis en place.

La fin de l’inflation en 2024 ?

Une situation qui réjouit l’homme d’affaires qui reste malgré tout critique. « Les pouvoirs publics ont fait un déni d’inflation. Il aurait fallu que tous les industriels se mettent en mode combat dès le début des achats des matières premières. Ainsi, nous n’aurions pas eu à répercuter aux consommateurs des hausses qui étaient pour beaucoup spéculatives ».

Le début de l’année 2024 devrait donc réconcilier les consommateurs français avec les achats et les courses. La facture à la caisse devrait connaitre une légère baisse. Ce qui devrait soulager les budgets les plus serrés.

Il faudra toutefois faire avec encore un peu d’inflation. Car celle-ci n’aura malgré tout pas totalement dit son dernier mot en 2024. Affaire à suivre donc…

À lire Cette aide que des millions de parents vont toucher augmente et son nouveau montant