RSA: le montant de l’aide de la CAF après la hausse et les Français concernés

La CAF attribue le RSA aux ménages les plus démunis. Découvrez qui peut bénéficier d’une aide majorée et les montants qu’ils percevront.

© RSA: le montant de l’aide de la CAF après la hausse et les Français concernés

Voir le sommaire Ne plus voir le sommaire

Les citoyens français en situation précaire peuvent compter sur les aides de la CAF pour arrondir leurs fins de mois. Parmi ces allocations, le RSA s’adresse aux personnes qui ont très peu ou quasiment pas de revenus. Le montant du RSA perçu leur garantit un revenu minimum pour leur permettre de subsister. Et ce, jusqu’à ce que leur situation s’améliore.

Certains allocataires ont droit au RSA majoré. Voici les conditions à respecter pour en bénéficier et les montants de l’aide majorée.

Le RSA comme bouée de sauvetage pour les familles les plus démunies

Tous les mois, la CAF verse le RSA aux familles en situation de grande précarité. Cette aide précieuse se destine aux allocataires qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins. Et ce, en raison de ressources insuffisantes ou d’une absence totale de revenus. Alors, pour prétendre à cette aide, il faut remplir des critères stricts.

À lire Cette grosse amende si vous faites pipi dans l’eau dans cette station balnéaire très connue

L’attribution du RSA implique des conditions d’âge. Les bénéficiaires doivent avoir 25 ans ou plus pour toucher cette aide. Il faut également qu’ils habitent en France de manière régulière.

Pour offrir les mêmes chances à tout le monde, la CAF propose aussi le RSA aux ressortissants étrangers. Cependant, ces derniers doivent pouvoir justifier d’un titre de séjour valide pour avoir droit à l’allocation.

Pour le plus grand bonheur des allocataires, la CAF a décidé de revaloriser le montant du RSA. Le montant de la hausse s’élève à 4,6 % et les bénéficiaires de l’aide ont déjà pu en profiter depuis le versement de mai.

La CAF a pris cette décision pour permettre aux ménages modestes de conserver leur pouvoir d’achat. Et par la même occasion de rehausser leur niveau de vie.

À lire CAF: ces gros changements sur les aides sociales avec la solidarité à la source

Après la hausse de 4,6 %, le montant du RSA pour une personne seule sans enfant se situe aujourd’hui à 635,71 euros. Un couple, quant à lui, touchera 953,57 euros, le même montant qu’une personne seule avec un enfant à charge.

Pour un couple avec un enfant, la CAF attribue la somme de 1 144,28 euros. Au fur et à mesure que le nombre de personnes à charge augmente, le montant du RSA augmente aussi. A partir du 3ᵉ enfant, un couple touchera 254,28 euros par enfant supplémentaire.

Les conditions d’éligibilité et les montants après majoration

Comme les montants du RSA peuvent ne pas leur, les personnes qui se retrouvent dans une situation particulière peuvent bénéficier d’une majoration.

Parmi les allocataires qui ont droit à une aide majorée, il y a les parents isolés. Cette appellation désigne les parents qui élèvent seuls leurs enfants. Ils peuvent se retrouver dans cette situation après une séparation, le décès de leurs conjoints ou encore l’abandon de l’enfant par l’autre parent.

À lire LEP: 12 millions de Français vont perdre beaucoup d’argent à cause du nouveau taux

Notez que pour les parents isolés, il faut avoir moins de 25 ans pour toucher le RSA majoré.

Le montant du RSA majoré pour un parent isolé avec un enfant s’élève à 1 088,44 euros.

Si vous faites partie des parents considérés comme isolés, vous pouvez demander le RSA majoré à la naissance de l’enfant. La demande peut aussi se faire après la séparation ou le décès de votre conjoint.

La CAF vous versera le montant majoré pendant une période de 12 mois. Si vous vous remariez ou que vous vous pacsez, la CAF cessera de vous verser le RSA majoré.

À lire AAH: la liste complète des avantages de toucher cette allocation CAF

Toutefois, vous pourrez toujours bénéficier du RSA non-majoré, si votre situation vous rend éligible.

Les femmes enceintes ont également le droit de percevoir le RSA majoré. Et ce, dès le débit de la grossesse si leurs revenus se révèlent inférieurs au montant majoré.

Pour les femmes enceintes éligibles, le montant de l’aide passe à 816,33 euros.