Ne vous faites plus avoir par cette terrible arnaque sur les œufs au supermarché

Une nouvelle arnaque aux œufs a été détectée ! En quoi consiste-t-elle ? Comment ne pas se faire avoir ? Voici ce qu'il faut savoir.

© Ne vous faites plus avoir par cette terrible arnaque sur les œufs au supermarché

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Alerte nouvelle arnaque ! Cette fois-ci, ce sont vos œufs qui sont visés. En quoi consiste-t-elle ? Comment ne pas se faire avoir ? Voici tout ce que vous devez savoir !

Une arnaque aux œufs ?

Les arnaques sévissent de plus en plus en France. Elles touchent différents domaines. Et les consommateurs doivent garder l’œil ouvert pour éviter de se faire avoir et tomber dans le piège.

Depuis quelque temps, c’est une nouvelle arnaque aux œufs qui fait couler beaucoup d’encre. L’histoire peut sembler assez étonnante. Mais vous allez vite vous rendre compte que vous avez peut-être déjà été victime de cette escroquerie.

À lire Pension retraite: la date officielle de la hausse en 2024, les Français concernés

Un consommateur a découvert une irrégularité intrigante en achetant ses œufs chez Carrefour. En effet, le poids de ceux-ci l’a beaucoup interpellé.

Ce client, prénommé Gaël, a décidé de partager sa mésaventure sur les réseaux sociaux. Il explique avoir acheté une boites de 18 œufs au supermarché Carrefour.

Il remarque alors que le prix est identique d’une semaine à l’autre. Une bonne nouvelle, tant qu’il n’y a pas de hausse ! Mais en réalité, le client va aussi remarquer que le poids change.

En effet, malgré le même prix affiché, le poids des œufs qu’il achète diminue. Et beaucoup de consommateurs crient à l’arnaque ! Ce qui ne semble donc pas logique. Puisqu’il paye le même prix, pour avoir moins de quantités !

À lire CAF: plus besoin de faire la demande pour toucher ces aides et allocations

Intrigué, il va donc partager sa trouvaille sur les réseaux sociaux. Les internautes n’ont pas manqué de répondre en masse à cette découverte intrigante. Si bien que Carrefour a dû donner des explications pour calmer ses clients indignés. Alors pourquoi cette différence ?

Carrefour s’explique

Suite à la découverte d’un client de Carrefour pointant du doigt une arnaque aux œufs, le supermarché a été obligé de répondre. Pour se défendre, l’enseigne explique que cela était nécessaire pour garantir la disponibilité des œufs de tous calibres en cette période de crise.

Cette pratique est appelée la shrinkflation. Elle consiste à baisser les quantités d’un produit pour en limiter le coût de production. Derrière, le prix affiché en rayon reste le même. Le client a donc l’impression de ne pas payer plus cher ses produits. Alors qu’en réalité, il paye autant pour avoir moins de quantités.

Certains clients voient cela comme une arnaque. Mais il faut savoir qu’elle s’applique à de nombreux produits. En effet, les œufs chez Carrefour ne sont pas les seuls à avoir subi cela.

À lire Le montant du revenu minimum pour vivre heureux en France selon l’INSEE

C’est d’ailleurs l’association FoodWatch qui a lancé l’alerte sur cette sorte d’arnaque. Les consommateurs ont l’impression de ne pas faire face à l’inflation et de payer les mêmes prix. Mais en réalité, il paye plus cher pour avoir moins de produits !

Il faut savoir que cette pratique n’est pas illégale. Mais le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a tout de même pointé du doigt ces pratiques qu’il qualifie d’abusives.

Il voudrait d’ailleurs imposer aux marques l’obligation d’indiquer tout changement concernant leurs produits sur les emballages. Notamment le changement de grammage !

Depuis le mois de septembre dernier, Carrefour, sous la direction d’Alexandre Bompard, a mis en place un nouveau système d’étiquetage pour guider les consommateurs. Ces derniers peuvent donc désormais savoir si la quantité du produit qu’ils ont l’habitude d’acheter a changé. Cela permet d’éviter cette terrible arnaque.

À lire Aides et allocations CAF: gros changement sur les versements

Aujourd’hui, face à l’inflation, les consommateurs doivent être vigilants à ce qu’ils achètent. En effet, les fabricants veulent aussi faire des économies. Ils diminuent donc les quantités de leurs produits sans baisser le prix, ni leur marge.