CAF: qui va toucher cette aide de 600 euros versée à des millions de Français ?

Une aide de la CAF, d'un montant de 600 euros, sera bientôt proposée aux Français. D'ailleurs, des millions de personnes seront concernées.

© CAF qui va toucher cette aide de 600 euros versée à des millions de Français

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

La fin d’année approche et avec elles, les aides de la CAF. Cette année encore, l’organisme proposera une somme de 600 euros à des millions de Français éligibles.

Des aides de la CAF proposées par la CAF en fin d’année

À l’approche de Noël, les dépenses des Français vont exploser. C’est pourquoi la CAF se tient à leurs côtés pour financer une partie de certains achats onéreux.

Cette année encore, des millions d’allocataires devraient bénéficier cette année encore d’une prime de Noël. Elle est destinée aux foyers les plus modestes.

À lire EuroMillions: ce couple décroche le gros lot et perd tout à cause de 3 euros

Les personnes éligibles aux allocations sont les allocataires du RSA, de l’allocation spécifique de solidarité (ASS). Mais aussi de l’allocation équivalent retraite (AER) ou de la Prime forfaitaire pour reprise d’activité.

D’ailleurs, le versement de la CAF a lieu en général mi-décembre, en une seule fois, sans avoir à faire de démarche particulière. Cette année encore, la prime de Noël 2023 devrait être envoyée aux bénéficiaires les 15 et 16 décembre.

Le montant de la prime se voudra de 152.45 €, pour une personne vivant seule. Le montant peut aller jusqu’à 442.10 € selon la composition de votre famille.

Et pour les bénéficiaires de l’ASS ou l’AER, le montant est de 152.45 €, quelle que soit la composition de votre foyer. Pour connaître votre montant, vous pouvez vous rapprocher de la CAF de votre région.

À lire Leroy Merlin lance l’abri de jardin le plus polyvalent

Des coups de pouce utiles

Cette année, une prime exceptionnelle pour les familles monoparentale sera proposée. Suite à un amendement déposé sur le projet de loi de finances 2023, les familles monoparentales les plus modestes pourraient toucher une aide dégressive de la CAF.

Cette dernière se veut donc comprise entre 115 et 200 euros en fonction de leurs conditions de ressources. Il y a également la prime de partage de la valeur qui se voudra versée encore une fois.

En effet, les entreprises peuvent donc la mettre en place chaque année, selon des conditions évolutives. Cette prime CAF reste donc facultative et à la discrétion de l’employeur.

En 2022, elle pouvait ainsi s’élever jusqu’à 3 000 euros pour les salariés gagnant jusqu’à trois fois le SMIC. Et ce, sans se voir soumise à l’impôt sur le revenu, ni aux cotisations sociales.

À lire Diego El Glaoui en plein bad buzz après avoir manqué de respect à Iris Mittenaere

Ce montant maximum se veut porté à 6 000 euros en cas de signature d’un accord d’intéressement, ou versement par un organisme d’intérêt général, ou versement aux travailleurs handicapés relevant d’un ESAT. En 2024, l’exonération ne concernera que les cotisations sociales et pas l’impôt sur le revenu.

Une aide de 600 euros pour des millions de Français

Parmi les autres aides proposées aux Français, il y a ce coup de pouce de la CAF, de 600 euros pour les familles aux faibles revenus et qui sont victimes de violences conjugales. Selon Aurore Berger, Ministre de la Solidarité et des Familles, cette aide est très précieuse.

Elle va permettre aux personnes concernées de pouvoir se reconstruire. À partir du 1ᵉʳ décembre 2023, dans tout notre pays ou en ligne, les femmes victimes de violences pourront solliciter cette assistance d’urgence qui pourra automatiquement se voir versée.

Un minimum de 600 euros se veut désormais garanti par la CAF. En moyenne, une femme victime de violences effectuera sept allers-retours entre le moment où elle décide de quitter son conjoint et celui où elle passe à l’action.

À lire Il gagne 300 000 euros au PMU et ne peut pas toucher cette somme à cause de sa banque

Le versement de cette aide s’effectue donc grâce à des critères d’éligibilité précis. Il faut ainsi déposer une plainte, obtenir une ordonnance de protection et faire un signalement auprès du parquet.

La Caisse d’Allocations Familiales réclamera d’ailleurs un justificatif daté de moins de douze mois à partir de la date de sollicitation. La CAF exprime également que la requérante « peut être en union conjugale ou avoir déjà pris ses distances avec la personne violente, à condition que ces violences soient survenues moins d’un an avant la sollicitation ».

Divertissons Nous est un média indépendant. Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités :