CAF: tout savoir sur cette hausse de 30 % des aides pour soutenir les parents

La CAF ne laissera pas les parents dans un coin. En 2024, l'organisme compte bien augmenter de 30 % les allocations pour les aider.

© CAF tout savoir sur cette hausse de 30 % des aides pour soutenir les parents

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les aides de la CAF seront toujours au rendez-vous en 2024. D’ailleurs, le gouvernement a prévu d’aider les familles avec des enfants encore plus qu’auparavant.

Des aides de la CAF pour les familles

Chaque mois, le gouvernement propose des aides CAF nombreuses pour les familles. C’est le cas par exemple du complément familial, qui est une aide d’un montant de 184,81 € par mois.

Vous pouvez en bénéficier si vous avez au moins trois enfants à charge de plus de 3 ans et de moins de 21 ans. Et si vos ressources ne dépassent pas les plafonds en vigueur, par rapport à votre situation familiale.

À lire Le chèque énergie annulé à cause du Fisc, faites vite une réclamation

Si vous vivez en couple avec un seul revenu d’activité et des ressources comprises entre 19 915 € et 39 822 € pour trois enfants, vous pourrez en bénéficier auprès de votre CAF. Si vous vivez en couple avec un seul revenu d’activité et des ressources comprises entre 23 234 € et 46 459 € pour quatre enfants, alors vous y avez le droit.

Concernant les allocations familiales, vous y avez automatiquement droit dès le mois qui suit la naissance de votre 2ᵉ enfant. Et ce, jusqu’aux 20 ans de votre dernier enfant à charge.

D’ailleurs, ces dernières sont cumulables avec toutes les autres aides. Son montant dépend du nombre d’enfants et de vos ressources, car si ces dernières sont inférieures ou égales à 71 194 €, elles vont de 141,99 € mensuels pour deux enfants à 323,91 € par mois avec trois enfants, puis 181,92 € par enfant en plus.

Des coups de pouce nombreux en 2024

Il y a quelques jours, Aurore Bergé a fait part d’un plan pour raffermir l’autorité parentale en France. Parmi les mesures prévues figure une hausse des moyens mis à la disposition de la CAF.

À lire Tout savoir sur les aides financières pour partir en vacances cet été

En effet, entre un congé familial, des punitions pour les parents irresponsable. Ou encore un tour de France pour la parentalité, la ministre est visiblement bien décidée à engager tous les efforts nécessaires pour responsabiliser les parents en France. Et certains parents risquent de perdre leurs aides de la CAF.

Dans son discours, Aurore Bergé a soutenu sa position de déployer tous les moyens nécessaires pour atteindre son objectif. La ministre cible en premier lieu les parents irresponsables, notamment les familles monoparentales avec le père absent.

La ministre prévoit ainsi de mettre à la disposition de ces parents tous les moyens requis pour qu’ils puissent mieux encadrer leurs enfants. Elle prévoit donc d’inclure dans son projet des travaux d’intérêt général pour sanctionner les parents défaillants.

Une contribution financière pour les parents d’enfants qui sont coupables de dégradations auprès d’une association de victimes sera aussi applicable. La ministre prévoit donc aussi une amende pour les parents qui sont absents aux audiences de leurs enfants.

À lire CAF: ces français qui recevront les allocations sans en faire la demande en 2024

Une hausse de 30 % des aides sociales

« Il est hors de question que les parents deviennent les oubliés de nos politiques publiques. Nous avons besoin d’eux, nous devons agir avec eux », a-t-elle ajouté. Aurore Bergé a ainsi promis de procéder à une hausse de 30% des dispositions de la CAF la plus proche de chez vous.

Et ce, pour mieux soutenir les parents dans le cadre de son projet. Cette initiative sera prise à compter de 2023 et devrait se poursuivre jusqu’en 2027.

La ministre a donc décidé de s’engager à mettre en place une aide financière pour aider les parents à prendre un congé parental revu d’ici à 2025. « Le but est de leur délivrer un congé parental plus simple et plus flexible. Avec une indemnisation plus importante par rapport au congé parental actuel », a-t-elle stipulé.

Cette décision devrait ainsi profiter aux parents qui ont du mal à encadrer leurs enfants, et surtout pour ceux qui élèvent seuls leur descendance. Les familles monoparentales seront au cœur de ses préoccupations en 2024.

À lire Alerte arnaque: ils vous volent de l’argent juste en passant à coté de vous et sans vous toucher