Pôle Emploi: voici le vrai nombre minimum d’heures de travail pour toucher le chômage !

Si vous voulez avoir les aides de Pôle Emploi, voici le nombre minimum d’heures que vous devez travailler pour toucher quelque chose.

© Pôle Emploi voici le vrai nombre minimum d’heures de travail pour toucher le chômage !

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Chaque mois, Pôle Emploi verse une allocation aux demandeurs d’emploi qui remplissent les conditions d’attribution. Cela leur permet d’essayer de bouler leur budget du mois. Mais alors, quelles sont-elles ? DivertissonsNous vous dit tout !

Pôle Emploi change son mode opératoire

Ce n’est un secret pour personne. Depuis le 1ᵉʳ février 2023, les règles d’indemnisation ont évolué concernant le calcul de la durée de l’allocation d’aide au retour à l’emploi.

En effet, en début d’année, le calcul de la durée d’indemnisation pour l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE) a évolué. Et les conditions d’attribution se sont durcies.

À lire Allocation chômage: 1 demandeur d’emploi sur 3 touché par la réforme et très agacé

Désormais, la durée d’indemnisation ne pourra pas être inférieure à 182 jours, ce qui représente environ six mois d’indemnisation. Justement, comment cette dernière est-elle calculée ?

Sachez que désormais, la durée d’indemnisation par Pôle Emploi peut se voir complétée dans deux situations. Si vous arrivez à la fin de vos droits, votre durée d’indemnisation peut être complétée, à condition de suivre une formation qualifiante d’au moins six mois.

Il faut que cette formation s’inscrive dans le projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE). Cette dernière se veut élaborée avec votre conseiller.

Ce complément peut aussi se voir versé si vous avez déménagé et que vous résidez en Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Barthélemy. Saint-Martin à la fin de vos droits, par exemple.

À lire France Travail: les chômeurs vont vivre un enfer avec les nouvelles réformes

Sachez que dans tous les cas, le nombre de jours complémentaires se veut calculé « par rapport à votre durée initiale d’indemnisation », précise Pôle Emploi sur son site internet. Le montant du complément est le même que le dernier montant d’allocation versé. Eh oui.

Des règles qui changent pour tous

Ces nouvelles règles de Pôle Emploi s’appliquent pour les personnes en fins de contrat de travail à compter du 1ᵉʳ février 2023. En revanche, ces règles ne s’appliquent pas à certains publics spécifiques.

Les demandeurs d’emploi qui vivent en outre-mer (Guadeloupe, Guyane. Martinique. Réunion, Saint-Pierre-et-Miquelon. Saint-Barthélemy, Saint-Martin) à la date de leur ouverture de droit, ne sont pas concernés.

Certains secteurs d’activité ou professions se voient aussi concernés tels que les intermittents du spectacle, les marins pêcheurs. Les ouvriers dockers occasionnels ou encore certains salariés expatriés qui relèvent de règles particulières ne se disent pas non plus concernés.

À lire Aides financières: ce site permet de savoir en 2 clics si vous pouvez toucher jusqu’à 60 aides

Le contrat de sécurisation professionnelle (CSP), auquel les salariés adhèrent après un licenciement économique, se veut, lui aussi, soumis à une réglementation particulière. En revanche, la plupart des règles d’indemnisation ne changent pas.

Cela signifie que les conditions pour pouvoir ouvrir des droits à l’ARE sont les mêmes. La durée d’affiliation, c’est-à-dire la durée minimale de travail pour pouvoir recevoir l’ARE de Pôle Emploi, qui reste fixée à six mois.

Le nombre d’heures à respecter pour toucher l’argent de Pôle Emploi

Vous le savez, Pôle emploi a revalorisé le montant de l’allocation chômage de 1,9 % depuis le 1ᵉʳ avril 2023. Cela permet aux demandeurs d’emploi de faire face à l’inflation.

Mais alors, qu’en est-il du nombre d’heures minimum qu’il faut travailler pour percevoir l’ARE ? Le mardi 12 septembre, les partenaires sociaux avaient rendez-vous au siège du Medef. Pour entamer des négociations.

À lire Aides financières: ces 9 allocations supprimées si vous ne respectez pas ces conditions

Pour percevoir l’assurance chômage, il faut remplir plusieurs conditions et avoir suffisamment cotisé. Avant 2019, le demandeur d’emploi devait avoir travaillé au moins quatre mois. Sur les 28 derniers mois.

Depuis le 1ᵉʳ novembre 2019, la durée a changé. Il faut donc avoir travaillé au moins six mois au cours des 24 derniers mois. Ce qui correspond alors à 130 jours travaillés. Et 910 heures travaillées. Pour les salariés de plus de 53 ans à la fin de leur dernier contrat, la période de référence s’étend ainsi sur les 36 derniers mois.